Site du Docteur paul calfayan

Pédiatrie
Carte Vitale Non acceptée

Prévenir les complications

A SAVOIR AU SUJET DES RHINO-PHARYNGITES.

    - Il s’agit d’une maladie bénigne très fréquente.

    - En règle générale, le traitement doit se limiter aux lavages de nez au sérum physiologique et à l’administration orale de paracétamol en cas de fièvre.

L’ENFANT DOIT BENEFICIER D’UN EXAMEN MEDICAL DANS LES SITUATIONS SUIVANTES :

    - S’il présente une fragilité particulière : prématurité, déficit immunitaire, enfant présentant des problèmes cardiaques ou respiratoires (bronchiolites…) ;

    - Si la fièvre persiste plus de 3 jours, en particulier chez un enfant sujet à des otites ou bronchites à répétition ;

    - S’il y a des signes respiratoires (même sans fièvre) : respiration plus rapide ou sifflante, efforts pour respirer (« tirage » ou pauses respiratoires) ;

    - En cas de refus de toute alimentation (y compris le lait) ;

- En cas de diarrhée et/ou vomissements ;

    - ou de tout autre symptôme anormal.

LA TOUX PERSISTE SOUVENT 2 SEMAINES. Elle n’est pas inquiétante si elle est isolée. Au-delà de ce délai, un nouvel examen peut être envisagé.

PLEURS ET CRIS —

IL FAUT TOUJOURS GARDER SON SANG-FROID DEVANT LES CRIS ET PLEURS D’UN BEBE.

A quoi sont dus ces cris et pleurs ?

- il a faim ou soif ;

- il a froid ou chaud ;

- il a de la fièvre, il est malade ;

- il est mouillé ;

- il a sommeil ;

- il a des gaz, des coliques ou des difficultés à faire ses selles ;

- il a des brûlures au niveau de l’œsophage ;

- il a peur ;

- il fait des dents ;

- quand on a éliminé tout ça, on peut parler de « pleurs inexpliqués ».

- sans oublier que pleurer pour un bébé est sa principale façon de communiquer.

-> Il faut apprendre à reconnaître son propre niveau de colère pour mieux la contrôler.

-> Ne jamais confier un bébé, même pour un court moment, à quelqu’un qui a des difficultés à se contrôler, qui a du ressentiment envers le bébé, ou qui n’a pas envie de s’en occuper.

SECOUER UN BEBE PEUT LE TUER OU LE HANDICAPER A VIE.

IL NE FAUT JAMAIS SECOUER UN BEBE.

SI VOUS N’EN POUVEZ PLUS,

POSER DOUCEMENT L’ENFANT SUR LE DOS, EN SECURITE, DANS SON BERCEAU,

SORTIR DE LA PIECE,

APPELER DE L’AIDE.

COMMENT CALMER UN ENFANT :

-l’alimenter (le sein ou le biberon) ;

-la sucette ;

-le change ;

-le bain ;

-la musique, la berceuse ;

-le couvrir ou le découvrir ;

-petite promenade en landau ou en voiture ;

-soigner une pathologie qui est douloureuse ou incommodante : fièvre, coliques, constipation, reflux, douleurs d’origines diverses…

-la place des calmants ? : phénothiazines (Théralène, Algotropyl à la Prométhazine), hydroxyzine (Atarax) : actuellement, ces médicaments sont soit supprimés, soit contre-indiqués avant 30 mois ; toutefois, des antipyrétiques comme le paracétamol ou l’ibuprofène peuvent être utilisés pour calmer douleur ou agitation...

PLEURS ET CRIS — IL FAUT TOUJOURS GARDER SON SANG-FROID DEVANT LES CRIS ET PLEURS D’UN BEBE.

A quoi sont dus ces cris et pleurs ?

- il a faim ou soif ;

- il a froid ou chaud ;

- il a de la fièvre, il est malade ;

- il est mouillé ;

- il a sommeil ;

- il a des gaz, des coliques ou des difficultés à faire ses selles ;

- il a des brûlures au niveau de l’œsophage ;

- il a peur ;

- il fait des dents ;

- quand on a éliminé tout ça, on peut parler de « pleurs inexpliqués ».

- sans oublier que pleurer pour un bébé est sa principale façon de communiquer.

-> Il faut apprendre à reconnaître son propre niveau de colère pour mieux la contrôler.

-> Ne jamais confier un bébé, même pour un court moment, à quelqu’un qui a des difficultés à se contrôler, qui a du ressentiment envers le bébé, ou qui n’a pas envie de s’en occuper.

SECOUER UN BEBE PEUT LE TUER OU LE HANDICAPER A VIE.

IL NE FAUT JAMAIS SECOUER UN BEBE.

SI VOUS N’EN POUVEZ PLUS,

POSER DOUCEMENT L’ENFANT SUR LE DOS, EN SECURITE, DANS SON BERCEAU,

SORTIR DE LA PIECE,

APPELER DE L’AIDE.

COMMENT CALMER UN ENFANT :

-l’alimenter (le sein ou le biberon) ;

-la sucette ;

-le change ;

-le bain ;

-la musique, la berceuse ;

-le couvrir ou le découvrir ;

-petite promenade en landau ou en voiture ;

-soigner une pathologie qui est douloureuse ou incommodante : fièvre, coliques, constipation, reflux, douleurs d’origines diverses…

-la place des calmants ? : phénothiazines (Théralène, Algotropyl à la Prométhazine), hydroxyzine (Atarax) : actuellement, ces médicaments sont soit supprimés, soit contre-indiqués avant 30 mois ; toutefois, des antipyrétiques comme le paracétamol ou l’ibuprofène peuvent être utilisés pour calmer douleur ou agitation...

le plessis-bouchard

47 rue victor hugo,
95130 le plessis-bouchard, France

Contacts

  • Fixe : 0134130594
  • Fax : 0958342368

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale