Le site du Docteur Patrick ROUX

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je me renseigne sur la contraception après l’accouchement - Le site du Docteur Patrick ROUX - Docvadis

Je me renseigne sur la contraception après l’accouchement

Le choix d’une contraception après l’accouchement s’envisage dès la préparation à l’accouchement et durant le séjour à la maternité pour éviter d’agrandir la famille trop vite, car l’ovulation réapparait en quelques semaines.

Pourquoi dois-je prévoir une contraception ?

La reprise d’une activité sexuelle après l’accouchement est plus ou moins rapide. C’est une décision concertée au sein du couple d’autant plus qu’il n’y aaucune restriction d’ordre médical.

Pour un rétablissement optimal, il est fréquent d’attendre quelques jours que les pertes soient terminées (col de l’utérus refermé) pour éviter tout risque d’infection et d'éviter les douleurs, surtout en cas d’épisiotomie.

En pratique, l’ovulation réapparait dans un délai de 2 à 6 semaines après un accouchement. Vous pouvez donc être à nouveau enceinte. La contraception est de ce fait nécessaire.

A qui puis-je m'adresser pour en parler ?

Durant votre séjour à la maternité vous pouvez vous adresser à l’équipe qui s’est occupée de vous (médecin ou sage-femme) afin de déterminer la méthode contraceptive qui vous convient le mieux. Le choix d’une contraception se discute également en couple.

Si vous êtes rentrée chez vous, vous pouvez également en parler avec votre gynécologue médecin traitant, l’évoquer au centre de planification familiale ou auprès des professionnels de santé des services de PMI (Protection Maternelle et Infantile).

Différents moyens sont à votre disposition  : contraception locale, certaines pilules, etc.
Des solutions sont adaptées aux mamans qui allaitent ou qui ont également recours à des laits infantiles. On parle d'allaitement mixte : biberons et tétées.
D'autres méthodes sont proposées aux mamans qui font le choix de ne pas allaiter.

De quelle contraception puis-je bénéficier si je choisis de ne pas allaiter ?

Si vous n'allaitez pas, il n'y a pas de blocage de l'ovulation, le retour de couches s’effectue en 6 à 8 semaines environ après l'accouchement.

Vous ferez le choix de votre contraception en concertation avec le médecin ou la sage-femme pour bénéficier d’une méthode adaptée à votre situation.

Sa mise en route peut être fonction de votre retour de couches, c'est à dire de l'apparition de vos premières règles après un accouchement, mais attention la fertilité réapparait avant le retour de couches.

Ces règles sont en général plus longues et plus abondantes que d’habitude. Les deux ou trois premiers cycles suivant la grossesse sont souvent perturbés.

Il peut donc s’agir d’une contraception locale, d’un stérilet, d’une microplilule (progestative pure). La prise d’une pilule classique, oestroprogestative, est possible, mais pas avant 5 semaines après l'accouchement

Quelle est la contraception à prendre si je fais le choix d'allaiter mon bébé ?

Lors d’un allaitement, la succion de bébé à votre sein entraine la production de prolactine qui bloque temporairement l’ovulation.
Cette méthode contraceptive naturelle, qui associe allaitement maternel et aménorrhée (absence de règles), est appelée méthode MAMA (Méthode de l'Allaitement Maternel et de l'Aménorrhée). Celle-ci n’est pas nécessairement adaptée à toutes les situations et surtout, peut ne pas suffire. Contrairement à ce que vous pourriez penser, l’allaitement n’est pas une méthode contraceptive efficace, en particulier si l’allaitement est mixte.  Le recours aux préservatifs, stérilet ou micropilule est indispensable.

Quel délai dois-je respecter ?

  • Les préservatifs sont utilisables dès les premiers rapports sexuels, jusqu’au retour de couches par exemple.

  • Le stérilet peut être posé 4 à 6 semaines après l’accouchement, le plus souvent après 3 mois. L'utérus doit retrouver sa place et revenir à une taille normale)

  • Les pilules microprogestatives (micropilules) et l’implant contraceptif sont utilisables à partir de 8 jours après l'accouchement.

  • Les capes cervicales (cupule en silicone, placée au fond du vagin avant les rapports sexuels) et diaphragmes sont utilisables 6 à 8 semaines après l’accouchement.

  • Les œstroprogestatifs (pilules, patch et anneaux) sont proposés après 5 semaines minimum, en tenant compte de la durée de l’allaitement.

Où puis-je trouver davantage d'informations ?

Pour vous aider dans votre choix de type de contraception, vous pouvez consulter le site www.choisirsacontraception.fr, élaboré par l’INPES (l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) et le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé.

Si vous et votre conjoint, ne souhaitez pas avoir un autre enfant de façon très rapprochée, il est nécessaire d’adopter rapidement une méthode contraceptive.
Parlez en ensemble, puis avec votre médecin ou la sage-femme et ce, le plus rapidement possible voire même avant l'accouchement.

Maison de Santé Les Forges

69,
85000 LA ROCHE SUR YON, France

Contacts

  • Fixe : 02 51 37 14 93
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • AMP : un transfert d’embryon(s) congelé(s) est prévu

    Plus de 23 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • AMP : une fécondation in vitro nous est proposée

    Près de 25 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • AMP : pourquoi nous est-il proposé de consulter un psychologue ?

    Démarrer une procédure d’assistance médicale à la procréation (AMP) n’est jamais facile. Les couples sont en effet non seulement confrontés à des difficultés d’ordre médical, mais aussi d’ordre émotionnel. Le soutien d’un psychologue peut être utile à chaque étape du parcours de soins : dès le départ, pendant et/ou après la prise en charge. N’hésitez pas à parler de vos éventuelles difficultés avec l’équipe d’AMP qui s’occupe de vous.

    Lire la suite
  • PMA : je comprends l’identito vigilance

    Cette vidéo vous montre l’importance de la sécurité de l’ identité de chaque couple concerné. Tous les professionnels de santé qui vous prennent en charge s’assurent à chaque étape qu’il s’agit bien de vous et de vos prélèvements. La traçabilité est ainsi assurée.

    Lire la suite
  • Je vais passer les échographies de suivi de ma grossesse

    Les échographies obstétricales sont des examens centraux dans le suivi de la grossesse. Elles permettent de suivre le développement du bébé et de détecter d’éventuelles anomalies.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale