Le site du Docteur Philippe Marty

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Comment choisir et déclarer mon médecin traitant ? - Le site du Docteur Philippe Marty - Docvadis

Comment choisir et déclarer mon médecin traitant ?

Le médecin traitant est le praticien que vous devez choisir pour accompagner votre suivi médical. Découvrez quel est son rôle et les démarches nécessaires pour le déclarer auprès de l’Assurance Maladie.

Comment choisir son médecin traitant ? 

Le médecin traitant peut être votre médecin de famille, un autre médecin généraliste ou un médecin spécialiste. Vous êtes libre de choisir le praticien qui vous convient le mieux, à condition qu’il vous donne son accord. Il est préférable que votre médecin traitant soit un praticien qui connaît vos antécédents médicaux et avec lequel vous vous sentez à l’aise. Il peut exercer seul, au sein d’un cabinet, d’un centre de santé ou à l’hôpital, pas nécessairement près de votre domicile, l’essentiel étant de choisir un praticien qu’il sera facile d’aller consulter. 

Vous pouvez changer de médecin traitant quand vous le souhaitez sans justification et sans avoir besoin de prévenir votre médecin traitant précédent. 

Sachez qu’un médecin a le droit de refuser d’être médecin traitant en vous expliquant son refus qui ne doit en aucun cas être la conséquence d’une discrimination. Si êtes confronté à une situation abusive, rapprochez-vous de votre caisse d’Assurance Maladie afin d’en saisir le conciliateur. 

Comment déclarer votre médecin traitant ? 

Lorsque vous avez choisi votre médecin traitant et qu’il vous a donné son accord vous devez transmettre une déclaration à l’Assurance Maladie. Vous avez deux possibilités :

-         directement chez votre médecin, il n’aura besoin que de votre carte vitale et la déclaration sera directement transmise à l’Assurance Maladie sans autre démarche de votre part,

-         en remplissant avec votre médecin un formulaire que vous adresserez par la poste à votre caisse d’Assurance Maladie (formulaire disponible sur le site www.ameli.fr). 

Vous n’avez pas besoin de consulter votre médecin spécialement pour votre déclaration, profitez d’une prochaine visite pour effectuer cette formalité. Pensez à refaire votre déclaration si vous décidez de changer de médecin traitant, si votre médecin cesse d’exercer, change d’activité ou s’il déménage. 

La déclaration de médecin traitant n’est pas obligatoire pour les moins de  16 ans, mais vous pouvez demander à un médecin généraliste ou un pédiatre de devenir le médecin traitant de votre enfant si vous le souhaitez. Entre 16 et 18 ans, l’accord des parents ou du tuteur légal est nécessaire pour valider la déclaration. 

Pourquoi je dois déclarer un médecin traitant ? 

Déclarer un médecin traitant vous permet de bénéficier des meilleurs taux de remboursement de la Sécurité Sociale. Si vous ne déclarez pas de médecin traitant ou si vous consultez un spécialiste sans lui être adressé par ce médecin, vos remboursements seront moins élevés. 

Dans le cadre du parcours de soins coordonnés, votre médecin traitant peut vous orienter vers un autre médecin (cardiologue, dermatologue, etc.) qui sera alors appelé médecin correspondant. Le médecin correspondant assurera vos soins en partenariat avec votre médecin traitant et le tiendra informé, avec votre accord, de votre état de santé.  

Il existe des exceptions. Vous n’êtes pas obligé de consulter votre médecin traitant avant de prendre rendez-vous chez un gynécologue, un ophtalmologiste, un dentiste et, si vous avez entre 16 et 25 ans, un psychiatre ou un neuropsychiatre. Une consultation préalable chez votre médecin traitant n’est pas non plus nécessaire pour les consultations de suivi et de contrôle, les consultations réalisées dans le cadre d’un protocole de soins, relevant de l’urgence médicale ou lorsque vous êtes éloigné de votre résidence principale (en vacances par exemple).

Si le médecin spécialiste chez qui votre médecin traitant vous a envoyé dans le cadre du parcours de soins coordonnés vous adresse à son tour chez un autre praticien, cette nouvelle consultation fera aussi partie du parcours de soins coordonnés sans que vous soyez obligé de retourner chez votre médecin traitant. Pour cela il suffira que tous les praticiens que vous consultez indiquent que vous êtes suivi dans le cadre du parcours de soins coordonnés, lorsqu’ils font une télétransmission à l’Assurance Maladie ou sur votre feuille de soins.

Maison Médicale

19 Avenue Jean Saccheti ,
33510 Andernos, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 03 94 94
  • Fax : 05 56 03 94 90
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ENVISAGE UNE CURE THERMALE (Arthrose)

    La crénothérapie est plus connue sous le terme de thermalisme ou de cures thermales. Elle utilise les propriétés d'eaux thermales pour soulager certains maux. L'objectif des cures thermales est de faire travailler vos articulations douloureuses pour rétablir leur souplesse et leur tonus sans prendre le risque de les léser. Les bains permettent en premier lieu de mettre vos articulations au repos. Ils peuvent être complétés par des séances de rééducation en piscine pour faire travailler l'articulation soulagée du poids du corps. Des séances de massage, de kinésithérapie et de rééducation fonctionnelle peuvent aussi vous aider à tonifier vos muscles et à soulager davantage encore vos articulations.  Des bains très chauds ou des enveloppements chauds, des bains de vapeur sont enfin parfois proposés pour soulager les douleurs. L'arthrose est aujourd'hui la première indication des cures thermales en rhumatologie. L'intérêt des cures porte principalement sur la douleur, la mobilité et le bien-être des patients. Elles permettent souvent de diminuer la consommation de médicaments. Le thermalisme est contre-indiqué en cas de maladie contagieuse, si vous prenez certains médicaments pouvant accroître le risque d'infection ou si vous souffrez de lésions de la peau non cicatrisées. Seule une cure thermale prescrite par votre médecin peut être remboursée. Elle est prise en charge sur la base d'un tarif forfaitaire pour les soins : le forfait thermal. Il existe, en outre, un forfait d'aide à l'hébergement et aux transports sous certaines conditions. Renseignez-vous auprès de l'établissement thermal pour connaître précisément les conditions d'hébergement et les soins proposés. L'arthrose est la première indication des cures thermales. La cure thermale dure habituellement 3 semaines et n'est remboursée que lorsqu'elle est prescrite par votre médecin traitant, après entente préalable de votre caisse d'assurance-maladie.

    Lire la suite
  • Les génériques sont-ils aussi efficaces que les médicaments de marque ?

     « Les génériques sont des copies conformes des médicaments de marque. Ils sont aussi efficaces et aussi sûrs », répètent avec force, depuis plusieurs années, le ministère de la santé, l’assurance-maladie ou les mutuelles. Ce discours est contesté par des médecins.

    Lire la suite
  • Sur medecinethermale.fr, je découvre les bienfaits des cures thermales

    Depuis que l’homme a découvert les vertus des eaux minérales, il y a plus de 2000 ans, la médecine thermale a démontré son efficacité sur de nombreuses pathologies : dermatoses, allergies, asthme, dysfonctionnements métaboliques, arthrose, rhumatismes, sciatiques…

    Lire la suite
  • Je vais passer un scanner

    Le scanner est un examen permettant de visualiser certaines anomalies et de déterminer avec précision les caractéristiques d’un organe ou d’une tumeur.

    Lire la suite
  • Comment serai-je remboursé après une consultation d’un médecin en ville ?

    Pour établir ses remboursements en cas de consultation d’un médecin en ville l’Assurance maladie s’appuie sur différents critères comme le fait d’avoir choisi un médecin traitant, le mode d’exercice du praticien, le type de consultation, certaines maladies ou situations, l’âge et même le lieu de résidence… Difficile de s’y retrouver ! Pour vous aider la quasi-totalité des cas de figure ont été envisagés. Sans oublier que si vous avez une mutuelle assurance santé ou une complémentaire santé, celle-ci prendra également à sa charge une partie (ou la totalité) des frais qui n’ont pas été remboursés par l’Assurance maladie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale