Le site du Docteur Philippe BOUHOURS

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je souffre de T.O.C. : je m’informe sur les traitements - Le site du Docteur Philippe BOUHOURS - Docvadis

Je souffre de T.O.C. : je m’informe sur les traitements

Le traitement de votre T.O.C. repose généralement sur la prise de médicaments et une psychothérapie. Les traitements sont d’autant plus efficaces qu’ils sont mis en place tôt.

Qui me suit au quotidien ?

Un psychiatre posera le diagnostic de T.O.C, vous prescrira un traitement adapté, puis vous le rencontrerez de manière régulière, à un rythme convenu entre vous, en ville ou dans une structure spécialisée (hôpital, clinique…). Il pourra être en liaison avec votre médecin généraliste pour vous aider à mieuxgérer votre T.O.C. au quotidien.

Comment un psychiatre pose-t-il le diagnostic ?

Pour poser le diagnostic, établir un bilan initial et évaluer la sévérité de votre T.O.C., le psychiatre utilise des outils appropriés et reconnus, le plus souvent des questionnaires, ainsi que des observations cliniques de vos compulsions.

 

Il étudie ainsi la durée de vos rituels, l’effort que vous fournissez pour lutter contre vos idées obsédantes, le contrôle que vous avez sur elles, la gêne sociale et l’anxiété que vous éprouvez en présence de vos obsessions et de vos compulsions.

 

Le psychiatre recherche également la présence éventuelle de troubles associés au T.O.C. (troubles neurologiques, affectifs, anxieux, psychose, troubles du contrôle des impulsions).

Quels médicaments peuvent m’être prescrits pour soigner mon T.O.C. ?

Le psychiatre choisit votre traitement en fonction des résultats du bilan initial, de la sévérité de votre T.O.C. et de la présence ou non de troubles associés.

 

Les principaux médicaments prescrits dans le cadre de la prise en charge des T.O.C. sont des antidépresseurs. D’autres traitements, comme les antipsychotiques (ou neuroleptiques) peuvent leur être associés. Les antipsychotiques tentent d’atténuer les symptômes de la maladie (notamment en cas de tics) et ont également une action calmante.

Combien de temps dois-je prendre mes médicaments ?

Les médicaments ne sont efficaces qu’après plusieurs mois de traitement (de 3 à 6 mois en moyenne). Si celui-ci s’avère efficace, votre médecin pourra vous demander de le poursuivre pendant une à deux années afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de rechute.

 

N’interrompez jamais votre traitement sans consulter votre médecin, l’arrêt des antidépresseurs doit être progressif afin d’éviter un syndrome de sevrage.

Quelle psychothérapie puis-je suivre ?

Les traitements médicamenteux s’accompagnent presque toujours d’une psychothérapie. Il s’agit le plus souvent d’une thérapie comportementale et cognitive. Les professionnels qui utilisent cette thérapie y sont spécifiquement formés. Votre psychiatre pourra vous les indiquer.

 

La thérapie comportementale et cognitive a pour objectif d’apprendre à calmer l’anxiété générée par les obsessions et à contrôler les compulsions associées. La thérapie comportementale modifie le comportement en vous aidant à prendre conscience de vos craintes, à leur faire face, puis à réfréner vos besoins de rituels compulsifs, tandis que la thérapie cognitive aide à réinterpréter les pensées obsédantes de telle façon qu’elles deviennent moins anxiogènes et culpabilisantes. En réduisant le malaise lié aux obsessions, elle permet de maîtriser les compulsions qui leur sont associées.

Que faire en cas d’échec des traitements classiques ?

Le psychiatre évalue régulièrement la réponse au traitement en utilisant les mêmes questionnaires que ceux employés lors du bilan initial.

 

Il peut arriver qu’un T.O.C. soit résistant aux traitements. On parle alors de T.O.C. résistant. Si vous êtes dans cette situation, le psychiatre vous proposera des solutions adaptées à votre cas.

Certaines résistances peuvent aussi être liées à :

  • une maladie physique ou psychique sous-jacente ou associée au T.O.C. que votre médecin prendra en charge,

  • une mauvaise observance thérapeutique ou une absence d’adhésion à la psychothérapie,

  • des doses ou des durées de traitements prescrits inadaptées, que votre médecin ajustera.

N’interrompez jamais votre traitement sans en parler avec votre psychiatre car il est le seul à même de juger de la nécessité de modifier votretraitement.

 

Des traitements efficaces existent aujourd’hui pour soigner les T.O.C. Une bonne observance et un suivi régulier par un psychiatre sont indispensables.

Cabinet médical du Docteur Bouhours

65 Avenue Foch,
75116 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01.47.55.14.69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Pour aider mon ado en souffrance, des réponses sur le site alloecouteado.org

    Le site alloecouteado.org appartient au réseau Les PEP (Pupilles de l’Enseignement Public), réseau qui intervient les domaines de la petite enfance, de l’éducation, des loisirs, du social, du médico-social et du sanitaire, sur l’ensemble des départements français. Alloecouteado.org rassemble des informations à destination des adolescents et présente des associations d’aide et d’écoute.

    Lire la suite
  • Souffrant de dépression, je raconte mon parcours

    La dépression est une maladie réelle, source de souffrance pour la personne qui la vit. Elle n’est pas inéluctable. Valérie nous raconte son parcours pour retrouver la sérénité.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur les phobies

    Cette vidéo vous fait découvrir des exemples de phobies et vous comprendrez qu’il s’agit de la peur irraisonnée d'une situation. La phobie devient problématique quand elle impacte votre vie quotidienne. Certaines phobies empêcheront de sortir de chez soi ou de prendre un transport. Le Dr Palazzolo, psychiatre, vous explique sur quoi reposent ces peurs et comment les traiter efficacement. Un seul conseil, consultez car des traitements existent.

    Lire la suite
  • Quelles aides pour mon proche atteint de maladie d’Alzheimer ?

    Outre le suivi médical proprement dit, d’autres professionnels peuvent aider votre proche dès l’annonce du diagnostic. Cette prise en charge est importante dans la maladie d’Alzheimer. Chacun a un rôle défini et vous pouvez agir en relais de ses actions.

    Lire la suite
  • La réalité virtuelle pour traiter mes phobies, que dois-je savoir ?

    La réalité virtuelle est une nouvelle technique utilisée pour traiter les phobies. Grâce à elle votre thérapeute peut créer virtuellement un environnement anxiogène lors d’exercices pratiques afin de vous aider à contrôler au mieux vos phobies, dans le but de vous en débarrasser.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale