Docteur YAKOUBI Mohand
Légionellose : ce que je dois savoir - Docteur YAKOUBI Mohand - Docvadis

Légionellose : ce que je dois savoir

La légionellose est une infection pulmonaire touchant principalement les personnes fragilisées. Sa prévention passe par des mesures d’entretien simples mais régulières des systèmes de distribution d’eau et de climatisation.

On vient de me diagnostiquer une légionellose, qu’est-ce que c’est ?

La légionellose, ou maladie du légionnaire, est une infection pulmonaire due à une bactérie appelée legionella pneumophila et dont les principales manifestations sont pulmonaires. Son nom provient de sa découverte lors d’une épidémie survenue au cours d’un congrès de l’American Legion, une association de vétérans de l’armée américaine.La maladie peut être bénigne, voire passer presque inaperçue, mais elle peut également être responsable de complications graves, notamment chez les personnes fragiles (patients âgés, baisse des défenses immunitaires).Ses premiers symptômes font penser à la grippe : fièvre, toux, douleurs abdominales et musculaires, maux de tête, nausées et vomissements, fatigue…En l’absence de traitement, la maladie peut entraîner une diminution très importante de la capacité respiratoire, bloquer le fonctionnement des reins et  provoquer un coma. Chez des personnes fragiles, la légionellose est une maladie qui peut être mortelle.En raison de sa gravité et de son mode de transmission, elle fait partie des maladies à déclaration obligatoire auprès des organismes chargés de sa surveillance. Cette déclaration est faite par le médecin.

Quels sont les facteurs qui ont favorisé ma maladie ?

La légionellose touche essentiellement les personnes fragilisées : défenses de l’organisme affaiblies (immunodéficience, fragilité pulmonaire, personnes âgées, diabétiques…).En premier lieu, sachez que la légionellose ne se transmet pas d’un individu à l’autre. Ce n’est pas une maladie contagieuse.La légionelle se développe dans l’eau tiède (entre 25° et 45°C) et stagnante. Elle peut ainsi être présente dans un réseau d’eau chaude collectif mal conçu ou, le plus fréquemment, dans les circuits de climatisation.Les systèmes aéro-réfrigérants situés sur les tours d’habitation et de bureaux ou sur certainesusines sont souvent responsables. Leur utilisation conduit à la formation de bruines fines renfermant de petites gouttelettes d’eau chargées de bactéries évacuées au niveau des toits et dispersées par le vent. Un système mal entretenu peut entraîner une contamination à l’intérieur même du bâtiment, mais aussi à distance, dans les bâtiments voisins.

Quel traitement vais-je suivre ?

La légionellose est une maladie qui nécessite le plus souvent une hospitalisation. Le traitement repose sur la prise d’antibiotiques administrés par voie orale (par la bouche) ou intraveineuse (par perfusion).Le traitement antibiotique doit durer au moins 3 semaines, période au bout de laquelle vous devriez être totalement rétabli(e).Dans le cas d’un traitement prolongé après la période d’hospitalisation, conformez-vous strictement à la prescription de votre médecin.

Quelles précautions puis-je prendre pour éviter d’attraper à nouveau la légionellose ?

Chez vous : la contamination d’une installation individuelle est rare, la température n’étant pas maintenue à un niveau suffisant pour permettre le développement de la bactérie. Elle n’est toutefois pas impossible. Pour éviter d’attraper ce type de maladie, la prudence s’impose. Il est alors conseillé de nettoyer, de détartrer et de désinfecter régulièrement, 1 ou 2 fois par an, vos installations : robinetterie, pommeau et flexible de douche… Il est nécessaire de faire régulièrement entretenir votre ballon d’eau chaude (purge et détartrage) et de maintenir l’eau contenue à une température supérieure à 50°, au-delà de laquelle la bactérie ne peut plus se développer. Si votre installation n’a pas été utilisée pendant une longue période (maison secondaire, retour de vacances), laissez couler l’eau quelques minutes sans rester à proximité. Les points d’eau inutilisés doivent être supprimés. Si vous disposez d’un système de climatisation, faites-le entretenir régulièrement par un professionnel.

La légionellose est une maladie infectieuse pulmonaire qui peut être grave. Tout cas de légionellose doit être immédiatement déclaré par le médecin au médecin inspecteur départemental de la santé publique ou à celui désigné par arrêté préfectoral (Art. R3113-CSP). Il entraîne une enquête destinée à identifier précisément la source de la contamination pour traiter le problème.

-

6 VOIE MORT RU,
91310 LONGPONT SUR ORGE, France

Contacts

  • Fixe : 0169014528

Hôpital privé Jules Vallès

38 Avenue Jules Vallès,
91200 Athis-Mons, France

Contacts

  • Fixe : 0160485125

Documents similaires

  • Quelles peuvent être les complications du surpoids de mon enfant ?

    En examinant votre enfant, votre médecin va rechercher d’éventuelles complications de son surpoids voire de son obésité. Des examens complémentaires et le recours à des spécialistes peuvent être nécessaires.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite
  • Quiz Hépatite C : connaissez-vous bien votre maladie ?

    Vous avez contracté une hépatite C et votre médecin vous a expliqué les implications pour votre santé ainsi que les modes de transmission de la maladie. Avez-vous bien compris et retenu toutes les informations essentielles ? Evaluez vos connaissances grâce à ce test.

    Lire la suite
  • J’ai un psoriasis, pourquoi dois-je consulter plusieurs spécialistes ?

    Dans la très grande majorité des cas, le psoriasis se manifeste par des symptômes cutanés. Les cellules de l’épiderme se renouvellent trop rapidement et forment des squames à la surface de la peau. Mais vous devez savoir qu’en réalité, le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique qui, au cours de son évolution, peut toucher non seulement la peau mais aussi d’autres organes. C’est pourquoi il faut être attentif à l’apparition de symptômes autres que cutanés ; symptômes pour lesquels vous serez peut-être appelé à consulter différents spécialistes, de même si vous avez des problèmes de poids ou si vous êtes fumeur.

    Lire la suite
  • Cancer des ovaires : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement la localisation, l'évolution et l'extension du cancer des ovaires à d'autres organes. Le plus souvent, le cancer apparaît sous forme d'un kyste sur un ovaire ou sur les deux. La tumeur peut grossir, se développer et, parfois, s'étendre à d'autres organes. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées dans votre parcours.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale