Le site du Docteur Philippe de AZEVEDO

Médecine Générale
Conventionnement : Non conventionné
Carte Vitale Non acceptée
Dépendant d’une substance ou d’un comportement : où puis-je me faire aider ? - Le site du Docteur Philippe de AZEVEDO - Docvadis

Dépendant d’une substance ou d’un comportement : où puis-je me faire aider ?

Des structures spécialisées accueillent et prennent en charge les personnes dépendantes d’une substance ou d’un comportement, gratuitement et de façon confidentielle. Certaines sont également ouvertes aux proches, parents ou amis, et d’autres s’adressent spécifiquement aux adolescents et jeunes adultes.

Que peuvent m'apporter ces structures ?

  • Les Centres de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). Ils proposent de l'information, des conseils, une évaluation médicale ou psycho-sociale et un projet de soin basé sur une prise en charge pluriprofessionnelle. Certains CSAPA offrent également un hébergement.

  • Les services hospitaliers spécialisés en Addictologie. Ils proposent des consultations d'addictologie sans hébergement ou une prise en charge avec hospitalisation (hôpital de jour, hospitalisation pour sevrage, etc.). Exemples : Equipes de Liaison et de Soins en Addictologie (ELSA) ou Equipes de Coordination et d'Intervention auprès des Malades Usagers de Drogues (ECIMUD).

  • Les communautés thérapeutiques. Elles proposent un hébergement long, de un an à deux ans, et un projet de soin basé sur la vie en groupe.

  • Les groupes d'entraide. Ils proposent des réunions régulières permettant une entraide et un accompagnement par les pairs d'un projet d'abstinence. Exemples : Narcotiques Anonymes, Cocaïne anonymes, Alcooliques Anonymes, Vie Libre, La Croix-Bleue, etc.

  • Les Consultations jeunes consommateurs des CSAPA. Elles proposent un accueil spécifique des jeunes consommateurs ou de leurs familles.

  • Les Points Accueil Écoute Jeunes (PAEJ), Les Espaces Santé Jeunes (ESJ), les Maisons de l'adolescent, les Centres Médico-Psychologiques (CMP). Ils proposent un accueil et une prise en charge dédiés aux enfants et aux adolescents.

Où puis-je me renseigner ?

 

Vous pouvez également vous renseigner en appelant des lignes téléphoniques, ouvertes 7 jours sur 7 :

 

  • Drogues info service : 0 800 23 13 13 ou 01 70 23 13 13, de 8 heures à 2 heures du matin.

  • Ecoute Cannabis : 0 811 91 20 20, de 8 heures à 20 heures.

  • Filsantejeunes : 0800 235 236 ou 01 44 93 30 74, de 9 heures à 23h.

  • Narcotiques Anonymes : 01 43 72 12 72, de 10 heures  à 22 heures.

Vous pouvez parler de votre addiction à votre médecin traitant qui saura, si cela est nécessaire, vous orienter vers une structure spécialisée.

Centre de la dépression - consultation d'addictologie

26 rue ,
DUVIVIER, 75007 Paris, France

Contacts

Téléphone : 01 34 90 48 21

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je consomme du LSD : que devrais-je savoir ?

    Le LSD, appelé aussi acide, trip, buvard ou carton, est généralement avalé ou placé sur la langue. Ces effets sont très variables suivant les individus et le contexte de sa consommation. Un consommateur n’est jamais à l’abri d’un « mauvais voyage » ou « bad trip ».

    Lire la suite
  • Je consomme de la kétamine : que devrais-je savoir ?

    La kétamine, appelée parfois kétalar, K, kéta, spécial K, etc., est le plus souvent vendue sous forme de poudre, pour être sniffée. Les effets varient d’un consommateur à l’autre, mais s’avèrent toujours particulièrement violents et potentiellement dangereux.

    Lire la suite
  • Je consomme des amphétamines : que devrais-je savoir ?

    Les amphétamines appelées aussi speed, amphèt, cristal, ice, yaba ou encore meth sont des produits de synthèse vendus sous forme de poudre, de capsules ou de comprimés. Leur consommation induit des risques et peut conduire à une dépendance.

    Lire la suite
  • Je consomme de l’ecstasy : que devrais-je savoir ?

    L’ecstasy appelé parfois E, X, EX, XTC, XO, XL, Adam ou encore drogue de l’amour, se présente le plus souvent en comprimés ornés d’un motif, de couleurs et de formes variées. Plus rarement, il est vendu sous forme de poudre. Les risques liés à sa consommation sont importants et dépendent de la dose, de la composition du produit et de la vulnérabilité du consommateur.

    Lire la suite
  • Je consomme du GHB : que devrais-je savoir ?

    Le GHB, pour gamma-hydroxybutyrate ou Gamma OH, est aussi appelé fantasy, G, ou encore ecstasy liquide, bien qu’il n’ait aucun lien avec cette drogue. Présente naturellement dans l’organisme, cette substance, vendue sous forme de poudre ou de liquide, n’en reste pas moins très dangereuse par ses effets souvent imprévisibles en cas d'utilisation détournée.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale