SMIT Hôpital Delafontaine
Je connais les modes de transmission du VIH et les moyens d'éviter sa transmission - SMIT Hôpital Delafontaine - Docvadis

Je connais les modes de transmission du VIH et les moyens d'éviter sa transmission

La prévention de la transmission du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) entre adultes repose essentiellement sur l’utilisation de préservatifs et de seringues stériles à usage unique.

Comment le virus pénètre-t-il dans l'organisme ?

Le virus est véhiculé par le sang, le sperme, les sécrétions génitales, le lait maternel. Il est présent sous forme dite « libre » ou il est présent à l'intérieur des cellules humaines.Le virus doit trouver une porte d'entrée : piqûre, relation sexuelle non protégée, blessure profonde de la peau ou des muqueuses, transmission d'une mère séropositive à son enfant pendant la grossesse, transfusion de sang contaminé.

Quelles sont les principales situations à risque ?

Les relations sexuelles non protégées, hétérosexuelles ou homosexuelles.

Le partage de seringues et de matériel destiné à l'injection de drogue.

Un accident d'exposition professionnel.

Une grossesse non surveillée est une situation à risque de contamination pour l'enfant.

Utilisez toujours un préservatif lors de vos rapports sexuels. Si vous partez à l'étranger, achetez les en France (sigle NF). Si vous êtes concerné(e) par d'autres situations à risques, parlez en avec l'équipe médicale

Utilisez toujours un préservatif lors de vos rapports sexuels. Si vous partez à l'étranger, achetez les en France (sigle NF). Si vous êtes concerné(e) par d'autres situations à risques, parlez en avec l'équipe médicale

Le préservatif est-il le principal moyen de réduire la transmission sexuelle ?

La réponse est OUI. Vous devez toujours en utiliser un lors de vos relations sexuelles.

Tous les préservatifs vendus en France subissent des contrôles de qualité établis selon des normes strictes. Vous pouvez les acheter sans ordonnance en pharmacie, dans une grande surface ou dans un distributeur automatique. Vous pouvez aussi vous en procurer dans la plupart des associations de lutte contre le SIDA et dans les centres de dépistage ou de soins.

Le sigle NF sur l'emballage est une garantie de qualité.

Pensez à en mettre dans vos bagages quand vous partez en voyage à l'étranger.

 Comment doit-on utiliser les préservatifs ?

Le préservatif masculin se déroule sur le sexe masculin en érection avant toute pénétration. Il faut toujours se retirer immédiatement après avoir éjaculé pour que le préservatif ne glisse pas.

Le préservatif féminin se met à l'intérieur du vagin et peut être mis en place plusieurs heures avant le rapport sexuel.

Dans les 2 cas, les préservatifs doivent être jetés après utilisation.

Comment puis-je mettre en pratique cette protection en particulier avec mon partenaire ou mes partenaires ?

Ce n'est pas toujours facile et vous pourrez en parler avec l'équipe médicale aussi souvent que nécessaire.

Vous pouvez trouver de l'aide auprès d'un sexologue ou d'un psychologue en consultation.

Les groupes de parole de certaines associations de patients peuvent être un soutien pour vous aider à parler de votre sexualité et trouver les mots pour ensuite annoncer votre séropositivité à votre ou vos partenaires.

Le fait d'être séropositif(ve) ne doit pas vous empêcher d'aller vers les autres et de débuter une nouvelle relation affective et sexuelle : la prévention est très efficace.

Vous devez avoir bien compris les modes de transmission du virus : nous sommes là pour en parler avec vous.

Vous pourrez également recevoir de la part de l'équipe médicale des conseils pour mettre correctement les préservatifs masculin et féminin.

Ce dialogue avec les soignants est important car nécessairement individualisé. Vous comprendrez ainsi que les attitudes de prévention s'adaptent à chaque situation. Elle est différente s'il s'agit d'une relation occasionnelle ou d'une relation durable. Le type et l'efficacité de vos traitements éventuels font partie des paramètres pris en compte pour vous conseiller au mieux.

La sexualité sans risque prend également en compte les autres infections transmises sexuellement.

Quels sont les autres moyens d'éviter la transmission du virus ?

Les personnes qui consomment des drogues doivent utiliser des seringues stériles à usage unique.

L'utilisation généralisée de matériel à usage unique et le respect des règles d'hygiène sont des précautions indispensables.

Si vous êtes séropositive et si vous devenez enceinte, vous devez être prise en charge spécifiquement tout au long de votre grossesse et suivie jusqu'à votre accouchement. Vous serez ensuite suivie avec votre bébé. Un suivi de qualité rend le risque de contamination de l'enfant très faible.

La question de l'allaitement devra faire l'objet d'une consultation.

Les professionnels de santé, dentistes, infirmières, chirurgiens, ont adopté des précautions supplémentaires en termes de protection depuis l'apparition du VIH et appliquent les mêmes mesures pour tous.

Que faire en cas d'« accident » ?

En cas de rapport sexuel non protégé ou de rupture du préservatif ou de contact avec du sang contaminé, la personne exposée doit se rendre au plus vite à l'hôpital, même la nuit. Insistez pour que cette personne se rende aux urgences et accompagnez-la pour l'aider à expliquer la situation.Le médecin des urgences évaluera le risque infectieux et contactera le médecin référent pour ce type de problèmes.

Hôpital Delafontaine


SMIT, 2 Rue du Docteur Delafontaine ,
93200 Saint-Denis, France

Contacts

  • Fixe : 0142356183
  • Fax : 0142356237
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Comment se passe un TROD (INPES)

    Le TROD ou test rapide d'orientation diagnostique, est un test permettant le diagnostic rapide de l'infection à VIH. Cette vidéo éditée par l'INPES vous fait découvrir ce test en images...

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • Séropositivité et risque cardiovasculaire : je protège mon coeur

    Vivant avec le VIH, vous avez plus de risque d’avoir un jour une maladie du cœur et/ou des artères. Vous êtes en effet plus exposé(e) aux facteurs de risque cardiovasculaire.

    Lire la suite
  • Prophylaxie pré-exposition au VIH: de quoi s’agit-il ?

    Malgré les moyens de prévention existants contre le VIH, de nouvelles contaminations surviennent encore. Il est donc nécessaire de disposer de méthodes supplémentaires de prévention pour les personnes à haut risque. La prophylaxie pré-exposition fait partie de ces stratégies et permet de réduire le risque de contamination par le VIH. Elle est désormais proposée en France aux personnes à risque. Sa prescription obéit à un cadre réglementaire hospitalier qui pourra être étendu aux centres de dépistage et centres de santé sexuelle. Ses modalités de remboursement sont en cours de négociation. Elle s’inscrit dans une démarche de santé sexuelle globale, et doit être considérée dans le cadre d’une prévention combinée.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale