Le site du Docteur Rick ANDRAOS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
VIH, sida : je me fais suivre régulièrement sur le plan proctologique - Le site du Docteur Rick  ANDRAOS - Docvadis

VIH, sida : je me fais suivre régulièrement sur le plan proctologique

Un examen proctologique régulier doit compléter l’examen clinique. Il permet d’anticiper les éventuels risques de lésions anales ou de cancer de l’anus.

Pourquoi dois-je faire cet examen ?

La rencontre avec les papillomavirus (HPV) est fréquente. Ces virus peuvent provoquer des dysplasies, voire des cancers anaux, des années après avoir été infecté.

Un examen proctologique régulier permet de dépister les lésions précancéreuses dues au virus HPV.

Toutes les personnes séropositives devraient être suivies sur le plan proctologique, essentiellement la population homosexuelle masculine de façon systématique, puis à un moindre degré la population masculine hétérosexuelle et la population féminine.

L’évolution de la pathologie à HPV n’est pas modifiée par votre traitement antirétroviral.

Les lésions à HPV se manifestent sous forme de condylomes anaux, excroissances ressemblant à des verrues en forme de crêtes-de-coq, sur lesquelles les tumeurs peuvent se développer.

Qu’est-ce qu’un examen proctologique ?

En préalable à cet examen, il vous sera demandé si vous éprouvez des douleurs ou avez eu des saignements.

Cet examen est souvent pratiqué par un proctologue.Il consiste d'abord à regarder l’anus et son pourtour.

L’examen se poursuit avec l’analyse du canal anal qui va de l’ouverture de l’anus jusqu'à la jonction avec le rectum, à environ 4 cm à l’intérieur du corps.

Un toucher rectal est pratiqué.

Un frottis cytologique est ensuite effectué à 3-4 cm à l’intérieur de l’anus avec un écouvillon, sorte de grand Coton-Tige, qui est simplement frotté sur la muqueuse de l’anus. Les cellules récupérées par l’écouvillon sont envoyées au laboratoire pour analyse. Cet examen est tout à fait indolore.

En cas de lésions visibles ou de résultats anormaux du frottis cytologique, on propose une anuscopie réalisée à l’aide d’un anuscope, une sorte de spéculum que l’on insère dans l’anus afin d’en écarter les parois, et qui permet d’observer les lésions et de réaliser une biopsie. Un peu de muqueuse est prélevé à l’intérieur du canal anal et adressé au laboratoire d’analyse.

Quand dois-je faire cet examen ?

Régulièrement.

En l’absence de lésions visibles : une fois paran.

En cas de lésions visibles : deux fois par an.

Si le frottis cytologique est anormal, la surveillance se fera tous les 3 à 6 mois.

Quels sont les traitements possibles de ces tumeurs ?

Ils dépendent de la localisation de la lésion, de son étendue et de sa gravité.

Plus la lésion est traitée tôt, meilleur est le résultat, ce qui renforce l’importance du dépistage régulier.

Il existe plusieurs techniques qui seront évaluées avec le spécialiste :

  • Laser, chirurgie, électrocoagulation, cryothérapie (utilisation du froid), chimiothérapie.

  • Ou souvent, la combinaison de plusieurs de ces techniques.

Quelles questions me seront posées en marge de l’examen ?

Nous devons parler ensemble de vos habitudes sexuelles, car elles peuvent favoriser le développement du virus HPV :

  • Quelle utilisation du préservatif ?

  • Pénétrations anales fréquentes ?

  • Pratiques buccales ?

Nous ferons le bilan d’autres lésions anciennes, comme la syphilis ou des condylomes sur le pénis.

La vaccination contre 6 sous-types d'HPV est recommandée pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, âgés de 14 à 19 ans, avec un rattrapge possible jusqu'à 26 ans.

Cabinet Médical

17 Avenue Georges Clemenceau,
83630 Aups, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Regusse Cabinet secondaire

1 Rue de la République,
83630 Régusse, France

Contacts

  • Fixe : 0494 707 707
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite
  • Obésité : je contacte le Collectif national des associations d’obèses (CNAO)

    Regroupant trente-cinq associations de patients ou de proches de patients souffrant d’obésité, le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) a pour principaux objectifs de transmettre de l’information au Grand public et aux patients afin de mieux leur venir en aide et de représenter un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics (sur les thèmes du surpoids et de l’obésité) et de l’industrie agroalimentaire.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Accompagnement d'un proche en fin de vie : ce que je dois savoir

    Les soins palliatifs visent à accompagner les patients en fin de vie. Cette offre de soins spécifique est rendue possible grâce à des structures adaptées.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale