Service de chirurgie ophtalmologique et palpébrale
Je comprends mieux mes allergies oculaires - Service de chirurgie ophtalmologique et palpébrale - Docvadis

Je comprends mieux mes allergies oculaires

Les allergies oculaires se manifestent par un œil gonflé, rouge, qui démange et pleure. Elles sont fréquentes, parfois saisonnières et souvent récidivantes. Des traitements rapides, simples et efficaces existent.

Pourquoi ai-je fait une allergie oculaire ?

Une allergie oculaire, le plus souvent une conjonctivite, est le résultat d’une exposition à une substance à laquelle votre organisme est particulièrement sensible. Elle provoque une réaction de défense importante, voire démesurée, pour l’éliminer.
La substance provoque une vive irritation à l’origine de picotements, voire de douleurs. L’œil va sécréter des larmes pour se nettoyer.

Mes allergies reviennent toujours à la même période de l’année, pourquoi ?

Vos allergies oculaires sont dites saisonnières. Il s’agit de la manifestation oculaire de ce que l’on appelle couramment le rhume des foins, même si bien d’autres plantes peuvent en être l’origine. Ce type d’allergie est typiquement déclenché par les pollens de graminées, d’arbustes ou d’arbres transportés par l’air. Les pollens d’ambroisie sont responsables d’allergies de plus en plus nombreuses à la fin de l’été. Vos allergies apparaissent donc à la période de l’année où les pollens responsables de cette réaction sont présents.

Pourquoi mes yeux sont-ils tellement sensibles aux allergies ?

L’œil est très sensible aux allergies, parce qu’il est en contact constant avec l’air dans lequel des substances allergisantes, appelées allergènes (déclenchant des allergies), peuvent se trouver.

Puis-je prévenir une allergie oculaire ?

Oui. Le moyen idéal consiste à supprimer de votre environnement, lorsque cela est possible, la substance qui déclenche l’allergie. Il faut donc d’abord identifier cette substance. Des tests effectués par un allergologue peuvent vous y aider.
Par la suite, vous devrez faire le nécessaire pour ne plus vous trouver en contact avec elle. Si vous êtes très allergique, un lavage régulier des yeux avec du sérum physiologique ou des larmes artificielles, de façon à éliminer cette substance et faciliter la restauration du film lacrymal, peut constituer momentanément une barrièreprotectrice contre les allergènes.
Si l’allergie est très importante et liée à un allergène unique et bien défini, une désensibilisation peut parfois être envisagée. Elle repose sur la prise de comprimés ou sur de petites injections régulières pendant des périodes assez longues. Les résultats varient d’une personne à l’autre.

Comment traiter mon allergie oculaire ?

Il existe des médicaments dont le rôle est d’empêcher la réaction allergique de se déclencher.
Ils peuvent se présenter sous forme de collyres pour un traitement essentiellement local, ou de comprimés si vous souffrez d’autres symptômes allergiques (éternuements, écoulement nasal ou nez bouché…).
Très efficaces, la plupart de ces traitements sont essentiellement disponibles sur ordonnance. Le traitement par comprimés ne nécessite habituellement qu’une prise par jour, le matin au lever, et de manière régulière si vous êtes en période allergique (notamment au printemps). Agissant rapidement, ils peuvent aussi être pris ponctuellement, à la demande, lorsque vous sentez les symptômes apparaître.
Attention, certains d’entre eux peuvent être contre-indiqués chez certaines personnes (en cas de maladie du foie ou des reins) ou ne doivent pas être pris en même temps que d’autres médicaments. Lisez attentivement leur notice.

Mon allergie oculaire peut-elle avoir des complications ?

Oui. Certaines allergies oculaires peuvent être à l’origine de complications au niveau de la cornée et avoir ainsi des conséquences néfastes sur la vue. En cas de douleurs, d’éblouissements ou de baisse de la vision, il est important de consulter votre ophtalmologiste rapidement.
Au-delà du risque de complications, il ne faut jamais banaliser une allergie oculaire. Le risque de voir cette affection devenir chronique est réel. Elle peut finir par devenir invalidante en gênant, par exemple, chroniquement la conduite automobile.

J’ai des démangeaisons au niveau des paupières, est-ce une allergie ?

L’allergie des paupières existe. On peut observer à ce niveau une urticaire, un eczéma, des desquamations (peau qui pèle). Différentes causes peuvent être impliquées et notamment pour les femmes le maquillage.
Il est recommandé de nettoyer les paupières avec du sérum physiologique ou des larmes artificielles et des compresses d’eau tiède. Si les paupières deviennent rouges et douloureuses, voire enflées, il ne s’agit probablement plus d’une allergie, mais d’une infection. Consultez alors rapidement.

L’allergie oculaire, qui peut lourdement affecter la vie quotidienne, ne doit pas être négligée. Un bilan complet peut parfois s’avérer nécessaire pour confirmer ce diagnostic dans les cas les plus sévères (recherche d’un foyer infectieux à proximité, bilan sanguin, examen des larmes par un laboratoire).

Centre Hospitalier de Lunéville


Service de chirurgie ophtalmologique et palpébrale, 6 rue Girardet ,
BP 30206, 54301 Lunéville, France

Contacts

Téléphone mobile : 0383761327
Téléphone : 0383761500
Fax : 0383761287

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ai l'impression d'avoir des taches dans ma vision

    Dans les anomalies de la vision, les corps flottants sont fréquents après 45 ans. Parfois ils disparaissent mais lorsqu’ils se multiplient ou qu’ils persistent, ils peuvent devenir gênants.

    Lire la suite
  • Prophylaxie des infections conjonctivales du nouveau né

    Prophylaxie des infections conjonctivales du nouveau-né. Cette mise au point présente les conclusions du groupe de travail tenant compte des données cliniques, épidémiologiques et des choix thérapeutiques disponibles en France. D’une manière générale, il n’existe pas de donnée montrant l’efficacité d’une antibioprophylaxie conjonctivale néonatale systématique. Cependant, par mesure de précaution, une antibioprophylaxie conjonctivale néonatale est recommandée en cas d’antécédents et/ou de facteurs de risque d’Infections Sexuellement Transmissibles (IST) chez les parents. Dans ces situations, il est recommandé d’instiller une goutte de collyre à base de rifamycine dans chaque œil du nouveau-né à la naissance. Il est à noter que les grossesses non ou mal suivies sont considérées comme un facteur de risque d’IST. source site internet: http://www.afssaps.fr/Dossiers-thematiques/Antibiotiques/Ophtalmologie/(offset)/7

    Lire la suite
  • J'apprends les gestes de premiers secours en cas de blessure aux yeux

    Les accidents domestiques peuvent occasionner des déficits visuels graves. Protéger vos yeux ou ceux de vos enfants, c’est avant tout prévenir ces accidents. Savoir traiter l’urgence si l’accident se produit et avoir le bon geste en attendant l’avis médical peut permettre de sauver la vue.

    Lire la suite
  • Malvoyance : je connais les aides existant dans les milieux scolaire et professionnel

    Activité professionnelle et déficience visuelle ne sont pas incompatibles, mais impliquent des aménagements de manière à lever le handicap professionnel.

    Lire la suite
  • Mes yeux "fatiguent" : j'en prends soin

    De nombreuses situations sont considérées comme des sources de fatigue visuelle. Ce n’est pas toujours le cas.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale