Docteur Muriel ROCHEZ-FRAIBERG

Endocrinologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

HYPOTHYROIDIE

 Qu'est-ce que l'hypothyroïdie ?

La glande thyroïde est une petite glande en forme de papillon, située à la partie antérieure du cou, devant les premiers anneaux de la trachée. Elle est composée de deux lobes (les ailes du papillon) réunis par un isthme. Elle produit des hormones thyroïdiennes qui contiennent de l'iode en grande quantité. Ces hormones, la thyroxine (T 4) et la triiodothyronine (T 3), sont essentielles à la vie et exercent de nombreux effets sur le métabolisme, la croissance et le développement. De façon plus spécifique, elles régularisent la digestion, la fréquence cardiaque, la température corporelle, le système nerveux, le système de reproduction et le poids. L'hypothyroïdie survient lorsque la glande thyroïde ne réussit pas à produire suffisamment d'hormones pour satisfaire les besoins de l'organisme. C'est une maladie que l'on retrouve souvent chez plusieurs membres d'une même famille et qui affecte plus fréquemment les femmes.

Quels sont les signes et symptômes de l'hypothyroïdie ? Les principaux signes et symptômes de l'insuffisance de sécrétion des hormones thyroïdiennes sont les suivants : fatigue, lassitude, épuisement sécheresse de la peau frilosité constipation douleurs musculaires lenteur intellectuelle fragilité des ongles perte de cheveux voix basse et rauque gain pondéral dépression troubles menstruels infertilité goitre (augmentation de volume de la glande thyroïde) Lorsque l'hypothyroïdie n'est pas traitée, elle peut également entraîner une élévation du cholestérol.

Il est important de signaler que plusieurs autres malad ies peuvent provoquer l'un ou l'autre de ces symptômes.

Quelles sont les causes de l'hypothyroïdie ? Les causes les plus fréquentes de l'hypothyroïdie sont les suivantes :

Thyroïdite d'Hashimoto, qui est secondaire à une accumulation de lymphocytes et d'anticorps au niveau de la glande thyroïde, provoquant une inflammation et une destruction des cellules thyroïdiennes. Traitement à l'iode radioactif administré pour contrôler une autre affection de la glande thyroïde où elle produit alors trop d'hormones (hyperthyroïdie). Chirurgies requises pour certaines maladies de la glande thyroïde (nodule, cancer, etc.). Problème de la glande hypophyse, cette glande étant responsable d'envoyer un message, appelée la TSH, pour le fonctionnement adéquat de la thyroïde. Qui sont les personnes à risque d'hypothyroïdie ? Certaines personnes sont plus à risque que d'autres de développer une hypothyroïdie :

les personnes ayant des antécédents familiaux de maladie thyroïdienne les personnes présentant d'autres maladies immunitaires comme le diabète insulinodépendant les femmes ayant accouché récemment les femmes de plus de 40 ans les hommes de plus de 65 ans les personnes prenant certains médicaments comme le lithium, l'amiodarone Comment fait-on le diagnostic ? Étant donné la diversité de ses symptômes, l'hypothyroïdie peut parfois être difficile à diagnostiquer, être confondue à d'autres problèmes de santé ou être attribuée au stress et à la fatigue de la vie quotidienne. Cependant, aujourd'hui, avec les dosages plus sensibles et plus précis des hormones, le diagnostic est souvent établi de faç on plus précoce par une prise de sang mesurant la TSH (l'hormone de la glande hypophyse qui fait travailler la thyroïde).

En quoi consiste le traitement ? Lorsque le diagnostic d'hypothyroïdie a été posé, le traitement est facile et efficace. Il consiste en une préparation synthétique de thyroxine de diverses concentrations, permettant d'ajuster la posologie selon les besoins de chaque personne. Il est important que la dose du médicament soit bien ajustée afin que l'organisme reçoive autant d'hormones que si la thyroïde fonctionnait normalement. La mesure de la TSH permet à votre médecin de s'assurer que vous recevez le dosage correspondant à vos besoins.

Lorsque la médication est dosée adéquatement, elle est trés bien tolérée. Les problèmes possibles résultent d'un excés (palpitations, tremblements, sudation excessive, perte de poids, irritabilité) ou d'une carence en hormones thyroïdiennes. Cependant, il faut se rappeler que les symptômes reliés à hypothyroïdie disparaissent graduellement avec le traitement. Chez certains individus présentant une hypothyroïdie sévère, il peut se passer plusieurs semaines avant que le dosage des hormones de remplacement soit stabilisé dans le sang.

Il est conseillé de prendre votre médicament à peu près à la même heure chaque jour afin d'assurer une stabilité au niveau des hormones. Si vous oubliez une dose, vous pouvez la prendre au cours de la même journée . En raison d'interactions médicamenteuses possibles, il est conseillé de ne pas prendre la thyroxine en même temps que certains autres médicaments tels que le fer, le calcium, la cholestyramine, le colestipol et certains anti-acides.

La fonction de la glande thyroïde revient rarement à la normale d'elle-même, vous devrez probablement poursuivre votre traitement toute votre vie. Les personnes traitées de façon adéquate mènent une vie tout à fait normale.

Centre Médical Palais Pasteur

24 rue Pasteur ,
06400 CANNES, France

Contacts

  • Fixe : 04 93 43 10 90
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale