Le site du Docteur philippe anache

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon glaucome a été dépisté à temps - Le site du Docteur philippe anache - Docvadis

Mon glaucome a été dépisté à temps

Lors d’une consultation ophtalmologique de routine, Edmé apprend qu’il souffre d’un glaucome. Il vous raconte ses premières réactions, puis sa détermination à bien se traiter.

« Mon médecin m’avait fait tous les examens de contrôle habituel et, en fin de consultation, il a vérifié ma tension oculaire. Le diagnostic a été sans appel. » Edmé apprend alors qu’il souffre d’un glaucome. En un instant, tout bascule dans son esprit.

 

« Lorsque j’ai appris que j’avais un glaucome, je suis tombé dans un grand désarroi. Un petit film a tourné dans ma tête : je me suis vu ne plus pouvoir conduire. J’ai pensé tout de suite à ma famille que je ne verrais plus ou mal, et, comme le médecin m’avait parlé d’une éventuelle cécité, je me suis dit que j’allais devenir aveugle ... C’était la catastrophe. Le monde était renversé », se souvient Edmé.

 

Le médecin se montre rassurant, mais lui précise les risques qu’implique cette maladie.
« Il m’a beaucoup aidé. Il m’a rassuré. Il a bien fait d’être parfaitement clair au sujet des risques, je lui aurais posé la question de toute façon. Mais il n’empêche qu’il fallait que j’accuse le coup, que je digère la nouvelle. »
Son médecin lui prescrit un traitement quotidien de collyre à appliquer dans chaque œil.

 

 « J’avais toujours eu peur de devenir aveugle, sans raison particulière. A cette époque, j’ai vraiment eu peur de le devenir. Lorsque je me levais la nuit, je m’entraînais à me déplacer dans le noir. »
Heureusement, ses craintes ne deviennent pas réalité.

 

 « Avec le temps, il a bien fallu que je fasse face. Les jours ont passé, j'ai décidé de m'accrocher. Je me suis dit : je vais bien respecter mon traitement, scrupuleusement, bien mettre mes gouttes régulièrement. Au fil des consultations, mon médecin est parvenu à stabiliser ma tension et mes craintes. »

 

Depuis vingt-cinq ans, Edmé est traité et son glaucome n’a pas évolué.
« J’ai continué à me traiter, et tout se passe très bien. Les gouttes, avec un peu d’expérience, se mettent très facilement, sans difficulté. Elles ne sont absolument pas douloureuses. Je n’y pense plus du tout. Ce n’est pas plus une contrainte que de se brosser les dents », relativise Edmé.

 

« Le dépistage est indispensable. C’est une maladie sournoise, je n’avais aucun symptôme. Finalement, j’ai eu beaucoup de chance que mon glaucome soit décelé à temps, ce qui me permet de continuer ma vie tout à fait normalement. Une fois le glaucome dépisté, il faut bien sûr suivre son traitement régulièrement et respecter un rythme régulier de consultation. Et... la vie continue ! »

cabinet médical du Dr Anache

95 rue Léon Gambetta , 59490 Somain, France

Contacts

Téléphone : 03.27.90.63.33
Fax : 03.27.86.46.83

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Cancer de l’estomac : je comprends le choix des traitements

    Le traitement d’un cancer gastrique est adapté à chaque cas particulier et est défini de manière concertée entre spécialistes. Il peut comprendre une chirurgie, une chimiothérapie et une radiothérapie.

    Lire la suite
  • Je traite les verrues de mon enfant : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement le traitement d’une verrue et les précautions à prendre pour éviter leur transmission. Il est recommandé de traiter dès la première verrue avant leur possible multiplication. Si elles sont trop nombreuses, il peut être décidé de ne pas intervenir car il y aura une guérison spontanée, mais qui peut être longue à venir. Consultez un dermatologue qui proposera un traitement. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je vais avoir un pacemaker

    Un pacemaker est un appareil électronique capable d’analyser le fonctionnement du cœur et de le stimuler quand c’est nécessaire. Connaissez les précautions à prendre au quotidien.

    Lire la suite
  • J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ?

    La névralgie cervicobrachiale (NCB) est une douleur liée à l’irritation d’une terminaison nerveuse issue de la colonne vertébrale au niveau du cou. Elle est le plus souvent liée à un problème de disque intervertébral ou d’arthrose cervicale. Son traitement est médical ou plus rarement chirurgical.

    Lire la suite
  • Je comprends la prise en charge de mon insuffisance cardiaque

    Vous souffrez d’insuffisance cardiaque. La capacité de votre cœur à propulser le sang dans vos artères est altérée. Il s’agit d’une maladie chronique qui nécessite, outre une surveillance régulière, de bien suivre les conseils de votre médecin et de bien prendre vos traitements.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale