Le site du Docteur Philippe DAGOUSSET

Autre
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 31/07/2018 au 29/08/2018
Pour un conseil vous pouvez me joindre au 06 63 07 99 94
En cas d'urgence aller au urgences de l'hôpital de Saint Cloud (CH4V, rue Lauer) ou appeler le 15 (SAMU)

Je suis diabétique et enceinte: comment suivre ma grossesse ? - Le site du Docteur Philippe DAGOUSSET - Docvadis

Je suis diabétique et enceinte: comment suivre ma grossesse ?

Si vous êtes suivie par un obstétricien et par un diabétologue, et si vous respectez scrupuleusement leurs conseils et recommandations, votre grossesse a toutes les chances de se dérouler dans les meilleures conditions.

Pendant la grossesse

  • Contrôle du diabète, surveillance du taux de sucre dans le sang, équilibre alimentaire et traitement par insuline sont les piliers nécessaires au bon déroulement de la grossesse.

  • Dès les premiers jours de grossesse, et de préférence avant même la conception, vos glycémies (taux de sucre dans le sang) doivent être le plus proche possible de la normale (avant les repas, en particulier le matin au réveil<0,9 g/l, après les repas<1,2 g/l). Il est ainsi nécessaire de faire une surveillance d'au moins 6 glycémies par jour : un avant chaque repas principal et une 2 heures après le début de chaque repas (glycémie post-prandiale). Cette surveillance se fait grâce à l'utilisation d'un lecteur de glycémie dont le calibrage doit être vérifié. Cela permettra de vérifier le bon contrôle du diabète et d'ajuster votre traitement au jour le jour. Vous devrez également faire doser votre taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) tous les mois au laboratoire, afin de le maintenir le plus près possible de la normale (6 %).

  • Sur le plan alimentaire, les maîtres mots sont équilibre, variété et quantité. La consultation d'une diététicienne vous aidera à avoir une alimentation saine et équilibrée, et vous donnera les conseils alimentaires spécifiques au diabète durant la grossesse. Le sucre blanc ainsi que les aliments qui en contiennent (desserts, céréales sucrées, bonbons, chocolats, gommes à mâcher, boissons gazeuses, confitures) sont à éviter. Certains aliments, comme les fruits, le pain, les produits céréaliers, les féculents, le lait, contiennent naturellement des sucres (aussi appelés glucides). Ces aliments sont indispensables à l'équilibre de votre diabète et au bon déroulement de la grossesse, il faudra donc les consommer en suivant certaines règles. Pour un bon contrôle glycémique, il faut répartir l'alimentation en trois repas et trois collations par jour, et cela à des heures régulières. La diététicienne vous précisera les quantités à respecter selon votre âge, votre masse corporelle actuelle et avant la grossesse, votre niveau d'activité physique, vos habitudes alimentaires, votre traitement et, s'il y a lieu, vos maladies associées telles que l'hypertension artérielle.

  • Si vous êtes diabétique de type 1, il faudra peut-être modifier votre schéma d'insuline pour avoir un schéma appelé basal-bolus associant au moins 4 injections de deux insulines différentes : une insuline lente pour couvrir les besoins entre les repas et une insuline rapide au moment des repas.

  • Si vous avez un diabète de type 2, votre traitement par comprimés pour le diabète sera arrêté et remplacé par un traitement par insuline. Pour obtenir le meilleur contrôle glycémique possible, votre traitement sera fractionné en trois ou quatre injections sur 24 heures, voire plus, selon l'évolution de votre équilibre glycémique. Pour vous aider à faire et à adapter ce traitement, une hospitalisation pourra vous être proposée. Le traitement par insuline pourra, le plus souvent, être arrêté après l'accouchement.

  • L'équilibre glycémique évolue tout au long de la grossesse. Il sera donc nécessaire d'adapter vos doses d'insuline régulièrement.

  • Votre suivi médical doit être très régulier : tous les 15 jours. C'est contraignant, mais aussi rassurant, votre bonne santé comme celle de votre futur bébé en dépendent. De plus, tous les trimestres, vos yeux et vos reins seront contrôlés, afin d'éviter d'éventuelles complications. De votre côté, n'hésitez pas à demander une consultation supplémentaire au moindre signe anormal : une fatigue plus importante, de la fièvre, une soif exagérée, etc.

Après l'accouchement

  • Si votre grossesse a été suivie comme il convient, votre bébé sera comme tous les autres bébés parfaitement en forme à la naissance.

  • Si vous souhaitez l'allaiter et si vous avez un diabète de type 2, le traitement par insuline devra être poursuivi tout le temps de votre allaitement. Il sera arrêté après l'allaitement pour reprendre votre traitement antidiabétique oral.

La grossesse a-t-elle des conséquences sur le diabète ?

Les complications cardiaques du diabète sont rares chez la femme en âge de procréer. La grossesse expose surtout à une aggravation des complications du diabète sur l'oeil (atteinte de la rétine, surtout dans le diabète de type 1) et le rein (surtout en cas d'atteinte rénale avant la grossesse). Ces risques imposent un suivi ophtalmologique et rénal pendant la grossesse, d'autant plus rigoureux qu'il existait des complications avant la conception, en plus du suivi habituel par le diabétologue et l'obstétricien.

Cabinet médical

94 AVENUE EDOUARD VAILLANT , 92100 BOULOGNE BILLANCOURT, France

Contacts

Téléphone : 09 81 82 15 99 (ligne directe)

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Hôpital de Saint-Cloud (Centre Hospitalier des 4 Villes)


Maternité, Rue Lauer , 92210 Saint-Cloud, France

Contacts

Téléphone : 01 77 70 78 00

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • AMP : pourquoi nous est-il proposé de consulter un psychologue ?

    Démarrer une procédure d’assistance médicale à la procréation (AMP) n’est jamais facile. Les couples sont en effet non seulement confrontés à des difficultés d’ordre médical, mais aussi d’ordre émotionnel. Le soutien d’un psychologue peut être utile à chaque étape du parcours de soins : dès le départ, pendant et/ou après la prise en charge. N’hésitez pas à parler de vos éventuelles difficultés avec l’équipe d’AMP qui s’occupe de vous.

    Lire la suite
  • AMP : une fécondation in vitro nous est proposée

    Près de 25 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • En âge d'être ménopausée, je m'informe sur cette étape de la vie

    La femme passe par plusieurs épisodes dans sa vie. La ménopause n’est pas une maladie, mais un cap à passer. Il faut anticiper ce changement, afin de le vivre le mieux possible.

    Lire la suite
  • Je sais comment se déroule une consultation gynécologique

    La première consultation gynécologique est souvent redoutée par les jeunes filles. La lecture de ce document vous permettra d’être plus détendue et rassurée le jour de cette consultation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale