Cabinet de Pédiatrie Villeneuve les Avignon

Malgré la polémique, les vaccins anti-HPV restent recommandés

  Tour de presse et avis du comité technique des vaccinations, rédigée par L. Frichet

« Malgré la polémique, les vaccins anti-HPV restent recommandés »
Le Figaro , Libération , La Croix , Le Monde

Le Figaro remarque que « le Gardasil est au cœur d'une polémique depuis la plainte déposée vendredi par une jeune Landaise contre le laboratoire-fabricant Sanofi-Pasteur et l'Agence nationale de sécurité du médicament. Pourtant, les autorités sanitaires continuent à recommander la vaccination » contre le papillomavirus.
Le président du Comité technique des vaccinations, Daniel Floret, a ainsi déclaré hier que « le fait qu'il y ait une plainte ne prouve pas qu'il y ait un problème ».
Le quotidien fait le point sur le sujet, rappelant notamment que« deux vaccins existent, Gardasil (Sanofi Pasteur MSD) et Cervarix (GlaxoSmithKline). Selon le calendrier vaccinal d'avril 2013, ils sont destinés aux jeunes filles de 11 à 14 ans et en «rattrapage » entre 15 et 19 ans à celles qui n'ont pas d'activité sexuelle ».
Le Figaro relève en outre que « le manque de preuves quant à l'efficacité de ces vaccins contre le cancer du col de l'utérus est régulièrement pointé par leurs détracteurs. Logique, souligne le HCSP dans un avis du 21 octobre 2011 : cette efficacité «ne peut pas actuellement être démontrée puisqu'il existe un délai moyen d'au moins 15 ans entre l'infection HPV et la survenue d'un cancer». Or le Gardasil n'est disponible que depuis 7 ans et le Cervarix depuis 5 ans ».
« En revanche, le même avis évoque les résultats d'une étude australienne publiée en juin 2011, qui montrait «une diminution significative de l'incidence des lésions précancéreuses de haut grade» chez les jeunes filles de moins de 18 ans », poursuit le quotidien.
Le journal note que « 2,6 millions de femmes sont vaccinées en France contre le cancer du col de l'utérus. Le HCSP évoque un taux de notification d'effets indésirables de 2 à 5 cas pour 10.000 doses vaccinales de Gardasil et Cervarix, ce qui, selon l'organisme, permet de «confirmer leur profil de sécurité d'emploi rassurant» ».
Le Figaro précise que « la plupart des notifications concernent des effets secondaires bénins et transitoires. Les cas graves (c'est-à-dire ayant conduit à une hospitalisation) sont de 7 cas pour 100.000 doses. Quant au nombre de manifestations auto-immunes, il est inférieur à 6 cas pour 1 million, soit bien en deçà de «celui attendu dans la population générale», selon le HCSP ».
Le quotidien note par ailleurs que « les données scientifiques sont rassurantes » et qu’il n’y a « pas plus de cas de sclérose en plaques avec le Gardasil », puis se penche sur « le calvaire d’Oécane », la jeune fille qui a porté plainte.
Le journal observe qu’en 2010, « quand son médecin lui «glisse» une ordonnance de Gardasil alors qu'elle vient chercher un certificat pour la danse, elle n'imagine pas que sa vie va basculer. [… ] Dans les jours qui suivent, elle ressent «des fourmillements aux bras et à la jambe». Après la deuxième injection, elle est «retrouvée dans les toilettes en train de vomir» puis elle tombe, inconsciente. Les médecins de l'hôpital de Dax établissent tout de suite le lien avec le vaccin et lui déconseillent de faire la troisième injection. Suivent alors près de 3 ans de «galères». [… ] La commission d'indemnisation des accidents médicaux d'Aquitaine a confirmé le lien entre le vaccin et l'état de santé d'Océane. Aujourd'hui, malgré les maux de ventre, les vertiges, l'intolérance au soleil et la fatigue permanente, elle se sent «un petit peu mieux» ».
Libération parle de son côté de « vaccin suspect sous haute surveillance ». Le journal s’interroge : « S’agit-il d’ un nouveau scandale ou d’un fait isolé ? A la différence des affaires précédentes, c’est en tout un cas un vaccin [… ] , extrêmement surveillé, qui se retrouve sur le devant de la scène ».

Pôle pédiatrique Villeneuve

4 rue de la Laune , 30400 VILLENEUVE LES AVIGNON, France

Contacts

Téléphone mobile : 06 22 01 19 58
Téléphone : 04 90 25 36 86
Fax : 04 90 25 61 64

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale