Le site du Docteur Philippe LEROY

Anesthésie - Réanimation
Conventionnement : Exercice hospitalier
Carte Vitale Acceptée
Séropositive et très observante, ma grossesse a été sereine - Le site du Docteur Philippe LEROY - Docvadis

Séropositive et très observante, ma grossesse a été sereine

A. est originaire d’Afrique. Quand elle démarre son traitement, elle s’organise bien et le suit avec sérieux. Son mari, séronégatif, la soutient activement. Elle a pu mener une grossesse sereine et leur fille est séronégative.

« J’ai appris que j’étais malade en 2003. Mon médecin m’a tout de suite prescrit un traitement de six médicaments à prendre trois fois par jour : matin, midi et soir. J’ai eu la chance de ne pas avoir d’effets secondaires gênants. Sauf mes yeux qui ont jauni au début, mais mon médecin m’a donné un comprimé, et ça s’est arrêté. Je n’ai jamais rencontré de difficultés particulières. »

 

La clef de l’organisation

 

A. est organisée. Elle suit son traitement avec sérieux et en toute discrétion.

 

« Le matin, j’avale mon médicament avec mon café, puis le midi en mangeant et pareil le soir. Si je dois sortir, j’emballe mon traitement dans un papier aluminium et je m’éclipse aux toilettes quelques instants, le temps de prendre mes médicaments. Personne ne remarque rien. Parfois, c’est plus difficile. Je suis obligée de décaler d’une heure ou deux, mais jamais au-delà des limites données par le médecin. Dans tous les cas, il ne faut jamais sauter une prise de médicaments. »

 

A. insiste sur la responsabilité individuelle.

 

« La santé ne dépend de personne d’autre que soi-même. Il faut faire des efforts pour la préserver. Je peux oublier tout, mais pas ça, c’est devenu un réflexe. Je n’ai jamais fait d’écart. Il y va de ma vie. »

 

Soutien sans faille

 

Pour rester bien déterminé, il est essentiel d’être soutenu. Le compagnon de A. s’est montré très compréhensif. Il est l’un des seuls dans la confidence. « J’avais besoin du soutien de quelqu’un. C’est important. Le médecin l’a bien expliqué à mon conjoint. Il est séronégatif, et il est suivi tous les 6 mois à l’hôpital . »

 

Une famille comme une autre

 

Grâce au traitement, A. a pu menerune grossesse sereine.

 

« Ma fille est née en 2006. Pendant ma grossesse, tout s’est bien passé, j’ai continué mon traitement, et ma fille est née sans problèmes. Elle aussi est séronégative. Elle se porte bien. Je continue mon traitement sans écart et ma charge virale est indétectable. »

 

Dr Marie-Aude Khuong-Josses, praticien hospitalier, chef de service,Service des Maladies infectieuses et tropicales,Hôpital Delafontaine, 93200 Saint-Denis.

 

« Le soutien du conjoint est essentiel. Il est d’autant plus important lorsque celui-ci est séronégatif comme c’est le cas ici. Le fait d’être soutenue et aimée par un homme qui n’est pas touché par le virus est à la fois une preuve de la sincérité de l’amour au sein du couple et une reconnaissance du statut de femme en tant qu’épouse et mère.

 

Ce soutien est sans doute une aide au quotidien pour suivre correctement le traitement prescrit. Il arrive néanmoins que certaines personnes rencontrent des difficultés dans le suivi du traitement. Même si les nouveaux médicaments prennent davantage en compte la qualité de vie des patients avec, en particulier, moins de comprimés et moins de prises, il est parfois difficile de s’organiser... Il ne faut pas hésiter à en parler avec le médecin infectiologue pour tenter de simplifier le traitement, sans toutefois nuire à l’efficacité... »

centre hospitalier de Marne-la-Vallée


Service d'accueil des Urgences, 2-4 cours de la Gondoire ,
77600 Jossigny, France

Contacts

  • Fixe : 01 61 10 63 48
  • Fax : 01 61 10 72 51
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Prise en charge d'un mélanome : ce que je dois savoir

    Le mélanome est un cancer de la peau. Il nécessite une prise en charge rapide pour limiter son extension à d’autres organes.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Je comprends mon taux d'HbA1c

    Le taux d’HbA1c, c’est le témoin de l’équilibre du diabète. Ce dosage sanguin fondamental, réalisé avec une simple prise de sang (non à jeun), reflète l’équilibre global de votre diabète au cours des 2 ou 3 derniers mois. Il permet d’ajuster votre traitement si besoin.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale