Dr Sabine Mathieu : la Santé Naturelle

Médecine Générale
Conventionnement : Non conventionné
Carte Vitale Non acceptée
Les verrues - Dr Sabine Mathieu : la Santé Naturelle - Docvadis

Les verrues

Qu'est-ce qu'une verrue? Comment les prévenir et comment les traiter naturellement?

Qu'est-ce qu'une verrue ?

Une verrue est une petite excroissance bénigne (sans gravité), faisant un relief sur la peau. Elle se situe en général sur le visage, les mains ou la plante des pieds.

 Quels sont les symptômes des formes de verrues les plus fréquentes ?

 En dehors des considérations esthétiques pour les localisations du visage et des mains, ce sont les verrues plantaires qui font le plus souvent parler d’elles : elles sont arrondies, peu ou pas saillantes, mais plongent en profondeur dans le derme plantaire, ce qui peut les rendre particulièrement douloureuses.

 Quels sont les facteurs de risques d'attraper des verrues ?

 Les verrues sont d’origine virale (famille des papillomavirus). Comme pour tout virus, le principal risque d’en contracter un, se présente lorsque l’on dispose de mauvaises défenses immunitaires.

Par ailleurs, la fréquentation de lieux de grande concentration virale majore les risques de contamination. C’est le cas par exemple des sols de piscines municipales, puisque les personnes atteintes de verrues plantaires marchent pieds nus dans ces lieux et peuvent déposer des particules virales au sol.

 Comment peut-on prévenir les verrues ?

 Il est vivement conseillé de bien se doucher les pieds au retour de la piscine.

Si l’on présente une verrue, le virus peut se propager par exemple d’un doigt à l’autre, si on la gratte ou si on la fait saigner.

La transmission inter-humaine reste faible mais se fait par contact cutané et elle est favorisée par le dessèchement cutané ou une blessure.

Il faut bien sûr prendre soin de son immunité : les verrues surviennent souvent chez les enfants, car ces derniers n’ont pas encore totalement construit leur système de défense. Ils sont donc plus à risque d’attraper toute virose que ce soit au niveau ORL (rhinite, pharyngite,etc…) ou cutané (verrues, molluscum contagiosum)

 Par ailleurs, si l’enfant a été traité par un antibiotique pour une affection bactérienne, cela a affaibli ses défenses. En effet, il faut rappeler que les antibiotiques éliminent les mauvaises bactéries, mais aussi les bonnes, celles qui constituent le centre de nos défenses immunitaires : la flore intestinale.

 Enfin, comme l’intestin est aussi le « deuxième cerveau », il est en lien direct avec nos émotions : tout stress va mettre à mal nos défenses immunitaires en perturbant notre flore intestinale.

 Les enfants cumulent donc les risques de faiblesse immunitaire, de par les cures d’antibiothérapie et de par nos modes de vie : en effet, l’enfant peut subir des stress scolaires mais aussi personnels : déménagement, deuils, arrivée d’un autre enfant dans la fratrie, divorce, etc…

Existe-t-il des traitements naturels des verrues validées scientifiquement?

Oui, ces traitements naturels sont des solutions intéressantes en cas de verrue récidivante, et des alternatives moins douloureuses que le traitement dermatologique classique qui consiste en une application locale d’azote liquide (thérapie par le froid ou « cryothérapie »).

La micronutrition va permettre de rétablir les défenses immunitaires de la personne, par un traitement de renforcement de la flore intestinale dont le rôle est avéré scientifiquement comme centre de l’immunité.

Quant à l’homéopathie, elle permettra à la fois un travail sur le terrain de la personne (cette tendance à produire des excroissances verruqueuses), et le traitement choisi sera aussi adapté au type de verrue et à sa localisation : la plante ne sera pas la même si la verrue se situe sur la plante de pied ou le visage, si la verrue est unique et ronde ou se présente sous forme de bouquet verruqueux.

Comme pour la plupart des traitements par extraits ou dilutions de plantes, aucun laboratoire pharmaceutique ni aucune instance gouvernementale n’a financé des études scientifiques pour en valider l’efficacité. C’est le bienfait vécu par les patients qui suffit à la promotion de l’homéopathie.

 On parle du « lait » de frangipanier pour les brûler, qu'en pensez-vous ?

Je suppose qu’il s’agit d’une tradition locale, dont je n’ai pas connaissance.

Cela dit, je pense qu’il faut être particulièrement prudent avec des « laits » de plantes : ce lait peut être particulièrement corrosif et laisser des cicatrices, surtout sur une peau fine et fragile d’un enfant ou sur un visage. Certains « laits » de plante sont particulièrement toxiques, comme celui du laurier rose. Pour des raisons de prudence esthétique, je ne conseillerais pas cette méthode.

 

 

Cabinet du Dr MATHIEU Sabine


Micronutrition, Homéopathie, Hypnose, 146 Rue Juliette Dodu,
97400 Saint-Denis, Réunion

Contacts

  • Portable : +262692771005
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale