SCM d'Ophtalmologie
Je sais comment instiller correctement mon collyre - SCM d'Ophtalmologie - Docvadis

Je sais comment instiller correctement mon collyre

Dans le traitement des affections de l’œil, et notamment en cas de glaucome, un traitement par collyre peut être nécessaire. Bien savoir l’instiller est le pré-requis à l’efficacité du traitement.

Quelles sont les règles importantes à respecter ?

Avant toute application, lavez-vous les mains avec du savon.
Nettoyez vos yeux à l’aide d’un coton humidifié d’eau, en particulier le coin de l’œil interne, du côté du nez. Celui-ci doit être propre et débarrassé de toute sécrétion qui pourrait empêcher le collyre de bien pénétrer.
Ne mettez jamais directement en contact votre flacon de collyre et votre paupière, afin d’éviter sa contamination par les microbes présents sur l’œil.
Respectez scrupuleusement le traitement prescrit : nombre de gouttes à instiller, horaires et nombre d’instillations journalières.

Comment dois-je appliquer mon collyre ?

Inclinez légèrement la tête en arrière, abaissez votre paupière inférieure et regardez vers le haut. Vous dégagez ainsi un espace entre l’œil et la paupière. Comprimez légèrement le flacon de manière à faire tomber la (les) goutte(s) de collyre dans cet espace, puis fermez doucement l’œil. Immédiatement après, vous pouvez comprimer avec votre doigt le coin de l’œil du côté du nez pendant quelques secondes, tout en clignant. Cette pression exercée a pour objectif d’assurer une répartition homogène du médicament et d’éviter que la goutte ne s’écoule vers le nez et la gorge.

Je dégage un espace entre mon oeil et ma paupière. Je fais tomber la (les) goutte(s) dans cet espace.Je dégage un espace entre mon oeil et ma paupière. Je fais tomber la (les) goutte(s) dans cet espace.

En cas de doute sur l’instillation de mon collyre, que dois-je faire ?

Il est important que votre œil soit traité régulièrement selon le schéma de traitement prescrit par votre ophtalmologiste. Vous devez donc respecter le nombre de prises par jour et le nombre de gouttes à instiller figurant sur votre ordonnance.
Si vous pensez que la goutte de collyre n’a pas atteint votre œil, vous pouvez instiller une seconde goutte.
Mais attention : un excèsde gouttes n’améliore pas l’efficacité du traitement et risque au contraire de majorer les effets indésirables.

Il m’arrive parfois d’oublier mon collyre. Que dois-je faire dans ce cas-là ?

En cas d’oubli, n’attendez pas l’horaire suivant d’application : instillez votre collyre au moment même où vous constatez cet oubli, puis reprenez vos horaires de traitement tels qu’ils vous ont été prescrits.

Je dois appliquer deux collyres différents. Dois-je attendre ou puis-je les instiller l’un à la suite de l’autre ?

Reportez-vous aux consignes de traitement que vous a fixées votre médecin et qui sont notées sur votre ordonnance. En règle générale, il est préférable d’attendre au moins 5 minutes avant d’instiller le second collyre.

J’ai des lentilles, cela implique-t-il des consignes particulières ?

Oui. Sauf avis contraire de votre ophtalmologiste, vous devez retirer vos lentilles avant d’instiller votre collyre et attendre environ une quinzaine de minutes que le collyre ait diffusé avant de les remettre.

 

Il ne faut pas conserver un flacon de collyre plus d’un mois après son ouverture.
Passé ce délai, il risque fort d’être contaminé et de devenir une source d’infection.

 

Polyclinique de l'Adour

rue Chantemerle , 40800 AIRE SUR L'ADOUR, France

Contacts

Téléphone : 0558066418
Fax : 0558066438

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique : je veux en savoir davantage sur la rétinopathie

    La rétinopathie est une complication fréquente du diabète. Une personne sur 2 atteinte de diabète depuis plus de 15 ans en souffre.

    Lire la suite
  • Mon enfant souffre de strabisme : que faire ?

    Le strabisme touche 5 % des enfants. Il est important de le traiter le plus tôt possible pour éviter la mauvaise vision d’un œil (amblyopie unilatérale).

    Lire la suite
  • Maladies des paupières : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de comprendre l’anatomie des paupières. Vous découvrez la localisation des muscles qui assurent leur ouverture et leur occlusion, celle des glandes palpébrales. Il vous permettra de mieux comprendre certaines maladies, comme le ptosis, des maladies de la cornée, un chalazion, l'ectropion… Votre ophtalmologiste pourra commenter ce schéma avec vous.

    Lire la suite
  • Comment reconnaître un syndrome sec ?

    Bouche sèche, peau sèche, toux sèche. Ces sensations de sécheresse sont liées à certains médicaments, à l’âge, parfois à une maladie. Vous devriez le signaler à votre médecin.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale