Le site du Docteur Philippe DUCAMP

Médecine Physique Et Réadaptation
Conventionnement : Exercice hospitalier
Carte Vitale Acceptée
Ecole de l'asthme : pour apprendre à mieux vivre avec mon asthme - Le site du Docteur Philippe DUCAMP - Docvadis

Ecole de l'asthme : pour apprendre à mieux vivre avec mon asthme

L’éducation thérapeutique permet de bien gérer son asthme au quotidien. Elle est dispensée par un médecin pédiatre, pneumologue, allergologue, généraliste ou dans des sites spécialisés d’éducation et de soins.

Que comprend cette éducation ?

C’est une démarche qui comprend des activités éducatives d’information et d’apprentissage, proposées et dispensées par des professionnels de santé : médecins, infirmières, kinésithérapeutes ou psychologues.
Ces activités permettent d’acquérir les compétences utiles pour mieux comprendre et gérer votre asthme au quotidien et savoir comment réagir face à des situations difficiles.

Puis-je en bénéficier ?

L’éducation thérapeutique s’adresse à toute personne asthmatique, quelle que soit la gravité de sa maladie, ainsi qu’à son entourage.
L’éducation thérapeutique, associée à votre traitement, améliore la vie de tous les jours, diminue les crises et les symptômes, et réduit les risques d’hospitalisation et les appels aux services d’urgence.

Quels bienfaits puis-je en attendre ?

L’éducation thérapeutique qui est dispensée vous aide dans la conduite de votre traitement à :

  • Parler de votre maladie, de la façon dont vous vous soignez et dont vous la vivez au quotidien.

  • Impliquer votre entourage.

  • Résoudre des problèmes pratiques liés à l’asthme : adapter vos activités, agir sur votre environnement pour réduire le risque.

  • Mieux apprécier votre état respiratoire et son évolution éventuelle vers la crise d’asthme.

  • Mieux utiliser le matériel de mesure du souffle et d’inhalation des traitements.

  • Prendre des décisions conformes aux difficultés rencontrées : adapter votre traitement en fonction des situations, faire appel à un médecin en temps opportun, etc.

Tout au long de la démarche d’éducation, vous disposez d’un document, le carnet de suivi, contenant tout ce qui concerne votre asthme. Il sert de référence pour les soignants que vous êtes amenés à rencontrer.

Comment cela se passe-t-il ?

Habituellement, il y a plusieurs étapes :

  • Une rencontre privilégiée pour mieux vous connaître. C’est l’occasion pour l’équipe soignante d’évaluer au mieux vos besoins et de construire avec vous le programme ultérieur de formation.

  • Une aide pour développer les comportements les plus utiles dans votre cas.

  • Des séances pour étendre vos compétences. En fonction des compétences que vous aurez à acquérir, différentes activités vous seront proposées.

  • Un bilan régulier pour faire le point sur vos progrès.

A qui dois-je m’adresser ?

Votre médecin qui vous soigne habituellement vous proposera cette démarche. Pour en bénéficier, il faut toujours une prescription médicale qui déterminera le nombre de séances nécessaires.
Vous pouvez trouver les coordonnées de l’école de l’asthme la plus proche de chez vous sur le site de l’association Asthme & Allergies :
http://asthme-allergies.org/asthme#ecoles

Où se déroulent les séances et combien de temps durent-elles ?

Les séances d’éducation thérapeutique se déroulent dans des structures spécialisées dépendant ou non d’un établissement hospitalier. Leur durée est variable, car elles sont adaptées à chaque cas.

L’éducation thérapeutique améliore la coopération avec les médecins, le personnel médical et la famille. Le fonctionnement de ces écoles associe les compétences et les efforts d’infirmières, de kinésithérapeutes, de psychologues qui travaillent en partenariat avec les médecins.

Pour l'aider à mieux suivre son traitement chronique, le patient asthmatique peut, depuis 2014, demander l’accompagnement de son pharmacien. Outre deux "entretiens pharmaceutiques", le pharmacien veillera à informer le patient, s'assurer de son observance et de la bonne utilisation de ses traitements.

Un patient asthmatique éduqué fait moins de crises et a moins d’hospitalisations qu’un patient non éduqué.

USDax RUGBY pro Landes


Coordination Médicale USDAX Rugby, 40100 Dax,
58 route de Saubagnacq 40 100 Dax , 40100 Dax, France

Contacts

Téléphone : 05 58 56 89 72

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelle de Salies de Béarn


Médecine physique et réadaptation fonctionnelle, 3 Boulevard Saint Guily Salies de Béarn, 64270 Salies de Béarn, France

Contacts

Téléphone : 05 59 38 75 26

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • J’ai une BPCO et je vais avoir une anesthésie

    Avant toute intervention chirurgicale chez une personne souffrant de BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive), l’anesthésiste doit évaluer la sévérité des troubles respiratoires afin de prendre les précautions nécessaires pour réaliser l’anesthésie en toute sécurité et faciliter les suites post-opératoires.

    Lire la suite
  • Vivre au quotidien après un infarctus du myocarde

    Après l’infarctus du myocarde, une fois rentré chez soi, il est nécessaire d’épargner son cœur tout en entretenant sa forme.

    Lire la suite
  • Je ressens des douleurs vives sur un côté de mon visage : qu’est-ce que c’est ?

    Si vous ressentez de violentes douleurs au niveau du visage, cela peut être le signe d’une névralgie du trijumeau. La névralgie du trijumeau, aussi appelée névralgie faciale, est une inflammation du nerf trijumeau, qui innerve une partie du visage.

    Lire la suite
  • Diabète et nerfs

    L'excès de sucre dans le sang, en cas de diabète mal équilibré, peut entraîner des lésions de vos nerfs. Cette complication du diabète, longtemps discrète, impose la vigilance. Vous apprendrez à bien surveiller vos pieds s'ils deviennent insensibles. Une petite plaie peut entraîner une gangrène d'un orteil, et même du pied. Vous devez être examiné au moins une fois par an pour dépister et prévenir ces complications.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale