Le site du Docteur Patrick CARLIOZ

Autre
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je m’informe sur la créatinine et sa clairance - Le site du Docteur Patrick CARLIOZ  - Docvadis

Je m’informe sur la créatinine et sa clairance

Votre médecin suspecte une insuffisance rénale chronique, c’est-à-dire une diminution de votre fonction rénale. Pour poser le diagnostic et suivre l’évolution de la maladie, on mesure, entre autres, votre taux de créatinine et sa clairance.

Qu'est-ce que la créatinine ?

La créatinine est un déchet produit par les muscles. Elle est transportée par le sang puis éliminée librement par les reins dans les urines. Si les reins fonctionnent moins bien, ils éliminent moins de créatinine dont le taux augmente dans le sang.

Le taux de créatinine, également appelé créatininémie, peut varier d'une personne à une autre, mais en temps normal, il est stable chez une même personne et dépend de plusieurs facteurs : votre activité physique, votre origine ethnique, votre âge et votre poids.

Qu'est-ce que la clairance de la créatinine ?

La clairance de la créatinine correspond au volume de plasma (la partie liquide du sang dans laquelle baignent les cellules sanguines) filtré par les reins en une minute. On parle aussi de débit de filtration glomérulaire (DFG).

Cette mesure permet de mesurer votre fonction rénale ; son évolution permet de suivre la progression de l'insuffisance rénale chronique (IRC).

Comment est posé le diagnostic d'IRC ?

Pour établir le diagnostic d'insuffisance rénale chronique, votre médecin traitant vous prescrit une analyse de sang et d'urines (éventuellement sur 24 heures). Cela permet d'évaluer le degré de l'atteinte de vos reins. On parle d'insuffisance rénale si le débit de filtration glomérulaire est inférieur à 60ml/min/1,73m². Il faut répéter la mesure à 3 mois pour affirmer la chronicité.

Ces premiers éléments permettent au médecin de déterminer si vous souffrez d'une insuffisance rénale nécessitant de vous adresser au médecin spécialiste des reins : le néphrologue. Celui-ci confirme le diagnostic et réalise un bilan complet pour rechercher l'origine de votre insuffisance rénale chronique et ses éventuelles conséquences sur votre organisme. Il met en place un traitement adapté et vous adresse, si nécessaire, à d'autres spécialistes pour traiter les pathologies associées à l'insuffisance rénale, comme l'hypertension et le diabète.

Quels sont les premiers signes d'une insuffisance rénale chronique ?

L'insuffisance rénale chronique est une maladie silencieuse et il n'y a souvent aucun symptôme au début de la maladie. Peu à peu, certains signes font leur apparition : une fatigue excessive à l'effort, un manque d'appétit, un besoin d'uriner plusieurs fois par nuit … Il se peut également que votre tension artérielle augmente.

Au fur et à mesure que la maladie se développe, les symptômes augmentent, notamment la fatigue. Vous voyez également apparaître des troubles digestifs, des crampes, des troubles du sommeil, une sensation de grattage...

Comment évolue l'insuffisance rénale chronique?

L'insuffisance rénale chronique ne régresse pas. Peu à peu, la maladie entraîne la perte de la fonction rénale. Il existe cinq stades de la maladie jusqu'au stade terminal. A ce dernier stade, la capacité de filtration de vos reins est inférieure à 15 % de la normale. La perte de la fonction rénale est alors telle que des événements médicaux graves peuvent survenir, certains mettant en jeu le pronostic vital (œdème pulmonaire, hyperkaliémie (taux élevé de potassium dans le sang), hypertension artérielle très sévère). Lorsque votre néphrologue constate que la maladie progresse vers le stade terminal, il envisage avec vous les techniques de remplacement de la fonction rénale, c'est-à-dire les techniques de dialyse et la transplantation.

Quels sont les différents stades de l'insuffisance rénale chronique ?

Votre néphrologue évalue la progression de l'insuffisance rénale chronique en mesurant régulièrement votre DFG, grâce à des analyses de sang et le recueil des urines de 24 heures :

Stade

DFG (ml/min/1,73 m²)

Définition

1

≥ 90 et autre stigmate d'atteinte rénale (protéinurie, hématurie)

Maladie rénale chronique avec DFG normal ou augmenté

2 Entre 60 et 89

Maladie rénale chronique avec DFG légèrement diminué

3 3A : entre 45 et 593B : entre 30 et 44

Insuffisance rénale chronique modérée

4 Entre 15 et 29 Insuffisance rénale chronique sévère
5 <15

Insuffisance rénale chronique terminale

 

L'insuffisance rénale chronique est une maladie silencieuse qui progresse le plus souvent lentement. Il est possible de ralentir sa progression en traitant les éléments favorisant l'atteinte rénale, notamment le diabète, l'hypertension et l'intoxication tabagique. Une bonne hygiène alimentaire et la pratique régulière d'une activité physique permettent également directement ou indirectement de prévenir l'apparition de la maladie rénale et de ralentir sa progression. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant.

Clinique du Val d'Ouest


Chirurgie Pédiatrique, 39 Chemin de la Vernique ,
69130 Ecully, France

Contacts

  • Fixe : 04 72 19 32 66
  • Fax : 04 72 19 34 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mon enfant souffre d’anorexie : quelle attitude devrais-je adopter ?

    Vivre avec un enfant anorexique nécessite de trouver les mots justes, d’adopter les bonnes attitudes pour l’accompagner, tout en se préservant et en préservant le reste de la famille. Voici quelques conseils qui pourront vous aider.

    Lire la suite
  • Je surveille le poids de mon enfant : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment surveiller le poids votre enfant. Présenter un surpoids ou une obésité dans l’enfance ou à l’adolescence augmente les risques d’obésité à l’âge adulte. Une prise en charge précoce permet de réduire ce risque. Ces courbes de corpulence vous permettront de réaliser le suivi de votre enfant. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Mon enfant a de l'asthme : que dire à l'école ?

    Environ 10 à 15 % des enfants scolarisés sont asthmatiques. Or, tout enfant souffrant d’asthme doit pouvoir mener une scolarité normale. Pour cela, il est possible de mettre en place un Projet d’accueil individualisé.

    Lire la suite
  • Me préparer à la chirurgie de l’obésité : qui devrais-je voir ?

    Après en avoir parlé à votre médecin ainsi qu’à un spécialiste de l’obésité, vous avez décidé d’avoir recours à une chirurgie de l’obésité afin de perdre durablement du poids et de contrôler les maladies associées à votre surpoids. Il vous faut maintenant vous préparer au mieux pour cette intervention chirurgicale dont le succès est directement lié à votre implication dans la prise en charge, avant et après l’opération.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le rôle des professionnels en anesthésie

    Avant, pendant et après une intervention chirurgicale, de nombreux professionnels de santé s’assurent que votre anesthésie soit la plus efficace et sûre possible. Chacun a un rôle précis et apporte une aide différente tout au long de l'hospitalisation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale