Le site du Docteur Philippe DE REKENEIRE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Gale : traitement et

Gale : traitement et "nettoyage de printemps" pour toute ma famille

La gale est une affection cutanée contagieuse. Elle se traite bien. Certains gestes permettent de se débarrasser de tout risque de recontamination.

Qu'est-ce que la gale ?

C'est une maladie très contagieuse de la peau due à un parasite nommé le sarcopte.

La femelle du sarcopte vit dans l'épiderme et y creuse des galeries dans lesquelles elle pond des oeufs. Deux ou trois semaines plus tard, ceux-ci donnent naissance à une nouvelle génération de sarcoptes adultes.

Est-ce contagieux ?

Oui.

La transmission se fait par un contact "peau à peau", prolongé et/ou intime d'un individu contaminé à un autre. Elle se fait également de façon indirecte par le linge ou par de la literie (matelas, couette...).

 

Les ganglions axillaires sont situés sous l'aisselle.

 

Quelles sont les manifestations ?

Après une incubation de 30 jours, une démangeaison intense (prurit) se manifeste, surtout la nuit.

Elle réveille celui qui en souffre.

Les zones touchées sont caractéristiques et les démangeaisons siègent dans les plis cutanés, entre les doigts, au niveau des aisselles, sur la face antérieure des poignets, sur les chevilles, au niveau des seins, des organes génitaux.

La gale étant contagieuse, l'ensemble des personnes vivant sous le même toit décriront les mêmes signes.

Quel est le traitement ?

Il sera adapté selon que la gale est commune ou profuse.

Dans le cas de gale commune, il faut traiter tous les membres de votre famille vivant sous votre toit, voire les personnes avec lesquelles vous êtes en contact. On recherche ce que l'on appelle les sujets-contacts. 

Chacun sera traité localement et éventuellement par voie orale mais surtout simultanément.

Vous repecterez bien les prescriptions de votre médecin ou de votre dermatologue.

 

Il faut dans le même temps décontaminer le linge. Les vêtements portés depuis une semaine doivent être lavés, si possible en machine à 60 degrés.

Une désinfection de l’environnement n'est pas indiquée dans le cas de gale commune.

 

48 heures après le traitement, la contagion n'est plus à craindre.   Mais le prurit peut persister encore quelques jours à plusieurs semaines.

Si le traitement n'est pas bien réalisé, il faudra le renouveler jusqu'à éradication complète du parasite.

Dans les collectivités, les décisions seront différentes et prises par le médecin traitant, le responsable de l’établissement et les autorités sanitaires.

Un nettoyage de « printemps » sera nécessaire : lavage du linge, des vêtements, voire des draps.

Vous penserez à bien vous laver les mains à chaque fois.

Et point important : traitement pour vous et pour tous vos proches ! Votre médecin vous aidera à les identifier.

Commentaire de Monsieur Philippe DE REKENEIRE

Que faire en cas de SUSPICION DE gale ?

  Définition

 

La gale est une maladie bénigne due à un parasite qui fait partie de la famille des acariens.

Elle s'attrape par contacts directs, intimes et prolongés (par exemple :  dormir dans le même lit, porter les mêmes vêtements…)

Le temps d'incubation est de 2 à 6 semaines avant l'apparition des démangeaisons.

 

 Pour les enfants scolarisés, cette maladie nécessite une éviction scolaire du sujet malade jusqu'à guérison clinique. Il n'y a pas d'éviction des sujets contacts.

 

Les signes

 

La gale est une affection cutanée caractérisée par des démangeaisons surtout la nuit. Sur le corps on peut trouver des sillons visibles sous la peau, des vésicules, des petites croûtes sur les doigts, les mains, le tronc, les membres. Les lésions de grattage peuvent  parfois se surinfecter ou se transformer en eczéma.

 

Conseils aux patients

 

Le traitement est très efficace et consiste à traiter simultanément toutes les personnes vivant sous le même toit, et à désinfecter le linge et la literie.

 

Le traitement du sujet malade et de toute sa famille vivant sous le même toit, sera  prescrit par le médecin traitant, et se fait par voie externe :

-lavage corporel avec solution antiseptique,

-séchage de la peau,

-application sur tout le corps d'un produit antiparasitaire

Le  médecin traitant indiquera au patient s'il est nécessaire de répéter ce traitement. Cependant ces médicaments ne sont ni remboursables par la sécurité sociale ni agréés aux collectivités.

 

Chez les patients pour lesquels l’application d’un topique antiparasitaire présente des difficultés, si le diagnostic de gale est prouvé, il faut parfois envisager un traitement par voie orale.

 

De plus il faut :

-       désinfecter le linge lavable (vêtements, draps…), par  lavage à au moins 60°, le lendemain du traitement, puis le repasser.

-       désinfecter le linge non lavable (couvertures, chaussures, oreillers…) en enfermant hermétiquement ce linge, avec une poudre que le médecin traitant indiquera, dans un sac plastique pendant 48 heures. A défaut de poudre, le linge non lavable peut être noué et enfermé  dans un sac plastique pendant 7 jours.

-       poudrer les objets tels que les matelas.

 

Un site peut vous renseigner davantage:http: //www.jaipaslagale.com/

 

 

Maison Médicale

17 Route de Chambry ,
02840 Athies Sous Laon, France

Contacts

  • Fixe : 0323245688
  • Fax : 0323245451
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • J'ai une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de cancer colorectal

    L’alimentation joue un rôle dans l’apparition du cancer colorectal. La consommation d’alcool augmente le risque d’avoir un cancer colorectal, tout comme une alimentation excessive en viandes rouges ou trop riche en charcuteries. A l’inverse, la consommation de fibres alimentaires et l’activité physique régulière, diminuent ce risque.

    Lire la suite
  • Mes règles sont douloureuses

    De nombreuses femmes sont concernées par les douleurs associées aux règles. Ces troubles, appelés dysménorrhées, peuvent apparaître dès les premières règles ou après quelques années.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • J'offre un bon sommeil à mon bébé

    Pendant son sommeil, le cerveau de bébé fabrique de l’hormone de croissance et son système nerveux achève son développement. Un bon sommeil est donc garant d’une bonne croissance.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale