Le site du Docteur Paule VERDINO

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je suis suivie après la fin du traitement de mon cancer du sein - Le site du Docteur Paule VERDINO - Docvadis

Je suis suivie après la fin du traitement de mon cancer du sein

Votre traitement est terminé. Voici venu le temps de reprendre une vie normale, mais aussi de commencer la surveillance post-traitement.

Pourquoi dois-je être surveillée régulièrement ?

Tous les traitements du cancer peuvent entraîner des complications ou des séquelles dont certaines se démasqueront plusieurs années après la fin du traitement. Leur diagnostic et leur prise en compte précoces pourront vous permettre de garder une meilleure qualité de vie.
Le dépistage précoce de la survenue d’un second cancer ou d’une récidive locale est également très important pour vous. Après un cancer du sein, la surveillance de l’autre sein sera renforcée par une mammographie tous les ans.
À l’inverse, les recherches de récidive à distance (métastase) par des examens généraux multiples (dosage de marqueurs, examens radiologiques plus ou moins sophistiqués) n'ont jamais démontré qu'elles étaient utiles au malade. Démarrer un traitement très tôt, sur une suspicion de métastase découverte par hasard et dont vous ne souffrez pas, risque simplement d’allonger le temps pendant lequel vous serez traitée sans changer l’évolution.

Comment serai-je suivie ?

La fin de votre traitement ne doit, en aucun cas, être ressentie comme un abandon. Vos médecins continueront à vous voir en consultation régulièrement, deux ou trois fois par an les premières années, puis de façon plus espacée.
N’hésitez pas à leur parler de votre état de santé, de tous les problèmes qui vous préoccupent, mais aussi de vos difficultés dans la vie quotidienne, dans votre vie de couple, même si votre médecin n’aborde pas ces sujets. Des moyens restent à votre disposition, même après votre traitement, pour vous aider : psychologue, groupes de parole de patients, aide sociale dans la reprise du travail, prise en charge de douleurs séquellaires, par exemple.
Si, au cours de cette surveillance, survenait un signe ou un élément nouveau, il faudrait alors faire des examens particuliers :

  • Radiographie, scanner , IRM. Ces examens vous seront expliqués. Une information détaillée vous sera fournie sur leur déroulement, leur préparation et les éventuelles suites. Des documents spécifiques pourront vous être fournis sur chacun d'entre eux.

  • Des examens de sang avec dosage de marqueurs tumoraux.

Certains médecins prescrivent ces examens à titre systématique. Il vous est alors fortement recommandé de toujours faire ces dosages dans le même laboratoire d’analyses.

Qui assure cette surveillance ?

Votre médecin ou votre gynécologue traitant, sont tout à fait à même de réaliser cette surveillance. Comme lors de votre traitement, une communication permanente doit être instaurée entre vos médecins et l’équipe de cancérologie qui vous a prise en charge.

Les marqueurs tumoraux, qu’est-ce que c’est ?

Les marqueurs tumoraux sont des substances produites par certaines cellules cancéreuses et qui passent dans le sang. C’est par une prise de sang que l’on peut les détecter et les doser.
Actuellement, le dosage systématique des marqueurs tumoraux, comme test de surveillance n’est utilisé que dans d’autres cancers (testicule, thyroïde…)

Votre surveillance sera adaptée à votre cas :

  • Au cours des consultations de surveillance, il est important d’exprimer ce que vous vivez ou ressentez (fatigue, perte de poids, état dépressif, douleurs nocturnes, troubles digestifs, respiratoires, visuels, maux de tête, vertiges...).

  • En cas de symptômes survenant entre deux consultations, informez l’équipe médicale qui vous suit, sans attendre le prochain rendez-vous.

Villa St Michel 1 er étage

5 Avenue d'Alsace ,
06240 Beausoleil, France

Contacts

  • Fixe : 04 93 78 67 46
  • Fax : 09 71 70 66 72
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Etant à risque, je comprends le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV

    Les infections virales à papillomavirus humain, peuvent être à l’origine de lésions précancéreuses au niveau du canal anal chez les patients porteurs du VIH. Le risque est ensuite relativement élevé de déclencher un cancer. Le dépistage de ces lésions joue un rôle capital pour prévenir l’apparition d’une tumeur dans cette zone. Un suivi médical proctologique régulier est donc indispensable.

    Lire la suite
  • Cancer : l'intérêt de la consultation d'annonce

    Cette vidéo vous décrit le dispositif d'annonce du cancer dont l'objectif est de vous expliquer votre maladie et les traitements choisis pour vous. Les médecins et infirmières des consultations d'annonce vous accompagnent, reformulent ce qui vous a été dit, vous aident à accepter votre traitement, vous écoutent, répondent à vos questions. Vos proches peuvent être avec vous dans ces consultations.

    Lire la suite
  • Vouloir un bébé après avoir eu un cancer : ce que je dois savoir

    Vous êtes jeune. Avant votre cancer, vous aviez un projet de grossesse. Faut-il abandonner cette idée ? Est-ce encore possible ? Est-ce dangereux ? Est-ce raisonnable ? Pour vous ? Pour le bébé ? Votre médecin vous conseillera.

    Lire la suite
  • Mon suivi gynécologique : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement votre suivi gynécologique. Il est bien d'avoir un examen gynécologique une fois par an et une mammographie à partir de 50 ans dans le cadre du dépistage national. Votre gynécologue pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale