Ostéopathe AUGER Emilie ,FUVEAU, Gréasque, Trets, Belcodène,Peynier, Gardanne, Rousset 04.42.61.97.45

Médecine Générale
Conventionnement : Autre
J'ai une crise de goutte, je comprends pourquoi - Ostéopathe AUGER Emilie ,FUVEAU, Gréasque, Trets, Belcodène,Peynier, Gardanne, Rousset  04.42.61.97.45 - Docvadis

J'ai une crise de goutte, je comprends pourquoi

La crise de goutte est une affection fréquente, conséquence d’une anomalie du métabolisme de l’acide urique. Elle se traduit par des manifestations essentiellement articulaires.

Qu’est-ce qu’une crise de goutte ?

La goutte se traduit, en général, par une crise d’arthrite, c’est-à-dire par l’inflammation douloureuse d’une articulation. La plupart du temps, une seule articulation est touchée, celle du gros orteil.L’articulation est rouge et gonflée. La douleur est soudaine, intense, et provoque des lancements. La peau qui couvre la région enflammée est tendue et brillante.Elle est hypersensible au toucher ; l’appui sur la jambe est souvent impossible.Plus rarement, la crise peut se manifester au niveau des genoux, des chevilles, des poignets ou des doigts. Plus rarement encore, des douleurs articulaires généralisées peuvent apparaître, ainsi qu’une sensation de malaise général, de la fièvre, voire des frissons.

Pourquoi ai-je une crise de goutte ?

Cette crise est la conséquence d’un excès d’acide urique dans votre sang. Lorsque sa concentration est trop importante, il forme des cristaux qui se logent à l’intérieur de vos articulations et provoquent des douleurs intenses.

Pourquoi ai-je un excès d’acide urique ?

Plusieurs causes peuvent expliquer cet excès d’acide urique.

  • Une anomalie du métabolisme de cette substance : votre organisme en produit trop ou ne l’élimine pas suffisamment.

  • Certaines maladies peuvent être à l’origine de cette anomalie : le psoriasis ou une insuffisance rénale.

  • Certains traitements peuvent être impliqués, notamment la chimiothérapie, les diurétiques ou encore l’aspirine même à faible dose (automédication)…

  • Certaines situations, comme la consommation excessive d’alcool, la perte rapide de poids, le jeûne, des excès alimentaires et notamment des repas riches en protéines...

Certaines personnes sont-elles plus à risque que d’autres ?

Oui. Les personnes les plus touchées sont les hommes (9 cas sur 10) entre 30 et 50 ans. Ce déséquilibre s’explique par le niveau d’acide urique sanguin normalement plus élevé chez l’homme que chezla femme. Toutefois, l’apparition de la goutte est possible chez les femmes à partir de la ménopause.L’hérédité semble également impliquée. Une prédisposition génétique ou familiale (18 % des cas) serait à l’origine de ce trouble du métabolisme.L’âge est également un facteur prédisposant : les reins sont moins efficaces et éliminent moins bien les déchets de l’organisme. Cela favorise l’élévation de l’acide urique au niveau sanguin.

Comment la goutte peut-elle évoluer ?

En général, la fréquence des crises et leur nombre augmentent avec le temps.Après plusieurs années, en plus des douleurs articulaires, la maladie peut provoquer des dépôts de cristaux sous la peau appelés tophus. Ce sont des masses friables blanchâtres ou jaunâtres situées sur le bord extérieur de l’oreille, sur les coudes ou près des coudes, sur les doigts, sur les orteils ou encore près du tendon d’Achille. Ces tophus peuvent aussi se déposer dans les structures osseuses, on parle alors d’arthropathies uratiques. Les articulations sont progressivement détruites, et cela est caractéristique particulièrement pour les mains, les poignets, les pieds...Les cristaux peuvent aussi se déposer dans les reins. En l’absence de traitement, ils vont gêner leur bon fonctionnement et, à terme, provoquer une insuffisance rénale.

Y a-t-il une relation entre la crise de goutte et les calculs rénaux ?

Oui. Un excès d’acide urique dans votre organisme peut provoquer la formation de calculs rénaux.La formation de ces calculs dans vos reins peut alors provoquer des coliques néphrétiques qui se traduisent par de fortes douleurs rénales (dans le dos, sous les côtes).

Les accès aigus de la goutte sont généralement bien connus et diagnostiqués par votre médecin généraliste. Un traitement efficace peut prévenir le risque de complications éventuelles. On retrouve souvent associés à la goutte une obésité, un surpoids, des troubles du métabolisme général et donc une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires et d’athérosclérose. Il a été démontré que la consommation excessive de bière provoque la goutte.

AUGER Emilie Ostéopathe

222 Chemin de Rousset,
résidence côté Sens,
13710 Fuveau, France

Contacts

  • Fixe : 04 42 61 97 45
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ai mal au dos de façon chronique

    Le plus souvent, un mal de dos évolue favorablement en moins de 2 mois. Parfois, il persiste plus de trois mois, ou réapparaît souvent : il devient alors chronique. Une prise en charge adaptée est nécessaire pour améliorer cette situation.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le rhumatisme psoriasique

    Le rhumatisme psoriasique est une maladie qui n’est pas rare et qui touche le plus souvent à la fois la peau et les articulations. Ce qui rend son diagnostic parfois difficile.

    Lire la suite
  • Je souffre d'une sciatique

    La sciatique est une douleur fréquente, parfois handicapante. Elle est le plus souvent liée à l’irritation d’un nerf (racine nerveuse).

    Lire la suite
  • Je souffre d'un lumbago

    Le lumbago survient en général après un faux mouvement. Des mesures simples doivent être mises en place pour soulager les douleurs et éviter les complications.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur la Ténosynovite de De Quervain

    La Ténosynovite de De Quervain est une inflammation des tendons et de leur gaine synoviale situés à la base du pouce en regard du poignet. Elle gène la vie de tous les jours et peut empêcher toute activité professionnelle. Au-delà de la mise au repos du tendon, elle peut être traitée médicalement voire chirurgicalement.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale