Le site du Docteur Rick ANDRAOS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Témoignage de Jean-Michel : il reprend une vie normale, guéri de son hépatite C - Le site du Docteur Rick  ANDRAOS - Docvadis

Témoignage de Jean-Michel : il reprend une vie normale, guéri de son hépatite C

L’hépatite C de Jean-Michel a été dépistée en 1997. Dans l’attente d’une greffe de foie, il bénéficie d’un nouveau traitement qui a marqué un tournant dans sa vie. Voici son témoignage.

« Avec mon premier traitement, il y a longtemps, j'ai eu très vite quelques difficultés au niveau de la tolérance et j’avais des effets secondaires assez importants, voire ravageurs : j’ai été hospitalisé en soins intensifs pendant une semaine, avec trois jours de pronostic vital engagé suite à une encéphalopathie médicamenteuse. »

 

La difficulté d’avoir une vie sociale

« Après mon encéphalopathie, j’ai été placé sur une liste d’attente pour une greffe de foie, j’y suis toujours d’ailleurs. » 

Sa maladie et la prise de traitements lourds ont contraint Jean-Michel a cesser son activité professionnelle.

« En plus d’être malade physiquement, j’avais beaucoup de difficultés à m’exprimer, à penser, à me concentrer et j'en suis tout juste remis.

J'étais commercial dans une entreprise de matériaux de construction, donc cela nécessite quand même une concentration et une réactivité, choses que j'avais complètement perdues. J’ai été obligé d’arrêter de travailler. »

 

Un traitement décisif

Son hépatite s’aggravant, Jean-Michel a pu bénéficier d'un nouveau traitement.

« Avec ce traitement, j’ai vu une nette amélioration de mon état général, notamment sur la fatigue physique. Je n’ai pas de maux de tête, de courbature et, surtout, j’ai eu la surprise d’avoir de bons résultats sanguins ! Le virus a disparu et c'était le but, je me considère aujourd’hui comme guéri.

Et puis, au bout de dix-sept ans de traitements lourds, ça donne quand même une sacrée bouffée d'oxygène.

Mais si j'avais pu bénéficier de ce traitement il y a quelques années, je serais probablement toujours dans la vie active, je gagnerais ma vie tranquillement. Donc, je ne peux que conseiller à tous les gens qui hésitent à suivre un nouveau traitementde le faire, pour continuer à avoir une vie sociale, chose que je n'ai pas eue et que je redécouvre maintenant. »

Cabinet Médical

17 Avenue Georges Clemenceau,
83630 Aups, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Regusse Cabinet secondaire

1 Rue de la République,
83630 Régusse, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite
  • Obésité : je contacte le Collectif national des associations d’obèses (CNAO)

    Regroupant trente-cinq associations de patients ou de proches de patients souffrant d’obésité, le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) a pour principaux objectifs de transmettre de l’information au Grand public et aux patients afin de mieux leur venir en aide et de représenter un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics (sur les thèmes du surpoids et de l’obésité) et de l’industrie agroalimentaire.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Accompagnement d'un proche en fin de vie : ce que je dois savoir

    Les soins palliatifs visent à accompagner les patients en fin de vie. Cette offre de soins spécifique est rendue possible grâce à des structures adaptées.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale