Docteur YAKOUBI Mohand
Cancer de la vessie : je comprends sa définition et ses symptômes - Docteur YAKOUBI Mohand - Docvadis

Cancer de la vessie : je comprends sa définition et ses symptômes

Très rare avant 40 ans, le cancer de la vessie touche plus souvent les hommes que les femmes à partir de la cinquantaine. C’est la seconde forme de cancer de l’appareil urinaire chez l’homme, après la prostate.

Comment fonctionne la vessie ?

La vessie est l’organe situé dans l’abdomen, au-dessus de la prostate chez l’homme et sous l’utérus chez la femme. Les urines produites par vos reins, sont amenées par deux canaux (uretères) pour être stockées dans la vessie.La vessie est constituée d’une paroi flexible puis de tissus musculaires qui peuvent se contracter ou se distendre selon les besoins et la quantité d’urine contenue.

 

Un traitement de votre carence en fer peut vous être prescrit. Certains aliments riches en fer sont recommandés : apprenez à les connaître

Qu’est-ce que le cancer de la vessie ?

Des cellules cancéreuses apparaissent et se développent dans la vessie, le plus souvent dans le tissu qui constitue la paroi interne.Il existe deux types de cancer de la vessie. Le cancer appelé « superficiel » et le cancer dit « infiltrant ». Ces appellations correspondent aux modalités de développement des cellules.Soit les cellules cancéreuses restent dans le tissu « superficiel » de la paroi interne, soit elles évoluent vers les tissus musculaires de la vessie.

 Ce cancer peut être superficiel ou pénétrer les couches plus profondes vers les organes proches de la vessie

 

Ce cancer peut être superficiel ou pénétrer les couches plus profondes vers les organes proches de la vessie

Que signifient le grade et le stade de la maladie ?

Le grade décrit l’importance des anomalies cellulaires présentes dans la tumeur. Il est d’autant plus élevé que les cellules sont anormales. Le stade définit la profondeur (l’infiltration) de la tumeur au niveau de la paroi musculaire de la vessie (paroi vésicale).

Quelles sont les causes ?

Il n’y a pas de cause réelle directe mais il existe des facteurs de risques qui peuvent favoriser la survenue d’un cancer de la vessie. Le tabac est certainement le facteur de risque le plus important. Il serait la cause de plus d’un cancer de la vessie sur deux.Certaines substances ou certains produits chimiques utilisés dans un cadre professionnel peuvent augmenter le risque de cancer. Il s’agit de substances employées dans les industries chimiques, du textile, du caoutchouc et d’autres composants comme le goudron.Les infections urinaires répétées et insuffisamment soignées peuvent également augmenter le risque.D’autres facteurs sont cités comme autant de risques supplémentaires. La consommation importante de café est souvent mise en cause.Par ailleurs, le risque semble accru si un des membres de votre famille a déjà développé ce type de cancer.

Quels sont les symptômes ?

Le cancer de la vessie peut commencer à se développer sans aucun symptôme. Le premier symptôme qui apparait est la présence de sang dans les urines (hématurie). Celle-ci est plus ou moins importante et plus ou moins visible. Le saignement survient le plus souvent à la fin du jet, on parle alors d’hématurie terminale.D’autres symptômes sont associés aux saignements :

  • Douleurs ou sensations de brûlures au moment d'uriner.

  • Besoin d’uriner plus fréquemment dans la journée et la nuit.

  • Impression de ne pas avoir vidé complètement sa vessie après avoir uriné.

Comment le dépister ?

Il n’y a pas de campagne nationale de dépistage comme pour d’autres cancers.Lors de consultation de médecine du travail, l’analyse des urines comprend la recherche de sang. Si du sang estdétecté dans vos urines, le médecin du travail vous demandera alors de consulter rapidement votre médecin traitant et de lui en faire part.Dans tous les cas, la présence de sang dans les urines et les causes éventuelles seront confirmées par un examen cytobactériologique des urines (ECBU).

Il est important de diagnostiquer le cancer de la vessie de manière précoce pour augmenter les chances de réussite du traitement. L’apparition d’un symptôme évocateur, notamment la présence de sang, même si elle n’est pas continue, doit faire consulter.

La présence de sang dans les urines peut être la conséquence de calculs ou d’infections. Les examens complémentaires permettront d’identifier ou non, un cancer de la vessie.

-

6 VOIE MORT RU,
91310 LONGPONT SUR ORGE, France

Contacts

  • Fixe : 0169014528

Hôpital privé Jules Vallès

38 Avenue Jules Vallès,
91200 Athis-Mons, France

Contacts

  • Fixe : 0160485125

Documents similaires

  • Légionellose : ce que je dois savoir

    La légionellose est une infection pulmonaire touchant principalement les personnes fragilisées. Sa prévention passe par des mesures d’entretien simples mais régulières des systèmes de distribution d’eau et de climatisation.

    Lire la suite
  • Quelles peuvent être les complications du surpoids de mon enfant ?

    En examinant votre enfant, votre médecin va rechercher d’éventuelles complications de son surpoids voire de son obésité. Des examens complémentaires et le recours à des spécialistes peuvent être nécessaires.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite
  • Quiz Hépatite C : connaissez-vous bien votre maladie ?

    Vous avez contracté une hépatite C et votre médecin vous a expliqué les implications pour votre santé ainsi que les modes de transmission de la maladie. Avez-vous bien compris et retenu toutes les informations essentielles ? Evaluez vos connaissances grâce à ce test.

    Lire la suite
  • J’ai un psoriasis, pourquoi dois-je consulter plusieurs spécialistes ?

    Dans la très grande majorité des cas, le psoriasis se manifeste par des symptômes cutanés. Les cellules de l’épiderme se renouvellent trop rapidement et forment des squames à la surface de la peau. Mais vous devez savoir qu’en réalité, le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique qui, au cours de son évolution, peut toucher non seulement la peau mais aussi d’autres organes. C’est pourquoi il faut être attentif à l’apparition de symptômes autres que cutanés ; symptômes pour lesquels vous serez peut-être appelé à consulter différents spécialistes, de même si vous avez des problèmes de poids ou si vous êtes fumeur.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale