Dr Andrei BOTNARU, Urologue, Clinique de Montbeliard

Urologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Vessie gériatrique

 Mots Clés :vessie gériatrique,, polymédication, rétention urinaire

Vessie gériatrique

En vieillissant, la capacité vésicale diminue (elle n’est plus que de 300 à 400 ml) et les mictions augmentent (6 à 8 fois par 24 h) On retrouve une forme d’immaturité vésicale qui rejoint celle de l’enfant Comme les autres organes, la vessie est soumise au fil des années à un processus de vieillissement en continu ou en accéléré qui explique la grande fréquence des troubles vésico-sphinctériens de toute nature ( Incontinence urinaire par impériosités, rétention). Ajoutez à cela la détérioration intellectuelle, les dysfonctionnements des commandes cérébrales, le vieillissement de l’organisme, les tumeurs bénignes de la prostate , les maladies spécifiques ; diabète, hypertension artérielle sur fond de polymédication.

Rappels anatomiques

Le vieillissement vésical comprend trois phénomènes importants : L’apparition possible de contractions volontaires pouvant rendre compte des envies pressantes allant jusqu’à l’incontinence par impériosités La perte de la puissance de contraction du muscle vésical pouvant traduire une vidange incomplète par défaut de puissance du moteur vésical à tout expulser Ces deux phénomènes peuvent se conjuguer, exister isolément ou ne pas apparaître : nous ne sommes pas égaux devant le vieillissement La perte de sensibilité vésicale, qui va avec le défaut de contractilité Le vieillissement sphinctérien physiologique est fait d’une perte de puissance du muscle et de l’apparition d’une insuff isance sphinctérienne Tous ces mécanismes existent chez l’homme et chez la femme et vont se conjuguer aux autres maladies liées à l’âge comme par exemple la prostate chez l’homme ou le prolapsus génital chez la femme 

Signes

En règle générale, au fil du temps, on note une diminution de la sensibilité vésicale et de la contractilité engendrant une paresse vésicale Après 75 /80 ans, l’accumulation d’un certain nombre de facteurs tels qu’un adénome prostatique, un diabète, des pathologies associées, de multiples médicaments, l’alitement, la fatigue favorise une mauvaise vidange vésicale, une rétention urinaire. Au grand âge, la détérioration des fonctions cérébrales supérieures, la perte de la notion de temps, de la nuance entre vessie pleine et vessie vide explique la perte du contrôle volontaire de la continence Le diagnostic d’une vessie gériatrique est un diagnostic d’exclusion quand toutes les autres causes liées à l’âge ont été éliminées. Ce diagnostic est d’importance pour l’information à donner au patient.

Diagnostic

Vous consultez de vous-même ou encouragé par votre entourage qui a remarqué vos troubles urinaires L’équipe pluridisciplinaire qui vous prendra en charge va devoir procéder à une évaluation globale de la situation, en faisant l’inventaire des médicaments absorbés ; de nombreux diurétiques prescrits pour traiter une hypertension artérielle peuvent provoquer une polyurie, voire des fuites urinaires. Certains bêtabloquants, hypnotiques, tranquillisants ont des effets secondaires sur la vessie. À l’inverse, les anticholinergiques peuvent expliquer une rétention Parfois il f aut incriminer la combinaison de deux traitements. On sait que la polymédication, fréquente à partir d’un certain âge, peut à elle seule expliquer vos troubles vésico-sphinctériens en raison des pathologies associées Il faut parfois savoir changer d’antihypertenseur ou le prendre à d’autres moments de la journée L’interrogatoire, couplé à l’examen clinique, privilégie l’analyse du comportement global. Il est primordial pour apprécier correctement la situation, votre consommation médicamenteuse, votre état cérébral et psychologique et juger de vos capacités physiques Pour être complète, cette évaluation reposera sur la concertation entre votre urologue et votre médecin traitant, gériatre, cardiologue et s’appuiera sur des échelles d’évaluation. Cette étroite collaboration permet de cerner les causes et les retentissements des troubles vésico-sphinctériens afin d’orienter leur prise en charge de façon optimale

Le traitement

Il consiste avant tout à adapter et à réorganiser le traitement médicamenteux, souvent multiple dont les interférences à elles seules augmentent ou perpétuent les troubles. Cette adaptation sera la conséquence d’une réflexion pluridisciplinaire réunissant neurologues, urologues, gériatre L’objectif est de trouver de bons compromis entre les traitements qui vous sont indispensables et ceux qui peuvent être allégés

Spécificité

Concernant le sujet âgé, il faut toujours garder à l’esprit, la polymédication, l’insuffisance d’hydratation, éviter de traiter une colonisation asymptomatique par des anti-infectieux 

Mots Clés :vessie gériatrique,, polymédication, rétention urinaire

Clinique de Montbéliard


UROLOGIE, 11 Avenue Léon Blum ,
25205 Montbéliard, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale