Cabinet de Chirurgie Orthopédique LEONARD DE VINCI des Drs HUC - LARGIER - MEIRE

Notre guide médical

L’arthrose du  genou

 

L’arthrose  du genou est  une usure des  surfaces  articulaires  de  l’ articulation qui  avec  le temps  devient   douloureuse  et  invalidante.

De  nombreux  traitements  médicaux  peuvent être proposés  allant des  antalgiques  aux anti- inflammatoires, voire aux  infiltrations  intra-  articulaires. Si ces  traitement  médicaux se révèlent inefficaces, une  intervention d’ arthroplastie   peut   vous être  proposée.

 Ce que  l’on appelle la  prothèse de  genou  est  en  effet  le  remplacement  des  surfaces  articulaires abîmées,  pour soulager  les  douleurs  quand  le traitement  médical  ne  suffit  plus.  Le  resurfaçage  chirurgical  peut être  partiel  ou  total.  Le chirurgien consulté  vous  aura expliqué  les modalités  pratiques de cette intervention  chirurgicale  et  vous  aura donné  ses  avantages  et ses  risques. Lorsque  vous quitterez  l’ établissement  vous aurez besoin de  quelques  conseils de  rééducation pour retrouver  votre autonomie. La  reprise d’une  activité physique  régulière est  possible  au  bout du 2 è  ou 3 è mois,  lorsque  le  genou  a  retrouvé sa mobilité, son indolence,  et  sa stabilité.

 

            Chirurgie des  ligaments du  genou

 

         La stabilité  du  genou  dépend  de  l’intégrité des  ligaments  qui  réunissent  le  fémur  au  tibia. La lésion  la plus  fréquente  est  celle  du  ligament croisé  antérieur  et  du ligament  latéral   interne.

La  rupture du  ligament croisé antérieur survient  à  l’ occasion d’un  mouvement  d’extension brutale ou de torsion  violente du  genou. Lorsque le  pied est bloqué le  ligament croisé  antérieur  soumis à une  brutale  tension  se déchire. Une  fois  déchiré,  il ne cicatrisera  pas. Cette  rupture  ne  gênera  pas  forcément  les  gestes  de la vie courante, mais  peut  entraîner  une instabilité  du  genou  lors de  la  pratique  sportive.  Chez  un  sujet  jeune, sportif et motivé,  la  stabilisation   chirurgicale du genou  peut  alors  être  proposée  pour  éviter  les  accidents  d’instabilité  ultérieurs.

Les  techniques  chirurgicales  employées  ont  beaucoup  progressé.  Il s’agit  maintenant  d’une  ligamentoplastie  faite  par  une  greffe tendineuse   prélevée  sur le  même  genou  et mise en  place  par arthroscopie . Le succès de l’intervention  dépend de la capacité  du  patient à  s’impliquer activement dans  la  rééducation  post-  opératoire de son  genou.

A la sortie de l’ hospitalisation, l’opéré  bénéficiera de rééducation et  de renforcement musculaire. La  reprise de l ‘activité  sportive sera  retardée de  plusieurs  mois, surtout pour les activités en  appui monopode  unipodal (  le ski, le football  sont déconseillés  avant le 6 è  mois  post-  opératoire).

 

 

         L’arthroscopie du  genou 

 

Le genou  est une articulation très sollicitée  dans la vie  courante,  sportive ou  professionnelle. L’ Arthroscopie est actuellement  le meilleur  moyen pour  traiter certaines des  affections articulaires,  le  principe  étant d’explorer  l’ articulation  en  glissant  à  l’intérieur des  instruments  miniaturisés  et  une  caméra.

L’intervention chirurgicale doit être réalisée  dans un  bloc  opératoire  au cours d’une  hospitalisation,  tantôt  classique,  tantôt  ambulatoire.  L’ arthroscopie  sert  le plus  souvent  à  enlever un  fragment méniscal  déchiré, à  reconstruire  un   ligament  rompu ou  à  régulariser  des   lésions  cartilagineuses.

Après  l’ arthroscopie, l’appui  immédiat est  autorisé, mais les modalités  seront  différentes selon l’importance du  geste fait  lors de l’intervention.

 

 

Les  lésions de la coiffe des  rotateurs

 

La coiffe  des  rotateurs  est  un ensemble de muscles et de tendons  qui  se fixent  sur  la  tête humérale  après être passés  sous l’acromion ,  qui fait  partie de l’omoplate.

Les douleurs de l’ épaule  sont le  plus souvent en rapport avec  une  atteinte inflammatoire des tendons,  plus rarement  avec  une  calcification tendineuse.

Certaines tendinites  sévères aboutissent  à  des déchirures  partielles  ou  totales des tendons , ce qui  se traduit  par  une épaule  douloureuse et  impotente.

Le bilan clinique et  radiographique doit permettre  d’apprécier le plus exactement possible  l’ état  de  cette  coiffe musculaire  douloureuse.  Si  les traitements  médicaux  bien suivis  sont  inefficaces, il faut alors s’orienter  vers  une  intervention chirurgicale. Cette  intervention chirurgicale  peut être  faite par  arthroscopie ou   à  ciel  ouvert,  pour  réparer  les  tendons malades. Après l’intervention,  la rééducation de l’  épaule doit  être  très précise,  et  faite  par un  kinésithérapeute  chevronné. Le résultat  final  d’une réparation de  la  coiffe  des  rotateurs demande  souvent plusieurs mois pour se stabiliser.

 

                                    

 

La déformation de  l’ hallux valgus  peut être  congénitale, ou  acquise.  Il s’agit le  plus  souvent de femmes  dont le premier  orteil  est  plus long que  le  voisin, et qui  se  sont longtemps chaussées  avec  une  chaussure   à  bout  pointu  et  à  talons hauts. « L’oignon » est  la conséquence de la déformation du premier métatarsien,  qui  frotte  dans  la chaussure, le gros orteil  partant  vers l’ extérieur  et  comprimant  les  orteils  voisins.

Les  interventions  classiques avaient  très mauvaise  réputation car  elles  étaient très douloureuses  et  n’empêchaient pas toujours  la  récidive de la déformation.

Les  interventions modernes  corrigent le  squelette,  et se font sous anesthésie  loco- régionale de la jambe  et  du  pied. Ces deux améliorations  ont fait disparaître  les  douleurs  post-  opératoires et  ont considérablement  diminué  le  pourcentage  de  récidive. C’est le succès de l’ opération  dite  «  Scarf » popularisée en  France par le Docteur BAROUK   de   Bordeaux. L’intervention demande  un  séjour de trois ou  quatre jours à  la  clinique,  le patient quittant l’établissement  avec un  soulier spécial  pour soulager l’ appui  sur l’avant-  pied  opéré.

 

 

Cabinet de chirurgie orthopédique LEONARD DE VINCI

26 Boulevard Aristide BRIAND ,
86100 CHATELLERAULT, France

Contacts

  • Fixe : 05 49 20 49 65
  • Fax : 05 49 20 49 64
  • Fixe : 05 49 20 49 65
  • Fax : 05 49 20 49 64
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale