Cabinet de Pneumologie Médicis Santé

peut on depister le cancer du poumon?

Contrairement à d'autres cancers, comme celui du sein, du col ou du colon, le cancer bronchique est difficile a dépister. Néanmoins, les connaissances évoluent.

Contrairement à d'autres cancers, comme celui du sein, du col ou du colon, le cancer bronchique est difficile à dépister. Néanmoins, les connaissances évoluent:

 

La survenue d'un cancer bronchique est une crainte fréquente des patients,en particulier fumeurs. Il serait intéressant de disposer d' une technique fiable, simple , accessible a tous , sans danger et peu couteuse qui permettrait au patient d'être informé de l' apparition récente et à un stade encore curable d une tumeur maligne.

 

On rappelle que la radio pulmonaire simple est un très mauvais examen de dépistage du cancer du poumon.

(voir : pourquoi la radio est inutile pour dépister un cancer)

 

Les recherches cliniques et épidémiologiques actuelles en pneumologie s'intéressent à savoir si un scanner systématique chez les fumeurs permettrait de dépister suffisamment de cancers à un stade précoce pour au final diminuer la mortalité par cancer bronchique ( on rappelle que dépister un cancer est une chose, que cela améliore la mortalité de ce cancer en est une autre).

 

Précisément, une étude américaine de 2011 récemment confirmée démontre qu' un scanner faible dose ( peu irradiant ) annuel a un patient fumeur ou ex fumeur diminue la mortalité par cancer bronchique de 20% et la différence avec le depistage par radio pulmonaire est très significative.

 

Attention quand même aux risques bien connus de ce type de dépistage, en particulier la découverte de nodules pulmonaires qui au final s'avèreront bénins mais qui sont une source d'inquiétude pour le patient et de prescription d'examen à risque ( par exemple une ponction)

 

Cette étude porte sur une population de patients tres ciblée: patients agés de 55 a 74 ans, fumeurs, ou ex fumeurs repentis depuis moins de 15 ans.

 

Ces résultats connus depuis 2011 se sont complétés récemment , en comparant les patients qui ont bénéficié de ce dépistage et qui pour certains ont arrêté de fumer, et pour d'autres ont continué a fumer: La diminution de mortalité chez le patient fumeur repenti était de 38% contre 20% pour la population dépistée par scanner sans notion de sevrage.

 

La conclusion des auteurs est donc sans appel, il ne peut y avoir de politique de dépistage du cancer du poumon sans réelle politique de sevrage tabagique

 

Dr GUILLAUD

Médicis Santé


secretariat, 7 bis rue du 11 novembre,
Scm Medicis Sante,
38200 Vienne, France

Contacts

  • Fixe : 0437022102
  • Fax : 0437022100
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale