Le site du Docteur Sorin Eugen BARZU

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je prends des benzodiazépines : que devrais-je savoir ? - Le site du Docteur Sorin Eugen BARZU - Docvadis

Je prends des benzodiazépines : que devrais-je savoir ?

Les benzodiazépines sont une classe de molécules qui agissent sur le système nerveux central, prescrites pour traiter un problème d’anxiété, d’insomnie ou encore d’épilepsie. Si ces médicaments font souvent preuve d’une grande efficacité dans le traitement de ces troubles, il est important de suivre scrupuleusement les prescriptions de votre médecin, car un mauvais usage de ces molécules fait courir des risques.

Qu’est-ce qu’une benzodiazépine ?

Les benzodiazépines sont des molécules appartenant à la classe des psychotropes, qui agissent sur le cerveau en modifiant certains processus cérébraux. Les vingt-deux molécules apparentées aux benzodiazépines commercialisées en France peuvent être regroupées en quatre classes :

-Les anxiolytiques, prescrits pour lutter contre les problèmes d’anxiété mais aussi dans le cas de certains troubles psychiatriques.

-Les hypnotiques, facilitant le sommeil.

-Les myorelaxants, limitant les contractions dans certaines pathologies en rhumatologie.

-Les anticonvulsivants, utilisés notamment dans certaines formes d’épilepsie.

 

Ont-elles des effets secondaires ?

Les effets secondaires dépendent du médicament que vous prenez et de la dose prescrite. De façon générale, de nombreuses benzodiazépines provoquent des problèmes de mémoire et de concentration, notamment un oubli des faits récents, ainsi qu’une somnolence plus ou moins prononcée. Ainsi, la conduite d’un véhicule est souvent déconseillée dans les heures suivant la prise du médicament. Les effets secondaires les plus graves, généralement suite à une prise trop forte ou prolongée, sont des hallucinations et des idées délirantes.

 

Je suis toxicomane : existe-t-il d’autres risques ?

Les benzodiazépines utilisées avec de l’héroïne ou de la cocaïne augmentent les risques d’overdose.

Si vous suivez un traitement de substitution aux opiacées, la prise simultanée de benzodiazépines avec de la méthadone peut entraîner la mort par dépression respiratoire. 

 

J’ai lu que les benzodiazépines provoquaient une démence : est-ce vrai ?

Depuis quelques années, plusieurs études se sont penchées sur le lien entre consommation de benzodiazépines et apparition d’une démence. S’il est encore aujourd’hui difficile de prouver un lien direct de cause à effet, certaines études ont observé qu’une consommation prolongée de ces médicaments était associée à un risque accru de développer une démence (jusqu’à 50 % de risque en plus). Le terme « démence » est ici utilisé dans son sens médical, désignant une baisse des capacités cérébrales, comme la mémoire l’attention et le langage (la maladie d’Alzheimer est ainsi une démence).

Selon certaines études, le risque d’apparition d’une telle démence est directement lié à la durée de consommation de benzodiazépines. En respectant les durées de prescription indiquées par votre médecin, vous limitez ce risque.

 

Puis-je devenir dépendant ?

La forte dépendance aux benzodiazépines représente le plus gros risque de ces substances. La dépendance, d’abord seulement psychologique, devient rapidement physique (votre corps « réclame » le produit) et il est alors de plus en plus difficile de vous passer de votre médicament. Cette dépendance s’accompagne également d’un phénomène de tolérance : vous devez augmenter les doses pour obtenir l’effet souhaité, ce qui accentue les risques liés aux effets secondaires.

C’est pour ces raisons que la prescription de benzodiazépines est limitée dans le temps : douze semaines pour la plupart des anxiolytiques, quatre semaines pour les autres médicaments. Suivez scrupuleusement la durée de prescription de votre médecin. 

 

Je pense être dépendant : que puis-je faire ?

Vous êtes dépendant si vous ne parvenez plus à vous passer de votre médicament. Lorsque vous essayez, vous ressentez des symptômes de manque : anxiété, tremblements, agitation, voire convulsions et idées délirantes.

Si vous consommez depuis longtemps des benzodiazépines (au-delà des prescriptions médicales), il est déconseillé d’arrêter brutalement. Un sevrage progressif sous contrôle médical vous permettra d’éviter de trop forts symptômes de manque et une éventuelle rechute.

Parlez-en à votre médecin traitant qui pourra vous orienter si besoin vers un centre spécialisé.

La France est l’un des plus gros consommateurs de benzodiazépines, surtout d’anxiolytiques. Il faut rappeler que ces médicaments ne soulagent que les symptômes de l’anxiété et ne traitent pas la source du problème. De plus, ils ne doivent être prescrits que dans des cas d’anxiété sévère pour lesquels un traitement médicamenteux est indispensable : pour une anxiété passagère ou un simple stress, de nombreuses alternatives existent. Seul un médecin pourra décider de la nécessité ou non de prescrire des anxiolytiques.

Cabinet médical du Dr BARZU

6 Rue des Ecoles,
42320 St. Christo en Jarez, France

Contacts

  • Fixe : 04 77 20 68 10
  • Fax : 04 77 20 68 10
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je prends des psychotropes sans suivi médical : que devrais-je savoir ?

    Les médicaments dits psychotropes ou psychoactifs, somnifères, anxiolytiques ou encore antidépresseurs, permettent de traiter un grand nombre de troubles psychologiques. Utilisés avec excès en dehors de tout contrôle médical, ils entraînent de nombreux risques pour la santé, et en particulier une forte dépendance pour certains.

    Lire la suite
  • Alzheimer : règles pratiques et autres conseils pour son sommeil et éviter les chutes

    Si l'un de vos proches souffre de la maladie d'Alzheimer, votre propre comportement pourra l'aider. Devant des troubles du sommeil prononcés, il est bien d'adopter des règles simples et d'aménager le domicile pour éviter les chutes pendant ses déambulations nocturnes.

    Lire la suite
  • Diabétique, je réduis mes risques cardiovasculaires : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut provoquer de l’athérosclérose, et petit à petit vos artères se bouchent. Cela peut entrainer des problèmes au cœur, au cerveau et aux jambes. La prévention des atteintes cardiovasculaires est fondamentale. Voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Diabète et nerfs

    L'excès de sucre dans le sang, en cas de diabète mal équilibré, peut entraîner des lésions de vos nerfs. Cette complication du diabète, longtemps discrète, impose la vigilance. Vous apprendrez à bien surveiller vos pieds s'ils deviennent insensibles. Une petite plaie peut entraîner une gangrène d'un orteil, et même du pied. Vous devez être examiné au moins une fois par an pour dépister et prévenir ces complications.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale