Le site du Docteur Philippe DE REKENEIRE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Lait Maternel: un aliment complet et évolutif

 Le lait maternel a tout bon : il répond parfaitement aux besoins nutritionnels du nouveau-né. Puis ajuste sa composition au fil des mois à ceux du bébé. Et dire que c'est moi qui l'ai fait !

En nourrissant votre bébé au sein, vous lui proposez la formule « entrée-plat-dessert » qui correspond précisément au développement intense des premières semaines. En effet, le lait maternel s’adapte en temps réel à l'évolution de votre bébé et ce, dès la naissance. Pour preuve, le lait des femmes qui accouchent bien avant le terme est plus riche en acides gras essentiels afin de répondre aux besoins importants de la maturation cérébrale des prématurés.

Les trois étapes à connaître

Au fil des jours et des semaines, le lait modifie sa composition.

  • Premiers jours  : dès sa naissance, le bébé va téter un lait jaunâtre et épais, facile à digérer. C’est le  colostrum , que la maman fabrique depuis le 2ème trimestre de sa grossesse. Riche en protéines et en anticorps, ce liquide constitue un aliment de choix pour le nouveau-né. Il l'aide aussi à évacuer les premières selles (ou méconium). A donner sans restriction, le plus tôt possible. Pas d’inquiétude quant à la petite quantité de colostrum produite (entre 20 à 40 ml par tétée) : elle correspond aux besoins du bébé à la naissance.

  • 3ème / 14ème jour : le colostrum fait place au  «lait de transition ». Fluide et orangé , il s’appauvrit en protéines au profit de lactose (sucre), de lipides et de calcium. Il correspond à ce qui est communément appelé « la montée de lait », c'est-à-dire une production plus abondante. Comment la connaître ?  Une sensation de chaleur et de congestion au niveau des seins , voire de crépitement. A savoir : plus vous mettrez votre bébé au sein, plus vous aurez de lait

  • Au terme de la 2ème semaine : le lait devient  « mature ». Blanc-bleuté et légèrement translucide , il contient tout ce qui est indispensable à la croissance du bébé : eau, protéines, glucides (dont 90 % de lactose pour le développement du cerveau), lipides (dont acides gras essentiels), sels minéraux (calcium, fer, phosphore…) et vitamines de tous les groupes. Une supplémentation en vitamine D (pendant la grossesse) et en vitamine K (après l’accouchement) est recommandée. A voir avec votre médecin traitant .

Un repas complet et tout-en-un

. Incroyable mais vrai :  le lait maternel change non seulement de couleur et de consistance au fil des semaines mais également selon le moment de la journée . Et même au cours de la tétée !

  • Ainsi, c'est le  matin  que le lait possède le plus de  lactose . Le  midi , le taux de  lipides  culmine et le  soir , celui des protéines. Des modifications qui plaident en faveur d’un allaitement à la demande en termes de fréquence et de durée afin que votre enfant profite de toute la palette nutritionnelle nécessaire à sa croissance.

  • Pendant la tétée, le lait s’adapte aussi aux désidératas de bébé . Au démarrage, le liquide est presque transparent. Particulièrement riche en eau et en sucre, il calme la faim et la soif. Au fur et à mesure de la succion, le lait devient plus dense, plus riche en lipides et en protéines afin d’apporter de l’énergie qui aide à bien grandir. En fin de tétée, le taux de lipides a été multiplié par quatre afin de rassasier le petit glouton. Grâce à ce sentiment de sat iété, votre enfant apprendra à réguler son appétit. D’où l’importance de le laisser téter jusqu'à ce qu'il lâche le sein, signal qu’il est temps de passer à l’autre sein. Ou tout simplement de stopper le repas !

La seule règle : laisser bébé gérer sa tétée. Faites-lui confiance et faites-vous confiance .

Maison Médicale

17 Route de Chambry , 02840 Athies Sous Laon, France

Contacts

Téléphone : 0323245688
Fax : 0323245451

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • J'ai une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de cancer colorectal

    L’alimentation joue un rôle dans l’apparition du cancer colorectal. La consommation d’alcool augmente le risque d’avoir un cancer colorectal, tout comme une alimentation excessive en viandes rouges ou trop riche en charcuteries. A l’inverse, la consommation de fibres alimentaires et l’activité physique régulière, diminuent ce risque.

    Lire la suite
  • Mes règles sont douloureuses

    De nombreuses femmes sont concernées par les douleurs associées aux règles. Ces troubles, appelés dysménorrhées, peuvent apparaître dès les premières règles ou après quelques années.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • J'offre un bon sommeil à mon bébé

    Pendant son sommeil, le cerveau de bébé fabrique de l’hormone de croissance et son système nerveux achève son développement. Un bon sommeil est donc garant d’une bonne croissance.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale