Le site de Anthony Samoud ostéopathe

Autre

Lombalgie, mal de dos, Lumbago

mal de dos , lombalgie , lumbago

Lombalgie : qu’est-ce que c’est?

 

La  lombalgie  désigne les  douleurs au bas du dos , aux vertèbres lombaires. C’est une affection très courante et le plus souvent sans gravité. Plus de 80 % des personnes souffriront un jour ou l’autre de lombalgie et la prévalence de ce mal ne cesse d’augmenter. Elle peut survenir à tous les âges.

La lombalgie est la forme de  mal de dos  la plus  fréquente . En effet, les vertèbres lombaires sont constamment sollicitées et soutiennent une part importante du poids corporel, ce qui en fait une région fragile.

Le mal de dos est un  problème complexe  que la médecine classique à elle seule n’arrive pas toujours à soulager. Dans bien des cas, et surtout si la douleur est chronique, une approche globale qui tient compte autant des facteurs psychologiques et émotionnels que physiques est nécessaire. On peut ainsi parvenir à diminuer la douleur ou, au moins, apprendre à mieux vivre avec elle.

 

Causes

 

La  lombalgie  n’est qu’un  symptôme  dont les causes sont très variées. Dans près de 90 % des cas, la lombalgie est bénigne, ou « non spécifique ». Cela signifie qu’il n’y a pas de lésion majeure pouvant expliquer les douleurs. Celles-ci peuvent alors être liées aux disques intervertébraux, aux vertèbres, aux muscles, etc. La plupart du temps, il est impossible de déterminer avec précision l’origine des douleurs, qui disparaissent spontanément en quelques semaines.

Pour cette raison, le médecin ne prescrira pas d’ examen d’imagerie  (radiographie, scan, résonance magnétique) lorsque la situation est clairement non spécifique, sans aucune caractéristique inquiétante. Dans les autres cas, notamment en présence de symptômes neurologiques, l’imagerie est indiquée. Dans de rares cas, la lombalgie peut être le signe d’une maladie grave .

 

Voici les causes de douleur les plus fréquentes.

  • Une lésion à un muscle, un tendon ou un ligament .

Elle peut provenir d’un effort, d’une torsion inhabituelle ou de l’accumulation de microlésions causées par des mouvements répétitifs. Les personnes en mauvaise forme physique ou exerçant des métiers physiques (port de charges lourdes…) sont les plus à risque.

  • La dégénérescence discale.  

Avec le vieillissement, les disques intervertébraux perdent de leur élasticité. On remarque une dégénérescence discale chez presque toutes les personnes de plus de 60 ans. Certains sportifs vivent aussi ce problème autour de la quarantaine, surtout ceux qui pratiquent une activité entraînant une pression sur la colonne vertébrale. Cette dégénérescence n’est pas toujours associée à des douleurs, mais elle peut être en cause dans certaines lombalgies.

  • Une hernie discale. 

Elle se produit lorsqu’une partie du gel contenu dans le disque intervertébral fait saillie vers l’extérieur et comprime les racines nerveuses. De mauvaises postures, le surpoids, la grossesse et la dégénérescence discale sont les principales causes de hernie discale.

  • Un problème gynécologique. 

De nombreuses femmes ont des maux de dos de façon périodique ou constante, en raison de règles douloureuses, d’endométriose, etc. La source des douleurs n’est donc pas située dans la région lombaire, mais la douleur irradie tout de même dans le bas du dos.

  • Le glissement d’une vertèbre sur une autre vertèbre (spondylolisthésis).

  Cette situation peut se produire en raison d’une faiblesse congénitale dans les structures vertébrales ou à la suite d’un traumatisme.

  • De l’arthrite, de l’arthrose ou de l’ostéoporose .

Ces problèmes de santé sont courants chez les personnes âgées. Si l’ostéoporose de la colonne vertébrale est importante, cela peut causer une fracture vertébrale. Certains rhumatismes inflammatoires, comme la spondylarthrite ankylosante, peuvent aussi causer des douleurs et une raideur dans le bas du dos.

Peu importe l’origine du mal de dos, il se produit souvent une  contraction  des muscles situés près de la région endolorie. Il s’agit d’un réflexe de  protection . Cette contraction peut elle-même entraîner la douleur. Un cercle vicieux peut alors s’enclencher et contribuer à rendre les douleurs  chroniques .

 

Symptômes de la lombalgie

 

En raison de l’anatomie complexe de la colonne lombaire et des multiples causes de  douleurs au bas du dos , les symptômes peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre. Pour une même affection, 2 personnes peuvent décrire leur douleur de manière fort di fférente.

  • Si la douleur au bas du dos survient brutalement et se manifeste par une  contraction subite et intense des muscles , c’est généralement le signe d’une lésion musculaire, d’une entorse ligamentaire, de la rupture ou du déplacement d’un disque. Ce type de douleur survient typiquement après un « faux mouvement » ou après avoir porté une charge lourde.

  • Si la douleur culmine le matin et s’atténue avec les mouvements et les étirements, il peut s’agir d’un  traumatisme musculaire  ou encore d’arthrose.

  • Lorsque la douleur descend le long de la partie postérieure de l’une ou des deux  jambes , il peut s’agir d’une névralgie sciatique, c’est-à-dire à un « pincement » du nerf sciatique. La douleur est alors exacerbée par la toux, l’éternuement ou l’effort. Ce type de douleur peut aussi être le signe d’une  hernie discale .

Si la douleur dans la partie inférieure du dos est plus intense la  nuit , elle peut être causée par la pression exercée par de l’inflammation, un organe malade ou une tumeur.

 

Personnes à risque

 

  • Les personnes dont le travail demande de passer de longues heures en  position assise ou debout .

  • Les travailleurs appelés à soulever ou à tirer de  lourdes charges .

  • Les travailleurs qui doivent fréquemment se pencher vers l’avant ou effectuer des torsions latérales du torse .

  • Les  femmes enceintes , parce qu’elles supportent un poids supplémentaire de 9 à 12 kg et que leurs hormones commandent un relâchement des tissus musculaires (principalement à la région pelvienne pour faciliter l’accouchement, mais aussi près de la colonne vertébrale).

  •  Les personnes dont un parent a souffert de dégénérescence discale, d’arthrose ou d’ostéoporose.

 

Facteurs de risque

 

  • Le manque d’entraînement physique ou le surentraînement.

  • Le surpoids.

  • Les mauvaises postures.

  • Le port de chaussures à talons hauts.

  • Le tabagisme, car il contribue à l’ostéoporose.

  • Le stress prolongé. Des émotions refoulées ou une situation de travail insatisfaisante contribuent aux douleurs lombaires. Le stress augmente les tensions musculaires dans le dos.

  • La dépression, qui peut être à la fois une cause et une conséquence des maux de dos chroniques.

 

Prévention de la lombalgie

 

Un mode de vie sain

  • Maintenir un poids santé ou perdre du poids si l’on fait de l’embonpoint. Faites notre  test  pour connaître votre indice de masse corporelle (IMC).

  • Faire régulièrement de l’ exercice  et s’échauffer avant d’entreprendre une activité physique. Il s’agit du meilleur moyen de conserver la force et la souplesse du dos. Porter une attention particulière à la musculature de l’abdomen et du dos, qui constitue un corset naturel de la colonne vertébrale tout en la protégeant des chocs. Il importe d’apprendre les exercices sous la supervision d’un instructeur qualifié. Mal exécutés, les exercices peuvent déclencher ou aggraver une lombalgie.

  • Se réserver des moments de  détente .

Une bonne posture

  • Rester conscient de sa  posture  en tout temps. Le dos est bien droit, le regard vers l’avant, les épaules vers l’arrière.

  • Pour  soulever un objet lourd , s’accroupir en fléchissant les genoux tout en maintenant le  dos bien droit , et se relever en dépliant les jambes tout en tenant l’objet près du corps. Éviter les mouvements de torsion.

  • Pour  pelleter la neige , garder le dos le plus droit possible. Pour ce faire, placer la main le plus bas possible sur le manche, plier les genoux pour ramasser la neige, se servir du genou comme levier lorsque la charge est lourde, et éviter les mouvements de torsion du dos lorsqu’on rejette la neige.

 

Au travail

  • Si l’on doit rester longtemps en position debout, se servir d’un  tabouret bas  sur lequel on posera les pieds à tour de rôle, en alternant toutes les 5 à 10 minutes.

  • Si l’on doit rester assis durant de longues heures au bureau ou au volant d’un véhicule, faire des arrêts pour  se dégourdir  et s’étirer.

  • Utiliser des  chaises àdossier droit  qui soutiennent bien le bas du dos.

  • Utiliser une  chaise pivotante  afin de minimiser les mouvements de torsion.

  • Ajuster la hauteur de la chaise ou poser les pieds sur un petit tabouret de telle sorte que les  genoux  soient un peu plus  élevés  que les hanches.

  • Pour le travail à l’ordinateur,  régler la hauteur de l’écran  de manière à ce que les yeux soient fixés droit devant et la tête, relativement droite.

 

                    

ref : Corne F.X.

Cabinet d'ostéopathie

8 Avenue du 11 Novembre ,
Résidence La Foux,
06130 Grasse, France

Contacts

  • Fixe : 0658112797
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre de formation AS Cannes Football

Stade Pierre de Coubertin ,
06150 Cannes La Bocca, France

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale