Le site du Professeur Alain PIGNE

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

L'incontinence urinaire féminine

 comprendre l'incontinence urinaire et les solutions possibles

L’incontinence urinaire

 

L’incontinence urinaire est un symptôme très fréquent qui atteint plus de 3 millions de femmes en France. Il existe plusieurs types d’incontinence urinaire :

 

L’incontinence urinaire d’effort

 

La fuite survient sans prévenir lors d’une augmentation brutale de la pression abdominale.   Cette incontinence peut survenir à tout âge de la vie mais se voit préférentiellement après les accouchements et au moment de la ménopause. Cette incontinence peut survenir pour des efforts variés : la course, la marche, le sport, le rire, les efforts, le port de charges lourdes, le changement de position en se relevant brutalement d’un siège par exemple.

Il faut apprécier devant cette incontinence la gêne. La gêne liée a l’incontinence est le maître mot pour les propositions thérapeutiques. C’est la patiente et elle seule qui pourra décider d’une intervention chirurgicale. Cependant la chirurgie n’est pas la seule réponse à l’incontinence d’effort ; En fonction du degré de l’incontinence, de sa gravité, de la qualité des muscles du plancher pelvien on peut être amené à proposer : de la rééducation (voir fiche spécifique), la suppression des causes favorisantes (le tabac par exemple).

La chirurgie de l’incontinence n’est proposée qu’aux femmes qui sont TRES gênées dans leur vie quotidienne et pour lesquelles les techniques conservatrices soit ne sont pas indiquées  soit n’ont pas donné les résultats escomptés.

Avant de pratiquer un geste chirurgical qui dans notre esprit ne peut résulter que d’une demande de la patiente et a été accepter par le chirurgien une fois que celui-ci a vérifié la réalité de l’incontinence nous demandons systématiquement une exploration urodynamique  (voir fiche spécifique)

La chirurgie de l’incontinence urinaire d’effort s’est beaucoup simplifiée depuis 15 ans car il n’est plus utile d’ouvrir l’abdomen. En effet, depuis les travaux d’un chirurgien suédois on peut traiter l’incontinence d’effort par une petite bandelette insérée par voie vaginale et mise sous l’urètre. Les résultats de cette intervention sont excellents puisque dans la littérature médicale toutes les séries donnent peu ou prou les mêmes résultats : 85 à 90% de patientes guéries ou très améliorées et seulement 5 % d’échecs. Les complications sont rares et la plupart du temps bénignes ; difficulté de reprise de la miction, survenue dans les suites opératoires d’envies pressantes d’uriner ou de mictions trop fréquentes. Une question fréquemment posée est la durée de vie de la bandelette : à ce jour nous disposons d’un recul de 12 ans sur nos premières opérées et nous ne constatons pas de dégradation dans le temps. Cela est probablement du au fait que le résultat de l’intervention est plus lié a la bandelette qu’aux tissus propres de la patiente. 

  

 

L’incontinence par impériosités :

 

Le tableau est la complètement différent. Il s’agit d’une incontinence qui n’est pas liée à l’effort, qui est précédée d’un besoin urgent d’uriner. La patiente va uriner trop souvent, plus de 7 fois par jour, plus d’une fois la nuit. Elle est sensible a des stimuli sensoriels comme le contact de l’eau, le bruit du robinet ou le fameux syndrome de la clef qui est caractérisé par un besoin  impérieux déclenché lors du retour a la maison par la mise de la clef dans la serrure. Ces besoins impérieux peuvent s’accompagner de fuites d’urines très imp ortantes allant jusqu à la vidange vésicale. Ce type d’incontinence est d’autant plus mal vécu que les accidents peuvent survenir n’ importe où, sans signe prémonitoire. Devant un tel type d’incontinence, il faut rechercher une cause avant d’envisager un traitement du symptôme : maladie neurologique, infection de la vessie ou de l’urètre, descente d’organes ou rétrécissement du méat urétral. Certaines prises  médicamenteuses (en particulier certains traitements antihypertenseurs) peuvent précipiter l’incontinence par impériosités) . Le plus souvent on ne retrouve pas de cause et on parle à ce moment la d’impériosités idiopathiques  (sans cause)

La prise en charge thérapeutique est totalement différente de celle de l’incontinence d’effort. On va demander à la patiente de changer certaines habitudes : boire  1 litre à 1 litre et demi par jour régulièrement réparti dans la journée, on va lui faire diminuer certaines boissons censées aggraver l’excitabilité vésicale : Thé, café, vin blanc, champagne. La tenue d’un calendrier mictionnel ou l on note les quantités absorbées, l’heure et le nombre de mictions, l’existence éventuelle de besoins pressants accompagnés ou non de fuites d’urines, est un excellent instrument objectif de travail pour comprendre le type d’incontinence   . Le traitement repose essentiellement sur des médicaments : LES ANTICHOLINERGIQUES. D’autres mesures peuvent être associées : amélioration de la qualité des tissus chez les femmes ménopausées, rééducation périnéale pour apprendre à contrôler ces besoins impérieux

 

L’incontinence mixte :

 

Comme son nom l’indique elle associe à la fois des signes liés a l’effort et des signes indépendants de l’effo rt. La prise ne charge globale n’est pas possible aussi faut il dans ce genre de situation bien précisé quel est l’élément qui gêne le plus. C’est ce dernier dont on s’occupera en premier.

 

L’incontinence urinaire n’est pas une fatalité. Des solutions existent. Un interrogatoire très précis, un examen clinique soigneux, des examens complémentaires appropriés doivent permettre au médecin d’envisager avec la patiente une prise en charge personnalisée et spécifique.

Cabinet de Gynécologie

33 Rue de la Tour ,
75116 PARIS, France

Contacts

  • Fixe : +331 40 72 58 58
  • Fax : +331 40 72 61 61
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre Européen d'exploration gynécologique

11 Rue Lacépède ,
75005 PARIS, France

Contacts

  • Fixe : 01 55 43 14 90
  • Fax : 01 43 37 82 65
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique Geoffroy St Hilaire

59 Rue Geoffroy St Hilaire ,
75005 PARIS, France

Contacts

  • Fixe : 0826 308 408
  • Fax : 01 45 87 20 37
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale