Le site du Docteur Rick ANDRAOS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Le groupe de parole m'aide à surmonter mon cancer du sein - Le site du Docteur Rick  ANDRAOS - Docvadis

Le groupe de parole m'aide à surmonter mon cancer du sein

Denise et Lydie sont traitées pour un cancer du sein. Elles participent à un groupe de parole, encadré par leur psychologue clinicien, pour partager, échanger et se soutenir mutuellement

Confrontées au cancer du sein, à la perte d’espérance et au désarroi qui l’accompagnent, Lydie et Denise se sentaient isolées. « On pense beaucoup à la mort dans cette maladie, c’est dramatique. »

 

Le psychologue leur a proposé de venir participer à un groupe de parole qui réunit  6 à 8 participantes une à deux fois par mois. « Cet échange, cette écoute pouvait m’apporter quelque chose, se souvient Denise . J’ai réfléchi et j’ai accepté sa proposition. »

 

Elles se sont rencontrées dans ce groupe animé par le psychologue, et ont croisé d’autres femmes, toutes concernées par le cancer du sein.

 

Comme Denise et Lydie, prenez conseil auprès de l'équipe médicale pour intégrer un groupe de parole.

Comme Denise et Lydie, prenez conseil auprès de l'équipe médicale pour intégrer un groupe de parole.

 

Denise raconte : « La première fois, j’étais venue avec l’idée d’écouter ce qui se passait, ce qui allait être dit. » Elles ont écouté les expériences de chacune et ont pu exprimer à leur tour leur ressenti à leur rythme. « A la deuxième séance, j’ai eu des choses à dire et je me suis sentie à l’aise. J’ai pu dire ce que je ressentais », explique Denise. « Le fait d’en parler, j’avais l’impression de le sortir de mon corps », renchérit Lydie. Naturellement, des liens d’entraide et de solidarité se sont tissés. « O n est toutes dans le même bateau, on est toutes là pour se battre. C’est un groupe de femmes, on est formidables, on se soutient, on partage plein de choses, on échange. »

 

Aujourd’hui, le fait de parler leur permet d’échanger des conseils sur la vie quotidienne, la famille, les enfants, les relations avec le conjoint, le travail et les conséquences des traitements qui affectent l’image.« Quand on perd ses cheveux, ses cils... c’est ce qui m’a effrayée le plus. Je ne me retrouvais pas , évoque Lydie. Dans ce groupe de parole, on se donne de petits conseils. »

 

Tous les sujets sont abordés sans tabou, afin que chacune puisse trouver des réponses à ses interrogations ou des pistes pour se motiver, reprendre courage. « Ce ne sont pas toujours des sujets faciles, mais on les aborde quand même. »

 

Le groupe de parole est un lieu d’échanges où les participantes viennent puiser du réconfort et du soutien auprès des autres. Parlant de Lydie, Denise s’enthousiasme : « Elle me motive, elle me donne de l’énergie. »

 

Les anciennes aident les nouvelles qui, elles-mêmes, d’« aidées » deviennent « aidantes ». « Au début, les femmes m’ont aidée, jusqu’au jour où je me suis rendu compte que j’avais avancé dans ma maladie, et je rendais ça aux autres femmes », confie Lydie.

 

Jean-Luc Machavoine, psychologue clinicien, centre François Baclesse, Caen : « La dynamique se trouve entre les participantes.

Les questions d’ordre médical sont adressées aux oncologues. »

 

Cabinet Médical

17 Avenue Georges Clemenceau,
83630 Aups, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Regusse Cabinet secondaire

1 Rue de la République,
83630 Régusse, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite
  • Obésité : je contacte le Collectif national des associations d’obèses (CNAO)

    Regroupant trente-cinq associations de patients ou de proches de patients souffrant d’obésité, le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) a pour principaux objectifs de transmettre de l’information au Grand public et aux patients afin de mieux leur venir en aide et de représenter un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics (sur les thèmes du surpoids et de l’obésité) et de l’industrie agroalimentaire.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Accompagnement d'un proche en fin de vie : ce que je dois savoir

    Les soins palliatifs visent à accompagner les patients en fin de vie. Cette offre de soins spécifique est rendue possible grâce à des structures adaptées.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale