Le site du Docteur Xavier GRANG

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je mesure ma pression artérielle à la maison avec un autotensiomètre - Le site du Docteur Xavier GRANG - Docvadis

Je mesure ma pression artérielle à la maison avec un autotensiomètre

L’automesure est un moyen validé pour suivre sa pression artérielle à condition de respecter certaines règles qui conditionnent la fiabilité des mesures.

Je dois prendre ma pression artérielle au calme, au repos et en position assise

Le but de l’automesure est de vérifier votre niveau de pression artérielle. 

Vous devez effectuer les mesures en position assise, dans un environnement calme et après quelques minutes de repos. Ne pas prendre votre pression artérielle dans un environnement bruyant, après un exercice physique intense, en fumant, dans un moment de stress ou de contrariété, en parlant ou en marchant.

Il est inutile de mesurer votre pression artérielle tous les jours. Il est suffisant d’effectuer un relevé 3 jours avant la prochaine consultation médicale.

Je dois me souvenir d’une règle simple : la règle de 3

Votre pression artérielle peut varier d’un jour à l’autre et plusieurs fois dans la journée. Il est nécessaire de multiplier les mesures pour mieux évaluer le niveau de pression au repos.

3 mesures consécutives le matin avant le petit déjeuner, à quelques minutes d’intervalle.

3 mesures consécutives le soir entre le dîner et le coucher, à quelques minutes d’intervalle.

3 jours de suite. 

Trois jours avant la consultation, il peut vous être demandé de faire un dernier contrôle.

Je dois préparer ma prochaine consultation

Vous devez noter tous les chiffres sur un carnet de suivi et les apporter à la prochaine consultation, même les chiffres qui peuvent paraître trop élevés ou pas assez élevés. Apportez également l’appareil d’automesure lors de la consultation. Cela permettra de vérifier son bon fonctionnement en cas de doute et également de vérifier certains chiffres (si l’appareil garde les relevés en mémoire).

Je dois choisir mon appareil

Tous les appareils ne sont pas fiables.

Un autotensiomètre homologué doit porter la norme CE et être validé par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament). La liste des appareils homologués par l’ANSM est régulièrement mise à jour sur le site : http://ansm.sante.fr/Dossiers-thematiques/Appareils-d-automesure-tensionnelle

Il est habituellement recommandé d’utiliser un appareil avec brassard, plus fiable que celui adapté au poignet dont les résultats dépendent de la position du poignet. Les autotensiomètres au doigt sont à éviter.

L’utilisation d’un tel appareil doit se faire en collaboration avec votre médecin qui vérifiera que les instructions sont bien comprises et que l’utilisation du tensiomètre est correcte. Il vous indiquera comment placer correctement votre brassard et utiliser l'appareil.

 Une utilisation « sauvage », c'est-à-dire différente de celle exposée ci-dessus, est sans valeur et souvent source d’inquiétude devant des chiffres fantaisistes et très variables.

  

La pression artérielle mesurée chez vous avec un appareil est souvent plus basse que celle prise pendant une consultation. Ainsi si l'objectif est d'obtenir une pression artérielle<140/90 mmHg au cabinet, l'objectif en automesure sera<135/85 mmHg.

Effectuez les mesures en position assise, avec la main à la hauteur du cœur.

S.C.M. des docteurs GRANG GUYOT et LIGIER

61 rue du blanc mur ,
54210 SAINT NICOLAS DE PORT, France

Contacts

  • Fixe : 03 83 48 29 17
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je souffre d’un trouble obsessionnel compulsif (T.O.C.) : je m’informe

    Le trouble obsessionnel compulsif (T.O.C.) serait la quatrième pathologie psychiatrique la plus fréquente et toucherait plus d’un million de personnes en France. Il peut se révéler très invalidant.

    Lire la suite
  • J'ai guéri de ma dépression

    Cette vidéo donne la parole à deux femmes suivies et traitées par un psychiatre pour une dépression. Elles disent la souffrance qu’elles ont vécue, les répercussions familiales, sociales et professionnelles. Le Dr Fouchet, psychiatre, parle de vraie maladie à prendre au sérieux, et pour laquelle nous consultons souvent tardivement. Une prise en charge efficace peut d’ailleurs rendre plus forts certains patients.

    Lire la suite
  • Zona, que dois-je savoir ?

    Le zona est une maladie infectieuse. Il se manifeste par des douleurs parfois intenses, aiguës, d’un seul côté du corps ou du visage avec une éruption localisée de petites vésicules, c'est-à-dire de petites cloques.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur la Ténosynovite de De Quervain

    La Ténosynovite de De Quervain est une inflammation des tendons et de leur gaine synoviale situés à la base du pouce en regard du poignet. Elle gène la vie de tous les jours et peut empêcher toute activité professionnelle. Au-delà de la mise au repos du tendon, elle peut être traitée médicalement voire chirurgicalement.

    Lire la suite
  • Que dois-je faire en cas de tendinite d'Achille ?

    La tendinite d’Achille est généralement le résultat d’un surmenage physique des membres inférieurs.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale