Le site du Docteur Philippe MELCHIOR

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je consomme des médicaments codéinés : que devrais-je savoir ? - Le site du Docteur Philippe MELCHIOR - Docvadis

Je consomme des médicaments codéinés : que devrais-je savoir ?

Les médicaments codéinés sont indiqués pour le traitement de la douleur et de la toux sèche. Leur usage inadapté, favorisé notamment par leur disponibilité en vente libre, peut créer une dépendance et avoir des effets néfastes sur la santé.

Qu’est-ce que la codéine ?

La codéine est dérivée de l’opium extrait du pavot (Papaver somniferum). C’est une substance opiacée comme la morphine ou l’héroïne, présente dans des médicaments destinés à calmer la toux sèche ou à lutter contre la douleur.
Les médicaments contre la toux se présentent généralement sous forme de sirop et ceux pour soulager les douleurs sous forme de cachets, associant le plus souvent à la codéine d’autres molécules antalgiques.

Puis-je devenir dépendant ?

La codéine peut créer une dépendance physique et psychique lorsqu’elle est consommée durant de longues périodes.

Vous pouvez devenir dépendant si vous êtes un usager de drogues opiacées et consommez de manière importante de la codéine comme produit d’appoint, pour calmer un état de manque entre deux prises, ou entreprendre un sevrage.

Un usage inadapté de médicaments obtenus sans ordonnance, au marché noir, ou auprès de plusieurs médecins (on parle alors de sollicitation d’ordonnances) vous expose également au risque de dépendance.

Vous êtes peut-être dépendant si :

  • Vous éprouvez très régulièrement le besoin de prendre vos médicaments, vous ne contrôlez plus votre consommation et votre dose journalière est bien supérieure à celle prescrite par votre médecin ou à la posologie habituelle.

  • Vous ressentez des troubles physiques et psychiques lorsque vous stoppez votre consommation : anxiété, troubles du sommeil, nausées, tremblements, douleurs abdominales, diarrhée, dépression...

  • Votre consommation de médicaments a pris une place centrale dans votre vie, vous vous isolez socialement.

Quels sont les risques d’une consommation excessive de médicaments codéinés ?

Les médicaments à base de codéine ont des effets secondaires : sécheresse buccale, nausées, constipation, somnolence, baisse de la tension, rétention urinaire, diminution de la libido, etc. Ces effets secondaires seront d’autant plus importants que votre consommation sera excessive. La constipation peut notamment aboutir à un état de sub-occlusion.

Une prise de codéine en quantité supérieure à la dose limite supportable par votre organisme (un surdosage) vous expose également à un risque potentiellement fatal de dépression respiratoire, notamment si vous souffrez d’insuffisance respiratoire.

La consommation importante d’antalgiques associés à la codéine dans certains médicaments antidouleur est également toxique et susceptible d’entraîner des saignements, ou des dommages irréversibles au niveau du foie ou des reins. Les personnes atteintes d’une hépatite doivent être particulièrement vigilantes.

Enfin, des interactions sont possibles et particulièrement dangereuses avec des médicaments psychotropes (antidépresseurs, sédatifs, neuroleptiques), ou avec l’alcool.

J’ai envie de me faire aider

Si vous avez des doutes sur votre dépendance, parlez-en à votre médecin traitant. Il vous aidera à préparer un programme de sevrage avec une diminution progressive des doses et une prise en charge de vos éventuels symptômes liés au manque de codéine.

Si nécessaire, il vous orientera vers un psychiatre ou un centre spécialisé de prise en charge des addictions.

Pour éviter toute dépendance à la codéine, ne dépassez ni la dose ni la durée du traitement prescrit par votre médecin ou inscrit sur la notice. Ne prenez pas de médicaments à base de codéine en cas de grossesse, d’allaitement, de maladies respiratoires ou si vous êtes dépendant d’autres opiacées. Suivez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien lorsque vous prenez d’autres médicaments antalgiques ou des psychotropes.

Cabinet médical

69 Rue du Stade , 57970 YUTZ, France

Contacts

Téléphone : 0382502247

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Amiante : ce que je dois savoir

    Interdit depuis 1997, l’amiante peut être à l’origine de maladies respiratoires. Aujourd’hui, ces maladies sont reconnues comme maladies professionnelles.

    Lire la suite
  • Je choisis mieux mes aliments pour lutter contre mon excès de cholestérol

    Apprenez à consommer peu d'aliments augmentant le mauvais cholestérol et favorisez les aliments qui augmentent le bon cholestérol. Limitez fromages, produits laitiers au lait entier, beurre, crème fraîche, viande rouge, abats, œufs, charcuterie et viennoiseries. Privilégiez légumes, fruits et céréales complètes (les fibres qu'ils contiennet favorisent la digestion et l'élimination des graisses), ainsi que les poissons gras.

    Lire la suite
  • Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

    Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

    Lire la suite
  • Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

    Ces maladies sont toujours d’actualité avec une nette recrudescence chez les personnes infectées par le VIH en raison des comportements à risque. L’immunodépression des patients les rend plus vulnérables, les IST (infections sexuellement transmissibles) sont plus sévères. Le meilleur moyen de s’en protéger passe par la prévention.

    Lire la suite
  • Quelles précautions dois-je prendre pour prévenir une phlébite ?

    La phlébite des membres inférieurs risque de survenir quand la circulation veineuse est ralentie ou empêchée. La formation d’un caillot dans une veine profonde des membres inférieurs peut avoir des conséquences graves (embolie pulmonaire) et doit être évitée.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale