Centre François BACLESSE - CAEN
Je comprends ce qu'est un myélome - Centre François BACLESSE - CAEN - Docvadis

Je comprends ce qu'est un myélome

Chaque année, en France, le myélome touche 3 000 à 4 000 personnes. Cette maladie, ni contagieuse ni héréditaire, concerne plutôt les sujets âgés.

Qu'est-ce qu'un myélome ?

Le myélome est un cancer de la moelle osseuse.
Celle-ci comporte, entre autres, des cellules de la famille des globules blancs, appelées plasmocytes, chargées de la fabrication d'anticorps destinés à la défense de l'organisme. Chaque plasmocyte ne produit qu'un type d'anticorps.
Dans le cas d'un myélome, pour une raison inconnue, il arrive qu'une de ces cellules devienne anormale et se multiplie de façon anarchique.
Un seul type d'anticorps est alors produit en très grande quantité. Dans d'autres cas, aucun anticorps n'est produit ou de façon incomplète.

Quels sont les différents stades du myélome ?

Les cellules anormales (plasmocytes) se multiplient et produisent un anticorps particulier en grande quantité, ainsi que d'autres molécules responsables des signes de la maladie. Il peut ainsi exister une atteinte osseuse à l'origine de douleurs parfois importantes, de tassements vertébraux et de fractures spontanées (sans véritable traumatisme important) ou d'augmentation importante du calcium dans le sang. Les anticorps ou les morceaux d'anticorps produits en grande quantité peuvent aussi entraîner une insuffisance rénale. Les cellules anormales peuvent aussi empêcher les autres cellules de la moelle osseuse de fonctionner, et être responsables d'une anémie (se traduisant par de la fatigue), d'une augmentation du risque d'infection grave et d'hémorragie.

Qui peut être touché par un myélome ?

Le myélome touche plus fréquemment les personnes âgées. Il est exceptionnel avant 40 ans. Il est également plus fréquent chez l'homme que chez la femme.

Quelles sont les causes de la maladie ?

Elles restent mal connues. Certaines sont néanmoins suspectées, notamment l'exposition aux radiations ionisantes ou à certains agents chimiques.

Cette maladie est-elle héréditaire ?

Non. Il n'y a pas de facteur héréditaire dans cette maladie.

Quels sont les symptômes ?

Le myélome présente parfois peu, voire pas de symptômes. Le temps passant, plusieurs manifestations peuvent être remarquées comme les douleurs osseuses permanentes, en particulier au niveau de la colonne vertébrale, la fatigue liée en partie à une anémie (baisse importante du nombre de globules rouges).

Comment le diagnostic est-il fait ?

Le diagnostic de la maladie sera évoqué dans un premier temps par les différents symptômes associés aux résultats d'examens sanguins et d'urine (électrophorèse des protéines). Mais il sera confirmé par des radios du squelette et par un myélogramme qui consiste à prélever un petit échantillon de moelle, le plus souvent au niveau du sternum.

Quels sont les traitements ?

Si, au moment du diagnostic, la maladie ne s'accompagne d'aucun symptôme, le traitement n'est pas forcément nécessaire. Parfois, une simple surveillance par des bilans sanguins, urinaires et radiologiques suffit dans un premier temps.
Lorsque la maladie s'accompagne de symptômes, le traitement s'impose.
La prise en charge repose alors essentiellement sur la chimiothérapie et des traitements plus ciblés sur les cellules anormales (plasmocytes), qui permettent de contrôler la maladie.
Dans certains cas, il sera nécessaire de consolider votre traitement par une chimiothérapie haute dose (intensification thérapeutique), suivie d'une autogreffe.
L'autogreffe consiste à réinjecter vos propres cellules souches hématopoïétiques : « cellules mères » de la moelle osseuse à l'origine des cellules du sang. Cette phase de consolidation du traitement nécessite environ 3 semaines d'hospitalisation.
Le traitement de la maladie (chimiothérapie et traitements ciblés) s'accompagne toujours d'un traitement des principaux symptômes (dont la douleur), ainsi que d'un traitement destiné à favoriser la recalcification osseuse, et/ou destiné à prévenir ou prendre en charge l'insuffisance rénale.

Votre médecin vous informera du déroulement de chacun des examens. Les modalités de traitements envisagés vous seront expliquées ainsi que leurs éventuels effets secondaires.
Les traitements du myélome progressent rapidement. Si votre médecin vous propose de participer à un essai clinique, une notice d'information vous sera remise. Vous la lirez attentivement avant de donner, éventuellement, votre accord par écrit. C'est une façon de participer à l'amélioration de la prise en charge de la maladie.
Pour d'autres questions concernant votre maladie, l'équipe médicale est à vos côtés pour y répondre.
Vous pouvez également consulter des sites d'informations, comme www.myelome.fr

CENTRE François BACLESSE

3 Avenue du Général Harris ,
14000 CAEN, France

Contacts

  • Fixe : 02 31 45 50 50
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Les leucémies : un guide de la Ligue Nationale contre le Cancer.

    Les leucémies sont des affections hématologiques malignes caractérisées par la prolifération incontrôlée, dans la moelle osseuse, de cellules qui sont à l'origine des globules blancs du sang. Ces cellules passent le plus souvent dans le sang. Il existe 4 grands types de leucémies qui sont différents par leur rapidité d’évolution, par les cellules qui sont en cause et par leur age de survenue. Le pronostic est très variable d’une forme à une autre. En France, en 2005, 6.306 nouveaux cas de leucémies ont été diagnostiqués et la maladie a été responsable de 3.792 décès. Ce guide de la Ligue Nationale contre le Cancer fait le point sur la maladie, ses différentes formes et sur les traitements qui sont utilisés.

    Lire la suite
  • Les leucémies : un guide de la Ligue Nationale contre le Cancer.

    Les leucémies sont des affections hématologiques malignes caractérisées par la prolifération incontrôlée, dans la moelle osseuse, de cellules qui sont à l'origine des globules blancs du sang. Ces cellules passent le plus souvent dans le sang. Il existe 4 grands types de leucémies qui sont différents par leur rapidité d’évolution, par les cellules qui sont en cause et par leur age de survenue. Le pronostic est très variable d’une forme à une autre. En France, en 2005, 6.306 nouveaux cas de leucémies ont été diagnostiqués et la maladie a été responsable de 3.792 décès. Ce guide de la Ligue Nationale contre le Cancer fait le point sur la maladie, ses différentes formes et sur les traitements qui sont utilisés.

    Lire la suite
  • Je lutte contre la dénutrition pour me mieux combattre mon cancer du sang

    La dénutrition est fréquente chez les patients atteints de cancers du sang et elle interfère avec le bon déroulement du traitement. Elle doit être corrigée lors de la prise en charge de la maladie car la dénutrition augmente le risque de complications notamment infectieuses.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu'est une Leucémie Myéloïde Chronique (LMC)

    La Leucémie Myéloïde Chronique (LMC) est une maladie du sang. Elle se caractérise par l’apparition dans la moelle osseuse et le sang, d’un nombre trop important de globules blancs dont certains sont immatures. Cette maladie liée à une anomalie génétique est chronique, car son évolution est lente.

    Lire la suite
  • Je comprends le lien entre infection par le VIH et maladie de Hodgkin

    La maladie de Hodgkin touche le système lymphatique, qui joue un rôle clé au niveau des défenses immunitaires. Ce cancer se caractérise principalement par une atteinte des ganglions lymphatiques, mais il peut aussi toucher d’autres organes internes. Chez les patients infectés par le VIH, la maladie de Hodgkin nécessite un traitement spécifique, en complément du traitement antirétroviral.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale