Le site du Docteur Thierry MINVIOLE

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Mieux comprendre et mieux gérer son hypotension orthostatique

 fiche de conseils destinée aux patients pour reconnaitre, limiter l'hypotension orthostatique et ses conséquences 

Mieux comprendre et mieux gérer son hypotension orthostatique

 

 

Fiche d'information destinée aux patients

 

 

 

 

Vous avez présenté une hypotension orthostatique, voici quelques explications pour mieux comprendre et mieux réagir pour limiter le risque de chute.

 

 

Définition :

L’hypotension orthostatique est définie par une chute de la pression artérielle (en position debout) systolique (maxima) égale ou supérieure à 20 mm de mercure et/ou de la pression artérielle diastolique (minima) supérieure ou égale à 10 mm de mercure, ou à une chute de la pression artérielle systolique en dessous de 90 mm de mercure.

 

 

La recherche d'une hypotension est effectuée par un médecin ou par une infirmière. Alors que vous êtes au repos depuis quelques minutes vous devez vous lever, immobile pendant trois minutes. La pression artérielle et la fréquence cardiaque sont prises à intervalles réguliers au cours de l'examen.

 

 

Reconnaître l'hypotension orthostatique :

 

         Elle peut provoquer une syncope (perte de connaissance brève) en position debout. Elle est alors souvent précédée de signes tels qu’une sensation d'évanouissement, de flou visuel, de chaleur, de sueurs, de pâleur. Ces manifestations surviennent souvent au moment du lever ou dans les minutes qui suivent.

 

         Si vous présentez de tels symptômes parlez-en à votre médecin.

 

 

Voici quelques conseils pour limiter les récidives :

 

        éviter les facteurs favorisants :

                   -- station debout immobile prolongée

                   -- ambiance surchauffée

                   -- prise d'alcool

 

        améliorer la tolérance à l'orthostatisme :

                   -- en l'absence d'hypertension augmenter la ration sodée 8 à 10 g par jour

                   -- prise de liquide de 2 à 3 l par jour

                   -- surélévation de la tête du lit d'au moins 10° pendant la nuit

                   -- décomposition du lever

                   -- croisement des jambes avant le lever

                   -- utilisation de ceinture abdominale et/ou de bas de contention

                   -- faire des exercices des muscles des jambes et abdominaux, en particulier la natation

                   -- utilisation de chaise pliante

 

        prévenir une hypotension postprandiale :

n     fractionnement des repas avec une teneur réduite en glucides

n     peu d'alcool pendant les repas

n     administration des antihypertenseurs entre les repas

n     ingestion d'eau pendant les repas

n     ralentir la vidange gastrique (fibres, épaississeme nt du bol alimentaire)

n     sieste après les repas

 

 

Si ces mesures ne suffisent pas votre médecin peut vous proposer une thérapeutique médicamenteuse.

 

Dans certains cas une hypertension artérielle en position allongée cohabite avec une hypotension en position debout. Votre médecin adaptera votre traitement hypotenseur. Il faudra parfois accepter les chiffres tensionnels un peu supérieurs aux valeurs normales, l'excès de traitement pouvant induire des chutes par hypotension.

 

 

13 décembre 2009

Dr Thierry MINVIOLE

Clinique Sokorri

64 120 Saint Palais

 

Centre Hospitalier


MEDECINE-CARDIOLOGIE, avenue de St Jaymes ,
64120 ST PALAIS, France

Contacts

  • Fixe : 0826398788
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale