Le site du Docteur Paule VERDINO

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Enceinte, je veux connaitre ce qui est nocif pour moi ou mon bébé - Le site du Docteur Paule VERDINO - Docvadis

Enceinte, je veux connaitre ce qui est nocif pour moi ou mon bébé

Des substances comme le tabac, l’alcool, les médicaments psychotropes ou les drogues nuisent au développement du fœtus. Connaître leurs effets est indispensable si vous êtes enceinte, ou envisagez de l’être.

ALCOOL

Comment l'alcool agit-il sur le fœtus ?

L'alcool que vous buvez passe de votre sang à celui du fœtus sans être arrêté par le placenta et agit directement sur le cerveau du fœtus en cours de développement. Sa concentration dans le sang fœtal, rapidement aussi élevée que dans le sang maternel, diminue en revanche plus lentement du fait de l'immaturité du foie du fœtus.

Quelle quantité d'alcool puis-je boire sans prendre de risque ?

Il n'y a pas de niveau de consommation en dessous duquel il est certain que l'alcool n'ait pas d'effet néfaste. Toute consommation, même ponctuelle, fait courir un risque au fœtus, l'état d'ivresse étant particulièrement dangereux. Par mesure de précaution, essayez de vous abstenir de toute consommation d'alcool pendant votre grossesse.

Quelles sont les conséquences si je bois pendant ma grossesse ?

Si vous consommez de manière importante et régulière, vous faites courir à votre enfant le risque d'un syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF) qui se traduit éventuellement par :

  • Un retard de croissance avant ou après la naissance.

  • Des malformations du cerveau.

  • Des anomalies du visage.

  • Des troubles comportementaux graves et irréversibles.

Des consommations limitées ou des épisodes d'ivresse peu fréquents peuvent aussi être responsables de troubles du comportement ou de retards intellectuels lorsque votre enfant grandira.


TABAC

Comment le tabac agit-il sur le fœtus ?

Quand vous fumez, votre sang se charge de monoxyde de carbone, un gaz très toxique qui se fixe à la place de l'oxygène sur les globules rouges. La nicotine, quant à elle, réduit le diamètre des artères qui alimentent le fœtus. Ces deux effets entravent l'oxygénation et l'alimentation du bébé. Des substances toxiques issues dela fumée de cigarette qui circulent dans le sang maternel sont aussi transmises au fœtus.

Combien de cigarettes puis-je fumer sans prendre de risque ?

Plus on fume, plus les effets sont élevés. Néanmoins, diminuer le nombre de cigarettes fumées n'est pas toujours un gage de réduction des risques. En effet, des recherches ont montré que lorsque les fumeurs diminuent le nombre de cigarettes fumées, ils augmentent généralement la profondeur de leur inhalation pour absorber la même dose de nicotine. Le taux de substances toxiques absorbées ainsi que le taux de monoxyde de carbone ne diminuent alors pas ou peu.

L'inhalation passive de la fumée est également toxique pour le fœtus. Par mesure de précaution, essayez de vous abstenir de toute cigarette pendant votre grossesse et éloignez-vous des atmosphères enfumées.

Quelles sont les conséquences si je fume pendant ma grossesse ?

Fumer pendant la grossesse augmente votre risque de grossesse extra-utérine, de fausse couche spontanée, de mort fœtale intra-utéro, d'accouchement prématuré ou d'hématome rétroplacentaire entraînant des saignements pendant le troisième trimestre.

Votre consommation pendant la grossesse peut être responsable de retard de croissance intra-utérine, de malformations ou de mort subite du nourrisson. Le tabagisme passif du nourrisson après la naissance augmente également son risque de mort subite.


AUTRES SUBSTANCES

Quelles sont les conséquences si je consomme d'autres substances ?

Cannabis, benzodiazépines, cocaïne, héroïne, etc., toutes les substances dites psychoactives passent la barrière placentaire et touchent le cerveau du fœtus, qui commence à se développer dès le début de la grossesse. Elles peuvent également avoir un impact sur le déroulement de la grossesse.

Les conséquences possibles, pour vous ou votre enfant, sont :

  • Cannabis et cocaïne : un hématome rétroplacentaire, potentiellement fatal pour vous ou votre enfant, un accouchement prématuré ou un retard de croissance du fœtus.

  • Benzodiazépines (tranquillisants, somnifères) : un syndrome de manque du bébé à la naissance (le nouveau-né tremble, s'alimente et dort difficilement, est très excité ou présente une dépression respiratoire).

  • Héroïne : les épisodes de manque de la mère sont dangereux pour le fœtus. Ils peuvent provoquer un retard de croissance, une mort intra-utérine ou un accouchement prématuré. A la naissance, le bébé peut également ressentir un syndrome de manque caractérisé notamment par des tremblements, des vomissements, des pleurs ou une accélération de la respiration.

Même si l'impact sur le fœtus de toutes les substances psychoactives n'est pas connu, le seul fait que celles-ci entraînent des comportements à risque chez la mère suffit à justifier l'arrêt de leur consommation pendant la grossesse.

Comment puis-je me faire aider ?

Vous devez parler de votre consommation au gynécologue ou au médecin qui vous suit. La grossesse est généralement un moment favorable pour faire le point et, si possible, diminuer sa consommation ou arrêter de boire, fumer ou prendre des substances illicites ou des médicaments psychotropes. Cela sera bénéfique pour votre enfant, quel que soit le moment où vous arrêtez ou diminuez votre consommation.

Des réseaux de professionnels et des structures d'accueil spécialisés dans la prise en charge des femmes enceintes consommatrices de substances addictives offrent un suivi global, médical, social et psychologique. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou appelez Drogues infoservice au 0 800 23 13 13 ou au 01 70 23 13 13, 7 jours sur 7, de 8 heures à 2 heures.

Zéro consommation est souvent le meilleur principe de précaution. Néanmoins, ne culpabilisez pas et faites-vous aider si vous n'arrivez pas à vous abstenir. Une prise en charge de votre santé, incluant éventuellement un traitement de substitution, et, si nécessaire, de vos conditions de vie vous permettra de mener votre grossesse, d'accoucher et d'accueillir votre enfant dans les meilleures conditions.

Villa St Michel 1 er étage

5 Avenue d'Alsace ,
06240 Beausoleil, France

Contacts

  • Fixe : 04 93 78 67 46
  • Fax : 09 71 70 66 72
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Etant à risque, je comprends le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV

    Les infections virales à papillomavirus humain, peuvent être à l’origine de lésions précancéreuses au niveau du canal anal chez les patients porteurs du VIH. Le risque est ensuite relativement élevé de déclencher un cancer. Le dépistage de ces lésions joue un rôle capital pour prévenir l’apparition d’une tumeur dans cette zone. Un suivi médical proctologique régulier est donc indispensable.

    Lire la suite
  • Cancer : l'intérêt de la consultation d'annonce

    Cette vidéo vous décrit le dispositif d'annonce du cancer dont l'objectif est de vous expliquer votre maladie et les traitements choisis pour vous. Les médecins et infirmières des consultations d'annonce vous accompagnent, reformulent ce qui vous a été dit, vous aident à accepter votre traitement, vous écoutent, répondent à vos questions. Vos proches peuvent être avec vous dans ces consultations.

    Lire la suite
  • Vouloir un bébé après avoir eu un cancer : ce que je dois savoir

    Vous êtes jeune. Avant votre cancer, vous aviez un projet de grossesse. Faut-il abandonner cette idée ? Est-ce encore possible ? Est-ce dangereux ? Est-ce raisonnable ? Pour vous ? Pour le bébé ? Votre médecin vous conseillera.

    Lire la suite
  • Je suis suivie après la fin du traitement de mon cancer du sein

    Votre traitement est terminé. Voici venu le temps de reprendre une vie normale, mais aussi de commencer la surveillance post-traitement.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale