Le site du Docteur Romuald CHAMPY

Rhumatologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je comprends le traitement de mes crises de goutte - Le site du Docteur Romuald CHAMPY - Docvadis

Je comprends le traitement de mes crises de goutte

La prise en charge médicale a pour objectifs de contrôler l’excès d’acide urique dans l’organisme et de soulager les symptômes de cette affection.

Comment ma crise de goutte peut-elle être traitée ?

Les traitements ont pour principal objectif de soulager votre douleur. Ils doivent être débutés dès les premiers signes de l’accès aigu de goutte.

  • Le repos.

  • Des médicaments pour traiter les symptômes douloureux et inflammatoires :

    • La colchicine, médicament spécifique de la crise de goutte.

    • Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) oraux.

    • Exceptionnellement les corticoïdes, de préférence en injection locale .

Puis-je prendre de l’aspirine ?

Non, ou bien à très faible dose, car elle élève le taux d’acide urique dans votre organisme et aggrave ainsi votre maladie.

Puis-je suivre un traitement pour éviter les crises ?

Il existe deux types de traitements de fond de la goutte :

  • Le régime, avec une alimentation équilibrée et inférieure à 2 000 calories, avec une faible teneur en protéines, sources d’acide urique, et en graisses.

  • Des traitements pour réduire votre concentration d’acide urique dans le sang : les hypo-uricémiantsou uricofreinateurs, comme l’allopurinol, sont les plus utilisés. Ils réduisent rapidement (15 jours) la formation d’acide urique par votre organisme.

Lors de l’instauration d'un traitement hypo-uricémiant, une recrudescence transitoire des crises de goutte peut survenir, la colchicine doit donc être associée pendant les premiers mois du traitement.Certains médicaments augmentent l’élimination d’acide urique par les reins. Ils ne peuvent vous être prescrits que si vos reins fonctionnent parfaitement bien, et qu’en cas d’intolérance à l’allopurinol. Ils augmentent le risque de calculs rénaux et nécessitent donc des mesures de prévention : boissons alcalines. Ce sont des traitements ditsuricoéliminateurs ou uricosuriques.De nouveaux traitements sont en cours de développement.

Lestraitements de la goutte sont-ils efficaces ?

Oui. Les traitements de fond de la goutte permettent de prévenir les accès et les complications articulaires de la maladie. Pour les tophus (atteintes cutanées), le traitement est capable de les faire diminuer et même disparaître.

Quel régime dois-je suivre pour soigner la goutte ?

Il est conseillé de suivre un régime alimentaire privilégiant les légumes (sauf asperges, champignons, chou-fleur, épinards, petits pois), les fruits ou les jus de fruits, les amandes, le lait, les fromages, les œufs. Il est important de réduire la consommation d’aliments riches en graisse animale comme la viande, les abats et le gibier, ainsi que les poissons gras (anchois, harengs, maquereaux, sardines) et les crevettes, les pétoncles…Il est recommandé de boire beaucoup d’eau (2 litres par jour) pour favoriser l’élimination de l’acide urique par les reins et surtout de supprimer la consommation de bière et d’alcools forts.

Dois-je perdre du poids ?

Oui, si votre perte de poids est progressive. Elle peut permettre de réduire le taux d’acide urique dans le sang. En revanche, il faut absolument éviter une perte trop rapide de poids qui aurait un effet inverse.D'autre part, si vous avez un pré-diabète ou un diabète ou encore des troubles du métabolisme, il est très important de suivre votre traitement général pour prévenir l’athérosclérose.

Le traitement de la goutte dite primitive est fonction des résultats de vos analyses médicales (analyse d’urines). C’est un traitement à vie et il ne doit jamais être modifié ou arrêté sans l’avis de votre médecin.

Pôle médical de la céramique

3 allée de la Céramique,
ECUELLES,
77250 Moret-Loing-et-Orvanne, France

Contacts

  • : 0160725449
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Ma famille est-elle aussi à risque de polyarthrite ?

    L’hérédité favorise la survenue d’une polyarthrite, mais ne suffit pas à elle seule à expliquer son apparition.

    Lire la suite
  • J’ai des crampes

    Les crampes isolées (dites essentielles) sont fréquentes et bénignes. Des conseils simples peuvent les prévenir ou les atténuer.

    Lire la suite
  • J’ai une hépatite E : que devrais-je savoir ?

    Le virus de l’hépatite E touche chaque année 20 millions de personnes dans le monde. En France, on observe depuis quelques années une augmentation des cas. Le plus souvent, la maladie disparaît spontanément après quelques semaines, ne laissant aucune séquelle. De façon très rare, elle peut devenir chronique.

    Lire la suite
  • Rhumatismes inflammatoires chroniques et désir de parentalité: que devez-vous savoir?

    Rhumatismes inflammatoires chroniques et désir de parentalité: que devez-vous savoir? Vous êtes atteint d’un rhumatisme inflammatoire chronique et vous souhaitez devenir parent. Quel est l’impact de cette maladie sur votre fertilité ? Sur votre grossesse ? Y-a-t-il des précautions particulières à prendre avant la conception ? Après l’accouchement ? Il est important de vous apporter des réponses et de pouvoir les partager avec votre partenaire.

    Lire la suite
  • J’ai une hépatite A : que devrais-je savoir ?

    L’hépatite A est une infection du foie provoquée par un virus. 1,5 million de personnes seraient infectées chaque année dans le monde, dont environ un millier en France. Toutefois, depuis février 2017, plusieurs pays en Europe, dont la France observent une augmentation importante du nombre de cas. Dans la grande majorité des cas, la maladie guérit spontanément sans nécessiter de traitement particulier.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale