Docteur YAKOUBI Mohand
Hygiène intime : que penser des lingettes ? - Docteur YAKOUBI Mohand - Docvadis

Hygiène intime : que penser des lingettes ?

Pratiques et faciles à utiliser, les lingettes intimes font le bonheur des petites pauses fraîcheur. A la manière des savons spécifiques, elles respectent le pH des muqueuses vaginales. Pour autant mieux vaut utiliser ces lingettes avec parcimonie.

Pour se sentir propre tout en préservant l’équilibre de la flore vaginale, une toilette quotidienne de la vulve suffit. Mieux vaut oublier le gant, véritable nid à microbes, et se laver simplement avec la main. Rangez aussi les produits non dédiés type gels douche classiques et savon de Marseille : ils ont tendance à décaper le film hydrolipidique recouvrant les muqueuses et à favoriser les irritations. L’idéal ? Un produit spécifique au pH identique à celui de la zone intime (grandes et petites lèvres, région anale), c’est-à-dire compris entre 4,8 et 8. Les femmes sujettes aux mycoses à répétition préféreront toutefois un produit d’hygiène intime au pH compris entre 7 et 9 pour éviter les récidives. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Le reste du temps ? Si vous êtes en voyage, si vous voulez vous sentir nette après une séance de sport ou avant un rendez-vous amoureux ou médical, glissez un paquet de lingettes intimes dans votre sac est une bonne idée. Ces produits sont préférables à un rinçage à l’eau claire. Non seulement l’eau seule ne suffit pas à éliminer les débris microbiens et cellulaires. Mais ce geste, s’il se répète, altère le film hydrolipidique qui protège la peau et les muqueuses, avec à la clé de l’inconfort et une plus grande vulnérabilité aux mycoses. Attention toutefois à ne pas abuser des lingettes. Elles ne sont pas destinées à un usage quotidien et ne doivent pas se substituer à la toilette avec un soin lavant doux.

Source : Interview du docteur Jean-Marc Bohbot, infectiologue et directeur médical de l’Institut Fournier (Paris), le 2 mars 2016 Mots-clefs : lingette, hygiène, vulve, mycose©Destinationsante.com 2016 https://destinationsante.com/le-conseil-scientifiqueCrédit photo : All kind of people/Shuterstock.com

-

6 VOIE MORT RU,
91310 LONGPONT SUR ORGE, France

Contacts

  • Fixe : 0169014528

Hôpital privé Jules Vallès

38 Avenue Jules Vallès,
91200 Athis-Mons, France

Contacts

  • Fixe : 0160485125

Documents similaires

  • 7 conseils pour optimiser la fertilité de notre couple

    Vous désirez débuter une grossesse. Vous vous interrogez sur les facteurs qui influencent votre fécondabilité. Si l’âge est un élément déterminant, en particulier chez la femme, il n’est pas le seul ; certains comportements ou modes de vie permettent d’optimiser la fertilité naturelle. Voici quelques conseils à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté d’être bientôt parents.

    Lire la suite
  • Je viens de trouver un préservatif dans la poche de mon ado, que lui dire ?

    Trouver un préservatif dans une poche ou dans la chambre de votre fils peut effectivement vous déstabiliser. Si la question de la sexualité a déjà été abordée entre vous, voilà qui illustre le fait que votre discours sur l’importance de se protéger porte ses fruits. Sinon, saisissez l’occasion pour en discuter.

    Lire la suite
  • Mes règles sont douloureuses

    De nombreuses femmes sont concernées par les douleurs associées aux règles. Ces troubles, appelés dysménorrhées, peuvent apparaître dès les premières règles ou après quelques années.

    Lire la suite
  • J'ai peut être une IST, Infection Sexuellement Transmissible : que faire ?

    Ces maladies correspondent à des infections transmises au moment des rapports sexuels. Lorsqu’elles sont traitées à temps, elles guérissent habituellement sans séquelles et n’entrainent pas de complications. Leur prévention est essentielle.

    Lire la suite
  • Bien prendre ma pilule

    La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne protége pas contre les infections sexuellement transmissibles comme l'hépatite B ou le VIH/sida.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale