Le site du Docteur philippe bardon

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je suis un traitement contre Helicobacter pylori - Le site du Docteur philippe bardon - Docvadis

Je suis un traitement contre Helicobacter pylori

La présence d’Helicobacter pylori dans votre organisme a été confirmée par un examen. Cette bactérie très répandue est responsable de plusieurs maladies gastriques, notamment les ulcères. Il faut donc l’éradiquer, c’est-à-dire la faire disparaître de votre organisme.

Quel est le bénéfice de l’éradication d’Helicobacter pylori ?

Helicobacter pylori est responsable d’une infection chronique de l’estomac, impliquée dans le développement d'ulcères duodénaux et gastriques, ainsi que dans l’apparition de cancers gastriques. Son éradication permet de soigner les lésions de l’estomac et de prévenir leur évolution vers des pathologies plus graves.

Dans quels cas le traitement est-il nécessaire ?

L’éradication d’Helicobacter pylori est indispensable si vous souffrez d’une des maladies suivantes :

  • ulcère duodénal ;

  • ulcère gastrique ;

  • lymphome du MALT gastrique (lymphome du tissu lymphoïde associé aux muqueuses).

Par ailleurs, Helicobacter pylori est le facteur de risque principal du cancer gastrique. Son éradication prévient donc le risque de cancer et permet de ralentir la progression des lésions. Si vous êtes porteur de la bactérie et que vous présentez des antécédents familiaux ou personnel de cancer gastrique, ou si vous devez subir une chirurgie bariatrique (chirurgie de l'obésité), l’éradication de la bactérie est nécessaire.

Enfin, l’éradication est également recommandée si vous devez suivre un traitement prolongé par anti-inflammatoire (AINS), car Helicobacter pylori est un facteur de risque supplémentaire d’ulcère gastroduodénal sous traitement par AINS.

Comment serai-je traité ?

Il existe plusieurs méthodes pour éradiquer Helicobacter pylori.
Ces méthodes associent la prise de 3 ou 4 médicaments, dont des antibiotiques, à prendre séparément ou rassemblés en une seule gélule.
Votre médecin vous prescrira la méthode la mieux adaptée à votre situation personnelle, vos antécédents et/ou vos allergies éventuelles. Si vous êtes allergique à un antibiotique, n’oubliez pas de le signaler à votre médecin.

Faudra-t-il que je sois suivi après ce traitement ?

Un suivi est indispensable pour vérifier l’efficacité du traitement.
Il doit être effectué au plus tôt 4 semaines après la fin du traitement. La méthode la plus fréquente pour le contrôle d'éradication est le test respiratoire à l'urée. Ce test est facile à réaliser ; il consiste à expirer dans un tube à deux reprises, en ayant bu entre les deux expirations un jus d’orange contenant une solution permettant de détecter l’activité de la bactérie grâce à une simple réaction chimique qu’elle provoque à son contact.

Que faire si la bactérie est toujours présente dans mon organisme après mon premier traitement ?

Il peut arriver que la bactérie résiste à certains antibiotiques, qu’elle n’y soit pas sensible. Si c’est le cas et que le test révèle la présence d’Helicobacter pylori dans votre organisme après un premier traitement, votre médecin vous en prescrira un nouveau, différent du premier. Un nouveau test sera effectué un mois après l’arrêt de ce second traitement.

Si la bactérie est toujours présente, votre médecin vous prescrira un examen complémentaire pour déterminer précisément le traitement le plus à même d’éradiquer l’Helicobacter pylori présente dans votre organisme.

Combien de temps durera mon traitement ?

La durée totale de votre traitement dépend de la sensibilité d’Helicobacter pylori aux médicaments prescrits par votre médecin. Elle peut aller de 10 jours à quelques mois, en comptant les temps d’arrêt nécessaires entre l’arrêt des produits et les tests de contrôle.

L’éradicaton d’Helicobacter pylori est indispensable pour traiter certaines maladies gastriques comme les ulcères et en prévenir d’autres. Outre le traitement médicamenteux prescrit par votre médecin, efficace dans 90% des cas, l'arrêt du tabac est conseillé car fumer diminue par deux l'efficacité du traitement d'éradication.

Cabinet médical La Souche

26 rue de Reims , 02150 SISSONNE, France

Contacts

Téléphone : 03 23 80 47 75

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Comment bien utiliser une chambre d'inhalation ?

    La plupart des médicaments qui soulagent l’asthme sont très efficaces lorsqu’ils sont inhalés, car le produit atteint directement les bronches. Mais certaines personnes ont des difficultés à utiliser des aérosols ou inhalateurs-doseurs.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Stylo auto-piqueur d’adrénaline : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser la bonne utilisation de votre stylo. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées pour optimiser votre prise en charge en cas de choc anaphylactique.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le traitement hormonal de la ménopause

    Le traitement hormonal substitutif de la ménopause est indiqué notamment pour diminuer la gêne liée aux bouffées de chaleur. Comme tout médicament, ce traitement peut présenter des effets secondaires. Votre médecin évaluera votre état de santé et vos antécédents pour vous donner le traitement le plus adapté.

    Lire la suite
  • Je traite les verrues de mon enfant : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement le traitement d’une verrue et les précautions à prendre pour éviter leur transmission. Il est recommandé de traiter dès la première verrue avant leur possible multiplication. Si elles sont trop nombreuses, il peut être décidé de ne pas intervenir car il y aura une guérison spontanée, mais qui peut être longue à venir. Consultez un dermatologue qui proposera un traitement. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale