Centre François BACLESSE - CAEN

Dépistage du cancer de la prostate par dosage de PSA

 Il n’existe pas de dépistage systématique du cancer de la prostate. Cependant, votre médecin vous a proposé un dosage de PSA, dans le cadre d’un dépistage individuel, après vous en avoir expliqué l’intérêt, pour ce qui vous concerne personnellement.

Pourquoi parle-t-on dedépistage individuel ?

Le dépistage individuel signifie qu’il n’y a pas de campagne de dépistage au niveau national. C’est le médecin qui propose un dépistage en fonction des risques éventuels qui peuvent être liés à l’âge, à vos antécédents familiaux ou à votre état de santé. C’est la différence avec le dépistage systématique organisé au niveau national comme pour le cancer du sein.

 

Pourquoi mon médecinm’a-t-il demandé un dosage de PSA ?

Le PSA (prostate specific antigen en anglais) est une protéine sécrétée par certaines cellules de la prostate. Une anomalie de cette sécrétion indique un dysfonctionnement de la prostate. C’est notamment le cas lors d’un cancer de la prostate, où le taux de PSA dans le sang augmente.

 

Comment se déroulera mondosage ?

Le dosage de PSA est réalisé et analysé à partir d’une simple prise de sang.

 

Quelle est la valeur normalede ce dosage ?

On estime que la valeur maximale admise est de 4 ng/ml. Plus ce chiffre est élevé, plus le risque de cancer augmente.

Toutefois, certains cancers de la prostate ne s’accompagnent pas d’une augmentation du taux de PSA. A l’inverse, on observe des élévations modérées de ce taux en l’absence de cancer, notamment en cas d’hypertrophie de la prostate. Par ailleurs, le taux normal moyen de PSA varie avec l’âge. Il est de 2,5 ng/ml pour les hommes de moins de 50 ans et de 4,5 ng/ml po ur ceux de 60 à 70 ans.

 

Si mon dosage faitapparaître une augmentation dePSA, cela suffit-il pour diagnostiquer un cancerde la prostate ?

Non. Le résultat de votre dosage est une des méthodes intervenant dans le dépistage du cancer de la prostate, mais il ne suffit pas à lui seul pour poser un diagnostic.

Si votre dosage de PSA est anormal, ainsi que le toucher rectal réalisé, une biopsie de la prostate est alors pratiquée.

 

À quel rythme dois-je fairece dosage ?

Le dépistage individuel du cancer de la prostate repose, en général, sur un dosage de PSA une fois par an, accompagné d’un toucher rectal réalisé de préférence par un urologue. Ce dépistage régulier concerne les hommes entre 50 et 75 ans, mais il peut être recommandé à partir de 45 ans en cas d’antécédents familiaux (cancer de la prostate chez le père, un grand-père, un oncle...). Il n’est pas systématique, puisqu’il ne fait pas partie d’une campagne nationale. C’est une démarche individuelle, au cas par cas, prise en concertation avec votre médecin.

   Il est important de conserver précieusement tous les dosages de PSA qui serviront à apprécier l’évolution dans le temps de l’activité prostatique, si votre médecin et vous-même êtes engagés dans un dépistage individuel.

 

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris ,
14000 CAEN, France

Contacts

  • Fixe : 02 31 45 50 50
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Quiz : que savez-vous sur le dépistage précoce du cancer ?

    Le dépistage précoce du cancer permet de prendre en charge très tôt les patients concernés et d’augmenter leurs chances de guérison. Testez vos connaissances avec ce quiz.

    Lire la suite
  • Je fais le point sur les dépistages du cancer sur « vosconseilsdepistage.e-cancer.fr »

    Le dépistage permet d’identifier au plus tôt un cancer pour le traiter à un stade précoce et favoriser les chances de guérison. Dans certains cas, il peut même éviter le développement de la maladie grâce au repérage et au traitement d’une lésion précancéreuse. vosconseilsdepistage.e-cancer.fr propose de faire le point sur les dépistages recommandés à chaque âge. Ce service ne remplace pas l'avis d'un professionnel de santé.

    Lire la suite
  • Je comprends l'intérêt du dépistage précoce du cancer

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer constituent des enjeux majeurs, puisqu’ils augmentent les chances de guérison et diminuent les séquelles de la maladie et des traitements.

    Lire la suite
  • Octobre rose 2013 : Baclesse voit rose

     Octobre rose 2013 : - Le 1er octobre, à 17h30, hall du Centre François Baclesse : vernissage de l'exposition de peintures réalisée par l'ATELIER, exposition visible du 1er eu 31 octobre.
 - Le 3 octobre à 19h30, à l'amphithéâtre du Centre François Baclesse : une CONFERENCE-DEBAT "Activités physique, alimentation et cancer".
 - Le 10 octobre de 13h30 à 18h, à l'Hôtel de Ville de Caen : une action de santé publique avec le passage du RUBAN DE L'ESPOIR en partenariat avec l'Espace Social Cancer du CHU de Caen, le Comité 14 de la Ligue contre le Cancer et le soutien de la ville de Caen.


    Lire la suite
  • Cancer, je me fais dépister : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement les principaux dépistages précoces du cancer à réaliser. Le dépistage augmente considérablement les chances de guérison. II ne concerne cependant pas tous les cancers. Le cancer du sein et le cancer colorectal font l'objet d'un dépistage généralisé. Le cancer du col de l'utérus est dépisté à titre individuel. Concernant le cancer de la peau, c'est à vous de signaler toute modification d'un grain de beauté. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale