Le site du Docteur Philippe HASSELMANN

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Arrêt cardiaque : j'apprends à utiliser un défibrillateur automatisé externe - Le site du Docteur Philippe HASSELMANN - Docvadis

Arrêt cardiaque : j'apprends à utiliser un défibrillateur automatisé externe

Chaque année, 50 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque. Pourtant, l’arrêt cardiaque n’est pas forcément fatal, à condition d’agir rapidement en accomplissant 3 gestes simples et essentiels. Parmi eux, l'utilisation d'un défibrillateur automatisé externe à usage public pour relancer l'activité cardiaque de la victime.

Comment puis-je reconnaître un arrêt cardiaque ?

La victime perd connaissance et ne réagit pas quand on lui parle.
La victime n'a plus de pouls, et on ne perçoit plus sa respiration: sa poitrine ne se soulève pas, et on ne sent pas son souffle en approchant la joue.
La victime devient très pâle ou sa peau prend une couleur bleuâtre.

Que dois-je faire si je suis témoin d'un arrêt cardiaque ?

  • Appelez le SAMU en composant le 15.

  • Pratiquez un massage cardiaque.

  • Appliquez un défibrillateur automatisé externe (DAE).

Utilisez le défibrillateur après 2 minutes de massage cardiaque en attendant les secours.

Les 3 gestes qui sauventLes 3 gestes qui sauvent

Qu'est-ce qu'un défibrillateur automatisé externe ?

Un défibrillateur automatisé externe est un appareil qui analyse le coeur d'une personne en arrêt cardiaque et tente de reconnaître un rythme indiquant qu'un choc électrique est nécessaire et approprié.
Si ce choc est nécessaire, la personne qui tient le défibrillateur reçoit l'ordre d'appuyer sur un bouton pour délivrer un choc. Celui-ci permettra au coeur de la victime de retrouver un rythme normal.

Comment se sert-on d'un défibrillateur ?

De nombreux lieux publics sont équipés de défibrillateurs automatisés externes.
Ces appareils très simples d'utilisation vous guident vocalement.
Un écran vous donne également des informations sur les étapes à suivre :

  • Dénudez la poitrine de la victime et apposez les électrodes conformément aux instructions.

Position des électrodes du défibrillateur à apposer sur la victime.Position des électrodes du défibrillateur à apposer sur la victime.

  • L'appareil analyse les battements du coeur de la victime.

  • Un ordre vocal est donné, seulement si le choc électrique est nécessaire.

  • Appuyez sur le bouton de déclenchement du choc.

  • Lors de l'administration d'un choc, veillez à ce que personne ne touche la victime.

  • Après l'administration d'un choc et en attendant les secours, n'éteignez pas l'appareil et ne retirez pas les électrodes. Reprenez les massages cardiaques.

En présence d'une victime d'un arrêt cardiaque, le pire est de ne rien faire.
Si un défibrillateur automatisé externe se trouve à proximité, n'hésitez pas à l'utiliser. Son fonctionnement est facile et sans risque pour la victime et pour le sauveteur. Une voix vous guide à chaque étape.
L'appel des services d'urgence reste la priorité dans tous les cas d'arrêt cardiaque.

CABINET DU DR HASSELMANN

88 rue de Liverdun, 54200 VILLEY-SAINT-ETIENNE, France

Contacts

Téléphone : 03.83.62.98.20

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ai une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de cancer colorectal

    L’alimentation joue un rôle dans l’apparition du cancer colorectal. La consommation d’alcool augmente le risque d’avoir un cancer colorectal, tout comme une alimentation excessive en viandes rouges ou trop riche en charcuteries. A l’inverse, la consommation de fibres alimentaires et l’activité physique régulière, diminuent ce risque.

    Lire la suite
  • Diabétique, 9 bons conseils pour éviter les insomnies

    Votre diabète et votre sommeil sont intimement liés. Si vous dormez mal, votre glycémie peut être perturbée, de même votre diabète peut provoquer des insomnies. Pour retrouver le sommeil, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • J'offre un bon sommeil à mon bébé

    Pendant son sommeil, le cerveau de bébé fabrique de l’hormone de croissance et son système nerveux achève son développement. Un bon sommeil est donc garant d’une bonne croissance.

    Lire la suite
  • Souffrant de dépression, je raconte mon parcours

    La dépression est une maladie réelle, source de souffrance pour la personne qui la vit. Elle n’est pas inéluctable. Valérie nous raconte son parcours pour retrouver la sérénité.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale