Le site du Docteur Philippe DE REKENEIRE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Asthme : quelles précautions dois-je prendre à la maison ? - Le site du Docteur Philippe DE REKENEIRE - Docvadis

Asthme : quelles précautions dois-je prendre à la maison ?

La prise en charge de l’asthme à la maison doit s’accompagner d’une maîtrise de votre environnement. C’est par de nombreux petits gestes quotidiens que vous parviendrez à contrôler les symptômes.

Que dois-je faire ?

D’une manière générale, il est préférable de privilégier les sols lisses (carrelages, dalles lisses, parquets vitrifiés). Il est essentiel d’aérer toutes les pièces, en dehors des pics de pollution, au moins 20 min par jour. Evitez, dans la mesure du possible, le contact avec les animaux de compagnie comme le chat. Veillez aussi à ne pas avoir chez vous de plantes particulièrement allergisantes. Et, dans tous les cas, ne fumez pas dans la maison.

Comment puis-je lutter contre les acariens ?

  • Tous les matins, secouez les draps et les couvertures et exposez le matelas à l’air libre.

  • Faites le ménage régulièrement : l’aspirateur doit être passé souvent et à fond sur le sommier et sous le lit. Le filtre doit être de très bonne qualité et changé très régulièrement.

  • Préférez un sol lavable.

  • Réduisez au maximum l’utilisation des tapis et des moquettes. Même s’ils sont entretenus régulièrement, la poussière et les acariens s’y accumulent.

  • Evitez les coussins.

  • Entourez le matelas et les oreillers d’une housse anti-acariens.

  • Limitez au maximum les nids à poussière : bibelots, étagères de livres.

  • Remplacez les oreillers, traversins et couettes en plume par du synthétique.

  • Lavez régulièrement les voilages, doubles rideaux, tapis et revêtements muraux.

  • Nettoyez tous les 3 mois les bouches d’aération de votre logement et ne les obstruez pas.

Attention, si vous constatez qu’il y a des insectes chez vous (cafards, blattes, etc.), faites rapidement désinsectiser les locaux.

Comment éviter l’humidité et les moisissures ?

L’humidité favorise le développement des acariens et des moisissures. Pour la faire baisser, utilisez des déshumidificateurs chimiques ou des housses protectrices.

  • N’étendez pas votre linge : utilisez plutôt un sèche-linge.

  • Nettoyez tout de suite les zones attaquées par les moisissures. S’il y en a une trop grande quantité, faites appel à un spécialiste.

  • L’eau de Javel est une arme redoutable contre les moisissures.

  • N’entreposez pas de bois de chauffage dans la maison.

  • Evacuez vers l’extérieur l’air humide : utilisez un ventilateur dans la salle de bains lorsque vous prenez une douche ou un bain. Mettez la hotte aspirante en marche lorsque vous cuisinez.

  • Il est aussi important de surveiller l’apparition de moisissures sur la terre de vos pots de fleurs ou de vos plantes vertes.

Y a-t-il d’autres précautions à prendre ?

Oui, notamment :

  • Bannissez les pesticides chimiques : préférez une moustiquaire, des pièges ou des appâts.

  • Evitez les détergents chimiques puissants et proscrivez les produits de nettoyage parfumés.

  • Limitez les plantes vertes dont certaines sont dépolluantes, mais aussi allergisantes, comme le ficus benjamina qui présente une allergie croisée avec le latex. D’autres plantes sont aussi allergisantes, comme le papyrus, l’anthurium, le philodendron, la primevère, le poinsettia, le spathiphyllum, le yucca et le cyclamen.

Par ailleurs :

  • Diminuez la présence d’appareils fonctionnant avec un combustible (appareil de chauffage, chandelle, poêle à bois). Préférez une cuisinière électrique à une cuisinière à gaz.

  • Vérifiez régulièrement l’état des filtres de vos appareils de chauffage et remplacez les filtres jetables par des filtres plissés en papier.

  • N’utilisez pas les assainisseurs d’air et les désodorisants. Ils masquent les odeurs au lieu de les éliminer, et ils ajoutent des polluants dans l’air.

  • Entretenez tous les ans la chaudière et vérifiez la date de validité des tuyaux de raccordement.

Les substances irritantes, allergisantes ou polluantes sont nombreuses à la maison. Elles peuvent aussi bien être introduites par l’air extérieur que par les animaux, le mobilier, les plantes, les vêtements et le tabac. Sans vouloir tout éliminer, il y a des gestes qui peuvent vous aider à améliorer votre quotidien.

Maison Médicale

17 Route de Chambry ,
02840 Athies Sous Laon, France

Contacts

  • Fixe : 0323245688
  • Fax : 0323245451
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • J'ai une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de cancer colorectal

    L’alimentation joue un rôle dans l’apparition du cancer colorectal. La consommation d’alcool augmente le risque d’avoir un cancer colorectal, tout comme une alimentation excessive en viandes rouges ou trop riche en charcuteries. A l’inverse, la consommation de fibres alimentaires et l’activité physique régulière, diminuent ce risque.

    Lire la suite
  • Mes règles sont douloureuses

    De nombreuses femmes sont concernées par les douleurs associées aux règles. Ces troubles, appelés dysménorrhées, peuvent apparaître dès les premières règles ou après quelques années.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • J'offre un bon sommeil à mon bébé

    Pendant son sommeil, le cerveau de bébé fabrique de l’hormone de croissance et son système nerveux achève son développement. Un bon sommeil est donc garant d’une bonne croissance.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale