Centre François BACLESSE - CAEN
Je m'informe sur  les thérapies ciblées dans la prise en charge du cancer - Centre François BACLESSE - CAEN - Docvadis

Je m'informe sur les thérapies ciblées dans la prise en charge du cancer

La recherche sur la biologie du cancer, grâce aux nouvelles technologies, a permis de mettre au point de nouvelles molécules. Ces thérapies sont ciblées sur des caractéristiques propres des cellules tumorales, et viennent renforcer l’arsenal thérapeutique contre le cancer.

Qu'est-ce que les thérapies ciblées ?

La chimiothérapie est un traitement général qui s'attaque aux cellules cancéreuses en les détruisant, mais aussi aux cellules saines fragiles (exemple : les cellules de la moelle). Son efficacité repose sur un principe: les cellules saines ont la capacité de réparer les lésions rapidement, alors que les cellules malades ont perdu cette capacité de réparation.

A l’inverse, les thérapies ciblées sont des molécules "intelligentes". Elles agissent directement sur les mécanismes de régulation de la multiplication et de la croissance des cellules.

Existe-t-il plusieurs types de thérapies ciblées ?

Les traitements de la médecine de précision, les thérapies ciblées et l’immunothérapie, ont différents mécanismes d’action.

La thérapie ciblée bloque des mécanismes de croissance ou de propagation propres aux cellules cancéreuses. Plusieurs médicaments peuvent être utilisés en fonction des caractéristiques du cancer. Ils agissent à différents niveaux de la cellule cancéreuse pour limiter sa division et son développement en bloquant la transmission d'informations. Les "antiangiogéniques" empêchent la cellule de former ou de multiplier des vaisseaux sanguins "anormaux" qui lui permettent de s'alimenter et de migrer dans l'organisme.

L'immunothérapie permet de repérer ou faire repérer par le système immunitaire les cellules cancéreuses afin qu'elles soient détruites. Les traitements d'immunothérapie non spécifiques stimulent l'ensemble du système immunitaire. L'immunothérapie spécifique agit, elle, sur des cibles particulières de la tumeur ou de son environnement. En bloquant certaines liaisons entre les cellules cancéreuses et les cellules immunitaires rendues inactives, l'immunothérapie réactive ces dernières qui peuvent lutter contre la tumeur. Ces éléments clefs de liaison entre les cellules tumorales et immunitaires sont appelés "points de contrôle" ("checkpoint") et les traitements "inhibiteurs de points de contrôle immunitaire" ou "inhibiteurs de checkpoint". Ce sont les plus couramment utilisés, mais d'autres approches de ce type sont à l'étude. L'immunothérapie bispécifique peut se lier à la fois aux cellules tumorales et aux cellules immunitaires, facilitant leur rapprochement et donc l'élimination de la première. Elle n'est pour le moment utilisée que pour certaines leucémies. 

Il existe plusieurs formes d'administration : par voie intraveineuse ou par voie orale. Il s'agit le plus souvent de traitements au long cours. Ils peuvent être administrés avec des pauses pour limiter leurs effets indésirables.

Puis-je bénéficier de thérapies ciblées ?

Le développement des thérapies ciblées est depuis plusieurs années rapide et très prometteur, dans de multiples types de cancer.

Dans certaines leucémies, certains cancers du sein, du poumon, du foie, du côlon… les thérapies ciblées font partie du traitement standard. Elles ont transformé le pronostic des tumeurs du rein et des mélanomes.

Elles sont à différentes phases de développement dans d’autres cancers : cancer de l’ovaire, de l’utérus, de la gorge, de la vessie…

Ces thérapies ne remplacent pas systématiquement la chimiothérapie. Selon le type et le développement du cancer, les thérapies ciblées prennent le relais de la chimiothérapie ou sont associées à celle-ci pour augmenter son efficacité.

Certaines thérapies sont utilisées en combinaison avec d’autres thérapies ciblées.

De très nombreux essais thérapeutiques sont en cours pour évaluer les effets de ces molécules, et définir les meilleures séquences de traitement.

Quels sont les éventuels effets secondaires ?

Ces traitements sont généralement bien tolérés. Cependant, ils peuvent  provoquer des effets secondaires différents de ceux de la chimiothérapie, d'intensité importante et non liée à la dose.

On retrouve notamment :

- la fatigue

- des effets cutanés : éruptions cutanées, sécheresse de la peau, atteintes des ongles, modification des cheveux…

- des effets sur le tube digestif : nausées et vomissements, ou diarrhée

- des perturbations du métabolisme : diabète, augmentation des lipides sanguins, baisse du phosphore sanguin…

-des modifications vasculaires, se manifestant par une hypertension, ou des fuites de protéines par les urines…

-des réactions allergiques

Les immunothérapies peuvent entraîner des réactions auto-immunes, c’est à dire la production de défenses immunitaires contre les propres organes du patient. Il peut s’agir d’une inflammation de la thyroïde, du tube digestif, des poumons…

Ces effets secondaires peuvent être particulièrement gênants par leur chronicité et peuvent nécessiter une suspension temporaire du traitement ou une réduction des doses. Une surveillance régulière est donc indispensable.

Vous serez accompagné par votre médecin et par les équipes soignantes pour la gestion de ces effets indésirables. Votre médecin peut aussi vous adresser à un dermatologue, gastro-entérologue… si besoin.

Quels sont les avantages pour moi ?

Ces thérapies ciblées peuvent réduire les risques de récidive.

Elles sont une arme thérapeutique supplémentaire, lorsque les chimiothérapies ne sont plus efficaces ou mal tolérées.

Cependant, elles aboutissent généralement à un contrôle ou une réduction partielle de la maladie, rarement à sa disparition complète.

L’intérêt de ces traitements doit être validé par des études cliniques, permettant ensuite leur Autorisation de mise sur le marché (AMM).

Votre médecin est parfaitement au courant du développement de ces nouvelles thérapies. Il les mettra à votre disposition si votre situation le justifie et si votre état le permet, dès qu'elles seront validées et disponibles. Il peut aussi vous proposer de participer à un essai thérapeutique ou vous adresser à un confrère spécialiste de ces essais. 

Vous pouvez lui poser toutes les questions que vous souhaitez sur ce sujet nouveau.

Les résultats obtenus avec la chimiothérapie bénéficient d'un certain nombre d'années d'expérience.Malgré leurs avantages et leur avenir prometteur, les thérapies ciblées sont encore trop récentes pour devenir rapidement le traitement unique du cancer. Qu'elles soient utilisées seules (rarement) ou en association avec la chimiothérapie, les thérapies ciblées améliorent les résultats du traitement. Le développement des thérapies ciblées va permettre de "personnaliser" les traitements. 

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris ,
14000 CAEN, France

Contacts

  • Fixe : 02 31 45 50 50
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Les patients et les essais cliniques : Conférence 4 février 2014

    Les patients et les essais cliniques : Espoirs et innovations thérapeutiques en cancérologie A l’occasion de la Journée Mondiale contre le cancer Mardi 4 février 2014 à partir de 19h15 • Introduction : Pr Florence JOLY, responsable Unité de Recherche Clinique • Vie d’un médicament : Dr Sandrine VIVIER, responsable hospitalisation de Recherche Clinique • Projection d’un film ‘Prise en charge des patients inclus dans les essais cliniques’. Dr Sandrine VIVIER, • Innovations thérapeutiques : Pr Khaled MEFLAH, Directeur général du Centre François Baclesse

    Lire la suite
  • Cancer : je m'informe sur les avancées de la recherche et la prévention

    L'Institut Curie propose une démarche unique dans un environnement unique, le rapprochement de chercheurs, de soignants et de patients permettant d’accélérer la mise à disposition de diagnostics et de traitements nouveaux.

    Lire la suite
  • Participer à un essai clinique en cancérologie.

     De récents événements médiatisés ont pu jeter un doute sur les essais thérapeutiques. En cancérologie, la recherche clinique est une nécessité ; elle est la seule possibilité de faire avancer les connaissances qui permettent, jour après jour, d'améliorer le pronostic de la maladie. Ce guide, édité par l'INCa avec le soutien de la Ligue nationale contre le cancer, a pour objectif de vous apporter des réponses, vous donner des repères et soutenir votre réflexion sur la recherche clinique en cancérologie et votre participation à un essai clinique et les garanties qui vous sont apportées dans cette démarche. Il pourra servir de support de discussion entre vous, le médecin traitant et l’équipe médicale.

    Lire la suite
  • Quelle recherche clinique correspond à mon cas ?

     Un des objectifs du Plan Cancer est l'entrée d'au moins 10% des patients dans des études cliniques. En fonction des caractéristiques de votre maladie (critères d'inclusion), il est possible qu'un essai clinique soit disponible dans votre cas. Participer à cet essai comporte de nombreuses garanties et des avantages pour vous. Parlez en à vos médecins.  

    Lire la suite
  • Je participe à un essai thérapeutique dans le cadre de la recherche sur le cancer

    On vous a proposé de participer à un essai thérapeutique dans le cadre de la recherche sur le cancer. Cette démarche, encadrée par la loi, fait partie intégrante du combat contre cette maladie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale