Le site du Docteur Philippe DE REKENEIRE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Le groupe de parole m'aide à surmonter mon cancer du sein - Le site du Docteur Philippe DE REKENEIRE - Docvadis

Le groupe de parole m'aide à surmonter mon cancer du sein

Denise et Lydie sont traitées pour un cancer du sein. Elles participent à un groupe de parole, encadré par leur psychologue clinicien, pour partager, échanger et se soutenir mutuellement

Confrontées au cancer du sein, à la perte d’espérance et au désarroi qui l’accompagnent, Lydie et Denise se sentaient isolées. « On pense beaucoup à la mort dans cette maladie, c’est dramatique. »

 

Le psychologue leur a proposé de venir participer à un groupe de parole qui réunit  6 à 8 participantes une à deux fois par mois. « Cet échange, cette écoute pouvait m’apporter quelque chose, se souvient Denise . J’ai réfléchi et j’ai accepté sa proposition. »

 

Elles se sont rencontrées dans ce groupe animé par le psychologue, et ont croisé d’autres femmes, toutes concernées par le cancer du sein.

 

Comme Denise et Lydie, prenez conseil auprès de l'équipe médicale pour intégrer un groupe de parole.Comme Denise et Lydie, prenez conseil auprès de l'équipe médicale pour intégrer un groupe de parole.

 

Denise raconte : « La première fois, j’étais venue avec l’idée d’écouter ce qui se passait, ce qui allait être dit. » Elles ont écouté les expériences de chacune et ont pu exprimer à leur tour leur ressenti à leur rythme. « A la deuxième séance, j’ai eu des choses à dire et je me suis sentie à l’aise. J’ai pu dire ce que je ressentais », explique Denise. « Le fait d’en parler, j’avais l’impression de le sortir de mon corps », renchérit Lydie. Naturellement, des liens d’entraide et de solidarité se sont tissés. « O n est toutes dans le même bateau, on est toutes là pour se battre. C’est un groupe de femmes, on est formidables, on se soutient, on partage plein de choses, on échange. »

 

Aujourd’hui, le fait de parler leur permet d’échanger des conseils sur la vie quotidienne, la famille, les enfants, les relations avec le conjoint, le travail et les conséquences des traitements qui affectent l’image.
« Quand on perd ses cheveux, ses cils... c’est ce qui m’a effrayée le plus. Je ne me retrouvais pas , évoque Lydie. Dans ce groupe de parole, on se donne de petits conseils. »

 

Tous les sujets sont abordés sans tabou, afin que chacune puisse trouver des réponses à ses interrogations ou des pistes pour se motiver, reprendre courage. « Ce ne sont pas toujours des sujets faciles, mais on les aborde quand même. »

 

Le groupe de parole est un lieu d’échanges où les participantes viennent puiser du réconfort et du soutien auprès des autres. Parlant de Lydie, Denise s’enthousiasme : « Elle me motive, elle me donne de l’énergie. »

 

Les anciennes aident les nouvelles qui, elles-mêmes, d’« aidées » deviennent « aidantes ». « Au début, les femmes m’ont aidée, jusqu’au jour où je me suis rendu compte que j’avais avancé dans ma maladie, et je rendais ça aux autres femmes », confie Lydie.

 

Jean-Luc Machavoine, psychologue clinicien, centre François Baclesse, Caen :
« La dynamique se trouve entre les participantes.

Les questions d’ordre médical sont adressées aux oncologues. »

 

Maison Médicale

17 Route de Chambry ,
02840 Athies Sous Laon, France

Contacts

  • Fixe : 0323245688
  • Fax : 0323245451
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Je vais être opéré d'un cancer du poumon

    On a diagnostiqué ou on suspecte fortement chez vous un cancer du poumon, et une intervention chirurgicale a été décidée. Comment va-t-elle se passer ?

    Lire la suite
  • Je suis enceinte et j'ai de l'hypertension artérielle

    Une femme sur dix souffre d’hypertension artérielle pendant sa grossesse. Surveiller sa pression durant la grossesse est important. Pourquoi ?

    Lire la suite
  • Me préparer à la chirurgie de l’obésité : qui devrais-je voir ?

    Après en avoir parlé à votre médecin ainsi qu’à un spécialiste de l’obésité, vous avez décidé d’avoir recours à une chirurgie de l’obésité afin de perdre durablement du poids et de contrôler les maladies associées à votre surpoids. Il vous faut maintenant vous préparer au mieux pour cette intervention chirurgicale dont le succès est directement lié à votre implication dans la prise en charge, avant et après l’opération.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale