SMIT Hôpital Delafontaine
Je vais rapidement aux urgences en cas d'exposition accidentelle au VIH - SMIT Hôpital Delafontaine - Docvadis

Je vais rapidement aux urgences en cas d'exposition accidentelle au VIH

La lutte contre le VIH (virus de l’immunodéficience humaine ) passe avant tout par la prévention. Si, malgré votre vigilance, vous exposez accidentellement une personne au virus, réagissez sans tarder.

Je viens d'exposer une personne, que puis-je faire ?

Qu'il s'agisse d'un contact avec du sang ou d'un autre fluide biologique impliqués dans les transmissions virales (VIH/VHB/VHC) comme lors d'une relation sexuelle (relation non protégée ou rupture de préservatif), il faut agir idéalement dans les 4 heures et au plus dans les 48 heures. Au-delà de 48 heures, le délai est incertain.

Accompagnez immédiatement la personne dans le service des urgences d'un hôpital, de jour comme de nuit.

Signalez à l'accueil que vous venez pour un accident d'exposition au VIH.

Si vous pensez avoir eu une relation sexuelle à risque, vous et la personne concernée devez vous rendre le plus rapidement possible à l'hôpital.

Si vous pensez avoir eu une relation sexuelle à risque, vous et la personne concernée devez vous rendre le plus rapidement possible à l'hôpital.

A quoi sert cette consultation ?

A évaluer le risque d'exposition et de contamination par le VIH encouru par la personne exposée accidentellement.

A mettre en place rapidement un traitement post-exposition.

Que vais-je devoir faire?

Vous devrez répondre à un questionnaire portant sur vous et les conditions de l'incident. Cet ensemble de renseignements permettra au médecin d'évaluer le risque et de décider de la pertinence d'un traitement.

Restez aux côtés de la personne pour la soutenir.

De quel traitement s'agit-il ?

C'est un traitement préventif antirétroviral (trithérapie) contre le VIH.

S'il est administré assez tôt, le traitement empêche l'éventuelle diffusion du virus dans tout l'organisme et le bloque avant la pénétration dans les cellules cibles (CD4).

Il doit être pris pendant quatre semaines sans interruption en respectant les doses et les horaires des prises.

Certains effets secondaires, comme des diarrhées ou des nausées, peuvent être ressentis pendant quelques jours.

Accompagnez, si vous le pouvez, la personne pendant la durée de son traitement.

Que se passe-t-il ensuite ?

On ne peut pas savoir immédiatement si le traitement a été efficace.

La dernière réglementation prévoit un suivi de 4 mois.

Ne perdez pas de temps.

Au-delà de 48 heures, il est trop tard pour envisager un traitement d'urgence.

N'ayez crainte, vous ne serez ni mal reçu ni jugé par le personnel des urgences.

Hôpital Delafontaine


SMIT, 2 Rue du Docteur Delafontaine ,
93200 Saint-Denis, France

Contacts

  • Fixe : 0142356183
  • Fax : 0142356237
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je vais participer à une cohorte dans le cadre de la recherche sur le VIH

    On vous a proposé de participer à une cohorte dans le cadre de la recherche sur le VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Cette démarche, encadrée par la loi, fait partie intégrante du combat contre cette infection.

    Lire la suite
  • Je parle sans attendre des éventuels effets secondaires de mon traitement anti-VIH

    Les traitements contre le VIH (trithérapie) ont beaucoup évolué depuis 10 ans. Ils permettent aujourd'hui de vivre avec le VIH et d'envisager cette infection comme une maladie chronique. Si les molécules utilisées sont mieux connues et tolérées que les premiers traitements, les trithérapies ont tout de même des effets secondaires à court terme mais aussi à plus long terme. Il est important de bien les connaître pour mieux y faire face, les prévoir, les surveiller, les éviter et les soigner.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le virus Zika

    De plus en plus de zones sont touchées par le virus Zika à travers le monde. Si elle ne présente que peu de risque pour la plupart des personnes infectées, la maladie à virus Zika est préoccupante lorsqu’elle touche des femmes enceintes et pour de rares complications.

    Lire la suite
  • Je comprends le lien entre infection par le VIH et risque de cancer

    L’infection par le VIH entraîne une baisse de l’immunité qui augmente le risque de développer un cancer. Grâce à des mesures de prévention et de dépistage, il est possible de limiter ce risque.

    Lire la suite
  • Maladie du foie, la cirrhose : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser la déstructuration du foie lors d’une cirrhose et les principaux facteurs de risque d’une cirrhose sont illustrés de façon simple. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées pour optimiser votre prise en charge.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale