Le site du Docteur Philippe BOUHOURS

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Mon traitement peut être dangereux pour la conduite automobile - Le site du Docteur Philippe BOUHOURS - Docvadis

Mon traitement peut être dangereux pour la conduite automobile

Différents médicaments peuvent perturber votre aptitude à conduire. Afin que vous soyez immédiatement prévenu de ces risques, une alerte visuelle, ou pictogramme informatif, est apposée sur le conditionnement extérieur de ces traitements. Il existe trois pictogrammes de couleur en fonction du niveau de risque du médicament sur la conduite automobile.

Quels sont les médicaments les plus dangereux pour la conduite automobile ?  

Les produits qui sont susceptibles d’altérer votre vigilance, votre vue, ou d’entraîner des vertiges ou une somnolence, peuvent avoir des effets sur la conduite automobile et être responsables d’accidents de la route. De nombreux médicaments peuvent avoir de tels effets.  Parmi 3 000 spécialités étudiées, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a recensé plus de 1 000 produits pouvant altérer la vigilance lors de la conduite sur route ou l’utilisation de machine. En particulier, de nombreux médicaments du système nerveux (comme les somnifères ou les tranquillisants) peuvent altérer la vigilance. Mais certains médicaments utilisés pour combattre des troubles passagers (rhume, toux, allergie, douleur…) peuvent aussi être à risque pour la conduite automobile. Il en est de même pour les traitements de certaines maladies chroniques comme le diabète, la maladie de Parkinson, l’épilepsie.... Attention aussi aux médicaments en vente libre et aux associations de différents produits.

Que signifient les niveaux de risque ?  

Une classification qui va de 1 à 3 a été établie pour chaque traitement selon son niveau de risque sur la conduite automobile (ou l’utilisation de machines).

Niveau 1 « Soyez prudent. Ne pas conduire sans avoir lu la notice. »

Le niveau 1 signale un risque faible et n’empêche généralement pas la conduite automobile en dehors de certaines situations (ou la survenue de certaines manifestations) qui sont précisées dans la notice du médicament. D’où la nécessité de la lire attentivement et, en particulier, les rubriques « Conducteurs et utilisateurs de machines », « Mises en garde et précautions d’emploi », « Effets indésirables ». Comme le risque dépend de la sensibilité de chaque patient, mais aussi de son âge, il est important de bien observer en début de traitement les effets du médicament sur votre vigilance et votre comportement. La prise simultanée d’autres produits peut aussi avoir un impact. Ainsi, il faut savoir qu’un traitement de niveau 1, pris au long cours, et très bien supporté, peut avoir ses effets majorés par l’association d’autres facteurs, comme la fatigue, une affection passagère (un rhume, une angine) ou encore la prise d’alcool (même modérée), de drogue (cannabis par exemple) ou d’autres médicaments.

Niveau 2 « Soyez très prudent. Ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de santé. »

Avec un médicament de niveau 2, la lecture de la notice ne vous fournira pas suffisamment d’informations. Il faudra obligatoirement prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien. N’oubliez pas d’indiquer tous les médicaments que vous prenez car il peut y avoir des interactions.

Niveau 3

« Attention, danger : ne pas conduire. Pour la reprise de la conduite, demandez l’avis d’un médecin. »

Dans ce cas de figure, le médicament est dangereux pour la conduite. Et il ne suffit pas de sauter une (ou plusieurs prises) ou d’arrêter complètement le médicament pour conduire immédiatement à nouveau ! En effet, certains médicaments sont éliminés du corps en plusieurs jours. De plus, si votre organisme est habitué au médicament, il peut y avoir des signes de sevrage à l’arrêt (nervosité, anxiété, malaise..). Ainsi, ne modifiez pas ou n’arrêtez pas ce traitement de vous-même.  Et, si votre médecin l’interrompt, demandez-lui à partir de quel moment vous pourrez reprendre le volant. 

Ces recommandations et ces conseils de prudence sont valables quel que soit le type de véhicule utilisé (vélo compris) et dès que l’utilisation d’une machine nécessite le respect de consignes de sécurité.

Cabinet médical du Docteur Bouhours

65 Avenue Foch,
75116 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01.47.55.14.69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m’informe sur le rôle des professionnels en psychiatrie

    De nombreux professionnels interviennent dans le secteur de la psychiatrie et de la santé mentale auprès des adultes. Chacun a un rôle précis et peut apporter une aide différente à ses patients, lorsque le suivi par le médecin traitant ne suffit pas.

    Lire la suite
  • Mon proche est-il dépressif ?

    On entend souvent parler de dépression de sorte que nous avons tous le sentiment d’avoir des proches dépressifs parce qu’ils ont le cafard ou qu’ils sont tout simplement tristes…Cette fiche a pour objectif de vous aider à déterminer si votre proche présente des signes pouvant évoquer une dépression, une maladie réelle nécessitant une prise en charge par un spécialiste.

    Lire la suite
  • Mon proche est dépressif : quelle attitude devrais-je adopter ?

    Lorsque le diagnostic de dépression est posé et tout au long du traitement, votre soutien et votre aide sont indispensables mais il est également important que vous vous protégiez de l’usure et du découragement.

    Lire la suite
  • Je découvre la méditation : ce que je dois savoir

    S’il vous arrive de perdre le contrôle de vos pensées et que cela vous plonge dans un état de stress difficile à dépasser, la méditation en pleine conscience est faite pour vous. Pouvant être pratiquée partout, cette forme particulière de méditation vous aide à apprivoiser et maîtriser les sollicitations physiques et mentales auxquelles vous êtes confronté afin de surmonter votre stress et votre anxiété.

    Lire la suite
  • Alzheimer : règles pratiques et autres conseils pour son sommeil et éviter les chutes

    Si l'un de vos proches souffre de la maladie d'Alzheimer, votre propre comportement pourra l'aider. Devant des troubles du sommeil prononcés, il est bien d'adopter des règles simples et d'aménager le domicile pour éviter les chutes pendant ses déambulations nocturnes.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale