Centre François BACLESSE - CAEN
Amiante : ce que je dois savoir - Centre François BACLESSE - CAEN - Docvadis

Amiante : ce que je dois savoir

Interdit depuis 1997, l’amiante peut être à l’origine de maladies respiratoires. Aujourd’hui, ces maladies sont reconnues comme maladies professionnelles.

Qu’est-ce que l’amiante ?

C’est une roche fibreuse qui a longtemps été utilisée dans le bâtiment pour sa résistance à la chaleur, ses propriétés d’isolation.
L’amiante libère de petites particules qui restent en suspension dans l’air. Inhalées, ces particules peuvent entraîner des maladies respiratoires, qui surviennent dix à quarante ans après l'exposition.

Comment savoir si j’ai été exposé(e) ?

Beaucoup de bâtiments construits avant 1997 peuvent contenir de l’amiante.
Votre médecin du travail, ou votre généraliste, peut déterminer si vous avez été exposé(e). Il vous posera des questions, notamment sur votre passé professionnel, et prescrira, si nécessaire, des examens complémentaires, ainsi qu’une consultation avec un médecin spécialisé dans les maladies professionnelles.
Les métiers à risque sont les métiers du bâtiment : les plombiers, les électriciens, les carreleurs, les peintres...

Quels sont les risques liés à l’amiante ?

Les petites particules inhalées peuvent provoquer une inflammation au niveau du poumon ou de son enveloppe, la plèvre. Les lésions sont le plus souvent bénignes et sans conséquences sur votre santé (« plaques pleurales »). Plus rarement, une fibrose se développe : les fibres étouffent le poumon et il devient rigide.
L’amiante, surtout si elle est associée au tabac, augmente le risque de cancer du poumon.
Enfin, l’amiante peut aussi provoquer un cancer rare, mais très typique, appelé mésothéliome ou cancer primitif de la plèvre (l’enveloppe du poumon).

Quelle est la réglementation en matière d’amiante ?

De nombreux textes réglementent la concentration en amiante qui, dans les locaux publics, ne doit pas dépasser 0,1 fibre/cm3. Dans les métiers exposés, l’employeur doit réaliser une « fiche d’exposition » pour chaque salarié.
Les propriétaires de bâtiments construits avant 1997 doivent faire réaliser un dossier technique amiante par un technicien agréé. En cas de vente, ce dossier est obligatoire.
Si vous avez été exposé(e), avec des conséquences néfastes sur votre santé, vous pouvez être dédommagé(e) par le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante ( www.fiva.fr). Toutefois, vous devez l’avoir été en France, et un médecin doit confirmer le lien entre votre maladie et l’exposition à l’amiante.

Si vous pensez avoir été en contact avec de l’amiante, parlez-en à votre médecin du travail ou à votre généraliste. Il saura vous conseiller.

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris , 14000 CAEN, France

Contacts

Téléphone : 02 31 45 50 50

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'informe sur le lien entre cancer et stress

    Il est banal de se poser la question d’une relation entre certains évènements de vie et la survenue d’une maladie. De nombreuses personnes touchées par le cancer essaient de contrôler leur angoisse en en recherchant la cause. L’idée d’une psychogenèse (origine psychique) du cancer est très répandue.

    Lire la suite
  • Avec Clap'santé, je responsabilise mes enfants sur leur santé

    Après vingt ans de bons et loyaux services PATACLOPE devenu D’CLIC cède sa place à CLAP’SANTE. L'objectif demeure : informer les plus jeunes des dangers du tabac, mais aussi aborder la santé sous tous ses aspects.

    Lire la suite
  • Cancer et environnement : l'AFSSET prône le principe de précaution.

     Quelle est l'importance du lien entre environnement et cancer ? Certains experts donnent des chiffres de 1%, d'autres de 60 à 70% de cancers liés à l'environnement. Ces querelles de chiffres sont celles de causes avérées (amiante, tabac, benzène) et des causes suspectées (pesticides, plastiques, cosmétique). L'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (AFSSET) a rendu le 2 juillet 2009, un avis et des recommandations sur cette question controversée. L'Agence demande que soit pris en compte le risque lié à l'ensemble des expositions, et non pas uniquement le danger avéré de telle ou telle substance. Elle plaide pour une logique de précaution visant à - réduire la pollution de l'air par les particules fines (trafic routier et zones industrielles et urbaines) et les agents cancérigènes (amiante, radon, formol, benzène, etc) et en renforcer la suppression et la substitution en milieu professionnel - réduire la pollution de l'eau par les pesticides, - réduire l'exposition aux émissions issues des sols (radon, amiante, plomb) - promouvoir l'application positive du principe de précaution aux industriels de faire la preuve de l'innocuité de leurs produits. Attendre d'avoir la preuve de la nocivité des substances chimiques ou agir aujourd'hui ? interroge le directeur de l'AFSSET. 

    Lire la suite
  • Un test pour évaluer mes habitudes alimentaires

    Pour assurer un bon équilibre alimentaire, il faut associer un apport calorique, en quantité adaptée à votre âge et à votre activité, et un comportement alimentaire harmonieux, qui allie plaisir et équilibre. Evaluez vos habitudes alimentaires en faisant ce test et selon vos résultats parlez-en avec votre médecin.

    Lire la suite
  • Téléphones mobiles et risque de cancer

    En France, il y avait, fin juin 2009, 56,6 millions de clients de téléphonie mobile pour 62,1 millions d'habitants, soit un taux de pénétration de 92 %. Le volume de communications atteignait 24 milliards de minutes au 3° trimestre 2007 (source : ARCEP). De façon récurrente, des interrogations sont émises sur de possibles effets sur la santé et des études, parfois contradictoires, sont publiées. Cette fiche repère de l'INCa fait le point des connaissances sur le risque de survenue d'un cancer en rapport avec l'utilisation des téléphones protables. 

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale