Le site du Docteur Rick ANDRAOS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Si je fais une crise d'épilepsie, mes proches savent agir - Le site du Docteur Rick  ANDRAOS - Docvadis

Si je fais une crise d'épilepsie, mes proches savent agir

Devant une personne faisant une crise d’épilepsie, sachez la reconnaître et faire les bons gestes. Les crises ne s’accompagnent pas toujours de mouvements et de symptômes spectaculaires, comme des mouvements saccadés ou des convulsions. Si vous êtes épileptique, cette fiche informera votre entourage et vos proches.

Une crise d'épilepsie, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de décharges électriques exagérées et soudaines dans une zone du cortex cérébral. Le cortex cérébral est le siège des fonctions nerveuses du cerveau. Il se situe à la surface du cerveau (écorce cérébrale).Si les crises se répètent pendant des mois ou des années, il s’agit alors d’une maladie chronique. Dans le cas contraire, c’est une crise passagère sans cause réelle.

Comment puis-je reconnaître une crise d’épilepsie ?

Les signes les plus connus sont la perte de conscience avec tremblements, mais ils peuvent être minimes ou inexistants pour certains :

Yeux révulsés.

Gestes répétés et désordonnés.

Dents serrées.

Salive au bord des lèvres.

Perte d’urine (par relâchement des sphincters).

 

Deux types de crise :

Les crises partielles.

  • - Sans perte de conscience.- Perte momentanée du langage- Sensations bizarres et tremblements partiels (limités à un endroit du corps ou à un membre)

  • - Perte de conscience avec rupture de contact, souvent associée à une gestuelle automatique (battements des pieds ou des mains, ou mouvements de la bouche).

Les crises généralisées

  • - Chute.- Corps raide.- Perte de connaissance.- Convulsions pendant plusieurs minutes.- Risque de morsure de la langue.- Perte d’urine.

  • - Limité aux jeunes enfants (entre 5 et 10 ans).- Perte de conscience de quelques secondes.- Regard fixe et perte d’attention.

Le plus souvent, les crises ne durent que quelques minutes et sont sans conséquences. Il est toutefois indispensable de prévenir les secours.

Que puis-je faire en cas de crise ?

Appeler ou faire appeler les secours (15, 18 ou 112).

Si vous êtes épileptique, apprenez à vos proches les bons gestes à faire.

Ne pas tenter d’ouvrir la bouche pendant la phase aiguë (risque de morsure).

Desserrer ce qui peut comprimer le corps (ceinture, soutien-gorge, cravate, col de chemise).

Mettre la victime en position latérale de sécurité (PLS).

Ecarter tout objet qui pourrait blesser le malade avec ses mouvements brusques.

S’assurer qu’il n’y a rien dans la bouche (chewing-gum, dentier déplacé, aliments).

Eloigner les personnes qui l’entourent.

Si vous êtes épileptique, prévenez votre entourage (famille, collègues) pour qu’ils puissent agir sans affolement et avec méthode en cas de crise. En respectant une hygiène de vie équilibrée, sans excès (alcool, tabac, café, drogue), en respectant un sommeil régulier et en évitant les situations de stress (peur, sports violents…), il est possible de réduire le nombre et l’importance de vos crises ou de les prévenir.

Si vous êtes épileptique, apprenez à vos proches les bons gestes à faire.

Cabinet Médical

17 Avenue Georges Clemenceau,
83630 Aups, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Regusse Cabinet secondaire

1 Rue de la République,
83630 Régusse, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite
  • Obésité : je contacte le Collectif national des associations d’obèses (CNAO)

    Regroupant trente-cinq associations de patients ou de proches de patients souffrant d’obésité, le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) a pour principaux objectifs de transmettre de l’information au Grand public et aux patients afin de mieux leur venir en aide et de représenter un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics (sur les thèmes du surpoids et de l’obésité) et de l’industrie agroalimentaire.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Accompagnement d'un proche en fin de vie : ce que je dois savoir

    Les soins palliatifs visent à accompagner les patients en fin de vie. Cette offre de soins spécifique est rendue possible grâce à des structures adaptées.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale