Le site du Docteur Patrick CARLIOZ

Autre
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je modifie mon régime alimentaire en cas de gastro-entérite - Le site du Docteur Patrick CARLIOZ  - Docvadis

Je modifie mon régime alimentaire en cas de gastro-entérite

La gastro-entérite est appelée couramment grippe intestinale. Il s’agit d’une inflammation de l’intestin due à un germe qui provoque diarrhées et vomissements.

Dois-je boire en cas de gastro-entérite ?

Vous devez boire, car diarrhées et vomissements provoquent une perte d’eau et de sels minéraux (sodium, potassium…).Si vous avez des nausées, buvez de l’eau par petites quantités, mais fréquemment.Choisissez une eau minérale riche en sodium pour reconstituer votre stock de sels minéraux.La consommation de sodas à base de cola est très controversée, mieux vaut vous en abstenir.Buvez du bouillon de légumes salé pour vous réhydrater et filtré pour éviter aux fibres d’irriter votre intestin.

Quels sont les aliments à éviter durant une gastro-entérite ?

Il faut vous abstenir de consommer légumes, fruits et jus de fruits.Les produits laitiers sont à éviter, sauf le yaourt qui rétablit la flore intestinale.Plats en sauce et alcool sont évidemment à proscrire.

Que puis-je manger lorsque je vais un peu mieux ?

Vous pouvez recommencer à manger par petites quantités :

  • de la pomme râpée sans la peau ou en compote,

  • des petits pots (pommes coing) habituellement destinés aux bébés,

  • du riz très cuit avec un peu de beurre,du gruyère en lamelles ou râpé.

A partir de quel moment puis-je recommencer à manger ?

Lorsque vous n’avez plus de nausées, vous pouvez vous alimenter en adoptant pendant deux ou trois jours un régime dit sans résidus, afin de laisser votre intestin se reposer :

  • blanc de poulet, jambon, poisson à la vapeur,

  • pâtes, riz, sans sauce tomate,

  • yaourts.

Vous pouvez ensuite reprendre une alimentation normale.

Attention, le risque majeur d’une gastro-entérite est la déshydratation. Si la gastro-entérite se prolonge au-delà de deux ou trois jours, il est préférable de consulter.Chez le nourrisson, une gastro-entérite peut provoquer une déshydratation importante et rapide, soyez vigilant et n’hésitez pas à emmener votre enfant en consultation ou à appeler le médecin de garde.

 

 

 

Clinique du Val d'Ouest


Chirurgie Pédiatrique, 39 Chemin de la Vernique ,
69130 Ecully, France

Contacts

  • Fixe : 04 72 19 32 66
  • Fax : 04 72 19 34 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'échauffe et je m'étire quand je pratique un sport

    C'est un échauffement général qui doit être adapté en fonction du type d'activité avec parfois la réalisation d'exercices supplémentaires spécifiques à l'activité sportive en question.

    Lire la suite
  • Hépatite C et grossesse : que devons-nous savoir ?

    Dans un couple, lorsque l’un des deux partenaires est suivi pour une hépatite C, le projet parental doit être programmé et discuté avec le personnel médical pour éviter tout risque de complication. Le dépistage de l’hépatite C a été récemment recommandé de façon systématique chez toutes les femmes en début de grossesse.

    Lire la suite
  • Un test pour évaluer mes habitudes alimentaires

    Pour assurer un bon équilibre alimentaire, il faut associer un apport calorique, en quantité adaptée à votre âge et à votre activité, et un comportement alimentaire harmonieux, qui allie plaisir et équilibre. Evaluez vos habitudes alimentaires en faisant ce test et selon vos résultats parlez-en avec votre médecin.

    Lire la suite
  • Mon enfant est en surpoids : quelles activités physiques peut-il pratiquer ?

    La prise en charge d’un enfant obèse vise à modifier ses habitudes alimentaires, réduire les périodes d’inactivité et développer une activité physique régulière. Cette activité physique est choisie et/ou acceptée par l’enfant en concertation avec la famille. L’activité physique est ludique et si possible réalisée avec la famille. Toute la famille doit s’impliquer.

    Lire la suite
  • Je sais quoi faire face à une piqûre d’insecte ou d’arachnide

    Une piqûre d’insecte (puce, punaise, aoûtat, moustique, taon, tique, abeille, frelon, etc.) ou d’arachnide (araignée, scorpion) se traduit généralement par une lésion rouge et boursouflée. Elle peut être accompagnée de démangeaisons, d’une douleur plus ou moins intense et peut se révéler parfois dangereuse.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale