Le site du Docteur Philippe JUBAN

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je consulte car j'ai des hémorroïdes - Le site du Docteur Philippe JUBAN - Docvadis

Je consulte car j'ai des hémorroïdes

Les hémorroïdes sont une affection très courante qui concerne autant les femmes que les hommes et qui touche un individu sur trois, plus fréquemment à partir de la cinquantaine.

Qu’appelle-t-on hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des petits lacs artério-veineux (et non des varices, contrairement aux idées reçues) situées autour et dans l’anus. Elles font partie de l'anatomie normale et donc tout le monde a.

On parle d’hémorroïdes internes ou externes, suivant leur localisation.

Les hémorroïdes externes sont localisées à l'entrée de l'anus et visibles uniquement si elles se compliquent. Les hémorroïdes internes sont situées dans la partie interne de l'anus. Un simple toucher rectal ne suffit pas pour les examiner : il faut introduire un appareil non traumatisant appelé anuscope.

Elles sont à l'origine de symptômes quand leur taille augmente, qu'elles deviennent inflammatoires ou qu'un caillot se forme à l'intérieur.

Quels facteurs favorisent les symptômes d'hémorroïdes ?

La constipation est la principale cause. La grossesse s'accompagne très souvent de problème hémorroïdaire. L'alimentation pimentée est volontiers considérée comme un facteur aggravant.

Quels signes peuvent m’alerter ?

Les hémorroïdes peuvent être à l'origine de différents symptômes selon le mécanisme en cause : douleur aigüe lors de la formation d'un cailot, pesanteur due à une inflammation locale, démangeaisons importantes, ou le plus souvent des saignements constatés lors de selles (défécations).

Les saignements sont-ils le seul signe d’hémorroïdes ?

Un des signes des hémorroïdes est le saignement lors des selles (ou défécations) s’il s’agit d’hémorroïdes internes. Mais tout saignement dans les selles doit faire l’objet d’une attention particulière et d’un examen, afin d’exclure la possibilité d’une maladie plus importante comme le cancer colorectal. Par ailleurs, il existe d'autres maladies anales pouvant être à l'origine des mêmes signes et l'examen clinique en consultation est donc indispensable pour faire un diagnostic précis.

Est-ce héréditaire ?

Il n'y a pas d'hérédité démontrée mais s'agissant d'une pathologie fréquente, il est normal qu'il existe plusieurs cas dans une même famille.

Dois-je aller consulter ?

Oui. La consultation auprès de votre médecin généraliste et éventuellement d’un spécialiste (proctologue ou gastro-entérologue) est nécessaire pour confirmer et évaluer l'importance du problème. Le choix du traitement en dépend et plusieurs traitements existent.

Cette consultation permettra d’éliminer une autre pathologie plus grave comme un cancer.

Quelles sont les complications éventuelles ?

Les complications des hémorroïdes vont de la gêne locale, souvent handicapante, à la « thrombose hémorroïdaire » (caillot à l’intérieur d’une hémorroïde interne ou externe).

Quels sont les traitements ?

Beaucoup de traitements sont proposés, leur choix dépendant du stade de la maladie.

Lorsque les symptômes sont mineurs et leur volume peu important, un traitement local par crème ou suppositoire peut vous être proposé.

Il faudra veiller à corriger un éventuel trouble du transit.

Au delà, et uniquement pour les hémorroïdes internes, des traitements dits instrumentaux sont envisagés : sclérose, méthode dite à infra rouge et surtout ligatures élastiques. Enfin, différentes solutions chirurgicales existent mais elles ne sont proposées que si les hémorroïdes internes sont très importantes et que les méthodes instrumentales ne sont plus efficaces.

Ne pas trop attendre avant de consulter est donc le meilleur moyen d'éviter une opération.

L’aspirine est déconseillée en cas de douleur, car elle peut être la cause de saignements importants.
Les antalgiques (anti-douleur), les anti-inflammatoires ou les phlébotoniques ont chacun un rôle dans le traitement des symptômes des hémorroïdes en période aigüe.

En cas d'échec d'un premier traitement proposé par votre pharmacien, il est indispensable d'être examiné par un médecin  pour confirmer le diagnostic et surtout choisir le traitement le plus adpaté à votre situation.

En casde thrombose, donc de caillot, dans une hémorroïde externe, le traitement consiste en une petite incision faite sous anesthésie locale pour extraire ce caillot. Un traitement oral par anti-inflammatoires sera parfois prescrit avant cette intervention.

Les hémorroïdes sont une maladie bénigne mais très inconfortable, qui touche un nombre important d’individus. La consultation est nécessaire pour éliminer une éventuelle maladie plus importante (cancer notamment) et pour choisir un traitement adapté et efficace rapidement. La chirurgie ne concerne qu'une petite minorité de patients.

Pôle Médical

25 bis rue de l'Yonne , 89290 VINCELLES, France

Contacts

Téléphone : 03 86 42 26 34

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'informe sur le rhumatisme psoriasique

    Le rhumatisme psoriasique est une maladie qui n’est pas rare et qui touche le plus souvent à la fois la peau et les articulations. Ce qui rend son diagnostic parfois difficile.

    Lire la suite
  • Je souffre d'algie vasculaire de la face

    L'algie vasculaire de la face est une céphalée différente de la migraine et moins fréquente. Elle se caractérise par des crises douloureuses situées toujours d'un seul côté de la face. Elle touche plus souvent l'homme que la femme.

    Lire la suite
  • Mon enfant a un psoriasis

    Le psoriasis est une maladie chronique de la peau d’origine multifactorielle, fréquente, qui concerne environ 2 % des personnes en France, et ce à tous les âges. Les enfants peuvent être touchés par cette maladie, quelquefois au cours des premières années de leur vie.

    Lire la suite
  • Souffrant de dépression, je raconte mon parcours

    La dépression est une maladie réelle, source de souffrance pour la personne qui la vit. Elle n’est pas inéluctable. Valérie nous raconte son parcours pour retrouver la sérénité.

    Lire la suite
  • Pour que le psoriasis ne gâche pas notre vie

    Cette vidéo raconte le vécu de deux personnes ayant un psoriasis. Non contagieuse, cette maladie est pourtant difficile à vivre. Affronter le regard des autres, se couvrir, se priver de sorties, éviter la plage … Epreuve certes, mais formidables messages d'espoir que ces témoignages. Comme Ismehène et Yan, ne vous laissez pas aller : luttez, relativisez !

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale